Marie (de l’Aube) vivant en Corse maintenant – Son GR20 en août 2021

Marie nous raconte son GR20 réalisé en août 2021 du nord au sud. Parties à deux de Calenzana, Marie finissa seule sur la partie sud…

Bonjour Marie, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Je m’appelle Marie, j’ai 36 ans je suis originaire de l’Aube. J’ai pas mal bougé dans ma vie et je suis tombée amoureuse de la Corse la première fois que j’y ai mis les pieds en 2011. Après plusieurs années à venir en vacances, j’ai décidé de venir m’y installer et aujourd’hui vis en Corse depuis bientôt 2ans.

Se glisser entre les roches
Se glisser entre les roches

Mes plus grandes passions sont la moto et le sport, et quand je parle de sport j’entends, le running, le vélo, le fitness, la natation, le yoga et bien sur la randonnée… une vraie sport addict.

Donc déjà expérimentée en randonnée ! Peux-tu nous en conseiller quelques-unes ?

En venant en vacances en Corse chaque année, j’ai fait plusieurs randonnées (certaines partageant quelques kilomètres avec le GR20) :

  • le Monte Renoso
  • le tour des Aiguilles de Bavella
  • le Monte Stello
  • la tour du Capo Rosso
  • les lacs Melo, Capitello
Lac de melo et Capitello
Lac de melo et Capitello
  • Capu Di à Veta (Calvi)
  • Capu d’Orto
  • le plateau du Coscione
  • le lac de Nino
  • le Trou de la Bombe (vers les aiguilles de Bavella) – u Tafanu di u Compuledo
  • le sentier des douaniers du Cap Corse
  • le sentier des douaniers coté Saint Florent

Secteur de la Haute-Savoie / Savoie :

  • le Mont Blanc
  • la Tournette
  • le Mont Veyrier
  • Le Parmelan
  • le Môle
  • le Cirque de sixte-fer-à-cheval
  • Tour des dents de Lanfon
  • Dent du Chat

Briançonnais :

  • les cascades de Foncouverte
  • le refuge du Glacier Blanc
  • le Lac Vert

Italie:

  • Le Grand Paradis

Entre autres …

Quid de ton GR20 : à quelle période, quel itinéraire ?

J’ai fait le GR20 du 12 au 22 août 2021 dans le sens Nord / Sud. Nous étions deux au départ et à la fin du 7ème jour à notre arrivée à Vizzavona, ma binôme a abandonné, j’ai donc fini seule.

Calenzana - depart du GR20 - Corse
Calenzana – depart du GR20 – Corse

Quelle était la démarche de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

J’ai toujours rêvé de faire le GR20, depuis ma première randonnée en Corse, j’ai toujours dis qu’un jour je le ferai. Alors suite à notre emménagement sur l’île, la première chose que je voulais/devais faire, c’était ça … me lancer sur le mythique GR20 et surtout réussir à le finir !

GR20 - un sentier plien de cailloux
GR20 – un sentier plien de cailloux

En vue de partir sur le GR20, j’ai racheté une paire de chaussures de rando neuve (pour partir sur de bonnes bases) les mêmes chaussures avec lesquelles j’ai réalisé toutes mes autres randos et dans lesquelles je me sens bien, et dont j’ai une totale confiance (maintien, grip, souplesse, pas de problème d’échauffement…)

Pour ce qui est de les « casser » avant le grand départ, mes chaussures sont déjà plutôt souples, donc je n’ai fait qu’une petite randonnée autour de chez moi, histoire pour les faire un peu.

Comme je fais beaucoup de sport, quasiment tous les jours, je n’ai pas augmenté, ni spécifié mon entrainement en vue du GR20. J’ai juste veillé à ne pas me blesser.

Quant au sac, je remercie ma fille de 2 ans, car je la porte en sac à dos lors de nos randonnées, j’en ai donc profiter pour partir un peu plus en randonnée avec elle.

Quel équipement avais-tu emporté ?

SAC:

  • Sac à dos Millet 30L + 10L modèle Prolighter (sac d’alpinisme) avec aucune poche extérieur ce qui peut être gênant.
  • Le sac à vide fait 900g et chargé pour le GR20, il pesait 11 kg au départ (13 kg suite à l’abandon de ma binôme ensuite)

EAU:

  • Un CamelBak de 2L + gourde souple avec filtre 500 ml

CHANGES:

  • 3 paires de chaussettes / 3 t-shirts manches courtes / 3 brassières / 2 shorts + 1 pantalon-short / 1 paire de chaussettes de compression
  • Pour le froid: une veste chaude, un K-way / coupe-vent Millet, un pull Millet, un legging de running chaud
  • Casquette, tour de coup, manchons
  • Petite serviette de toilette (100g) et mini trousse de toilette et de secours
  • Claquettes douche ou piscine
  • Un rouleau de papier toilette
  • CHAUSSURES: adidas Terrex Swift R2 GTX
  • TENTE : Tente 2 personnes CAMP Minima 2 / poids (1,5kg)
  • MATELAS: Sea to Summit (450g) – matelas à gonflage ultra rapide
  • DUVET: Millet (800g)
  • BATONS: Black Diamond pliable
Vue de la tente - bivouac GR20
Vue de la tente – bivouac GR20

NOURRITURE:

  • Pas de réchaud
  • Barres protéines (1 à 2 par jour)
  • Fruits sec
  • Un repas lyophilisé « au cas où » – nous avons pris le parti de manger au refuge le soir

J’ai fait un premier sac avec tout ce que je voulais y mettre, ensuite je l’ai repensé en pesant mes effets et en choisissant ce dont j’aurai réellement besoin. Il a fallu choisir parfois entre le poids et la technicité / l’agrément du vêtement notamment.

Avais-tu pensé à l’aspect Sécurité en préparant le GR20 ?

Oui, nous avions prévu un ravitaillement à mi-parcours (Vizzavona) pour recharger en nourriture, changer nos vêtements / adapter en fonction de la météo et au cas où l’une d’entre nous aurait eu un souci. Nous avons bien fait car ma binôme a abandonné là.

Nous avions pris une batterie externe pour toujours avoir un téléphone en charge ; une montre GPS pour indiquer notre position lors de la randonnée ; nNous avions également pris une sangle et un mousqueton chacune ainsi qu’une corde (2 m) tressée en bracelet pour gain de place.Et une trousse premiers secours bien sûr.

Suivre le balisage rouge et blanc - GR
Suivre le balisage rouge et blanc – GR

En fin de compte, tout s’est bien passé. Nous avons rencontré des passages plutôt difficiles, techniques, mais nous avons été très prudentes, personne n’a jamais eu de souci.

Encore des névés sur le parcours ?

Nous n’avons rencontré aucun névé sur notre parcours.

GR20 - au dessus des nuages
GR20 – au dessus des nuages

Tes impression… positives ?

J’ai pu admirer les différents paysages, levers de soleil, couchers de soleil, lacs, tant de lieux si différents au fur et mesure que l’on progresse sur le GR20. Le parcours nous fait découvrir une nature tellement magnifique et souvent à couper le souffle que la dureté du chemin en vaut la peine.

Lever du jour et du soleil - somptueux
Lever du jour et du soleil – somptueux

Le silence et la grandeur qui s’offre à nous, nous fait nous sentir tout petit et nous remet à notre réelle place.

J’ai rencontré des randonneurs au départ, on s’est suivi, on a partagé des émotions, des rires, des retour d’étape. J’en ai revu d’autres beaucoup plus tard, et à chaque fois il se dégageait tant de gentillesse, de convivialité et de simplicité, c’était vraiment super. Même chose pour les gardiens, toujours bien accueillies dans les refuges.

Nous avons eu de la chance, la météo était avec nous, il a fait beau et chaud ce qui a rendu le GR20 « plus facile ».

J’étais en forme, j’avais tellement hâte et envie de faire ce GR20 que parfois, c’est comme si j’avais eu des ailes, poussée par l’adrénaline et la beauté qui m’entourait, j’ai vraiment vraiment adoré fouler ce mythique tracé.

Soleil de plomb - pleine journée sur le GR20
Soleil de plomb – pleine journée sur le GR20

C’était un rêve, une envie. C’est devenu au fil des kilomètres un défi personnel et on n’est plus la même personne en arrivant au bout.

Tes impressions… négatives ?

Aucune… Non, j’avoue, nous sommes partie à deux et la différence de rythme a été très compliquée. Devoir se caler sur quelqu’un qui avance moins vite est très dur et parfois c’est rageant, ce qui rend le moment moins fun.

Puis il y a eu le « coup de mou » , une petite baisse de moral due au faite que c’était la première vraie séparation avec ma fille depuis sa naissance et pour une jeune maman, parfois, ça peut être compliqué. Mais plutôt que de m’assombrir à cause de ça, je m’en suis servi pour que ça devienne ma motivation, le faire pour qu’elle soit fière.

Arrivée à Conca - GR20
Arrivée à Conca – GR20

Ton plus grand coup de cœur ?

Mon arrivée, après une interminable montée dans un pierrier gigantesque à la Brèche du Capitello, la Bocca alle Porte, là où l’on passe sur l’autre versant de la montagne et d’où on peut admirer les lacs Melo et Capitello en étant perchée tout en haut. Cette vue est extraordinaire.

Etapes et refuges préférés ?

  • De ASCU à TIGHJETTU, j’ai beaucoup aimé le profil de cette étape et surtout la possibilité d’aller toucher le toit de la Corse au Monte Cinto.
Monte Cinto - toit de la Corse
Monte Cinto – toit de la Corse
  • Le refuge de Tighjettu est plutôt spartiate mais l’accueil et l’ambiance mis par le gérant au repas du soir était dingue, c’était la meilleure soirée de tout le GR.
Refuge de Tighjettu - quelle ambiance
Refuge de Tighjettu – quelle ambiance
  • De CAPANELLE à PRATI , très différente du nord, j’ai beaucoup apprécier ce retour au calme dans la forêt.
  • De USCIOLU- MATALZA-ASINAU, roulant dans les pozzi, encore un autre paysage.
Pozzi et Lac de Nino
Pozzi et Lac de Nino
  • ASINAU-BAVELLA-PALIRI-CONCA …

En fait, j’ai tout adoré…

Un message à passer ?

A tous les randonneurs que j’ai croisé et avec qui j’ai pu discuter, boire un coup… J’aurai aimé pouvoir les revoir en fin de GR20 pour les féliciter et leur dire merci !

Après l'effort - la Pietra
Après l’effort – la Pietra

Des astuces à partager ?

La première chose qui pour moi a été super utile, c’est la gourde filtrante. J’en ai eu besoin 2 fois seulement, mais ça évite de trop se charger en eau et elle peut être utilisée dans n’importe quel point d’eau qui coule.

Ensuite, il y a deux crèmes, la Z-trauma pour tous les bobos et la Cryo Gel pour le côté massage-récupération. Tous les soirs, je me massais épaules, dos, pieds … Là où je sentais que ça tirait un peu plus que d’ordinaire, plus quelques étirements et le lendemain, je n’avais mal nul part.

Bocca Palmente - GR20
Bocca Palmente – GR20

J’ai utilisé des sacs étanches pour ranger mes affaires que j’ai compartimenté.

Un sac étanche pour le matelas, sac de couchage, effet de toilette, l’autre pour tous les changes.

Cela permet également de faire le vide d’aire pour que les affaires prennent moins de place dans le sac (style compactor) et en cas de pluie toute les affaires restaient au sec.

La façon de faire son sac est très importante à mon sens. Je rangeais mon sac méthodiquement chaque matin de la même façon pour qu’il soit équilibré et qu’il n’y ait rien qui dérange (1er sac en bas : matelas, sac de couchage, 2eme sac: change, tente, ensuite nourriture, poche à eau)

Mon sac n’ayant pas de poche, j’ai mis une banane de course à pied à ma taille, pour avoir le nécessaire immédiatement à portée de main (téléphone, barres protéinées, mouchoirs)

D’autres conseils pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

S’écouter, ne pas surestimer ses capacités, rester humble.

Ralentir pour éviter d’accentuer une douleur (ma binôme a abandonné pour cause de mal de genoux à vouloir continuer, doubler les étapes, le corps n’a pas suivi).

Se lever tôt pour pouvoir profiter de la fraicheur matinale et des superbes levers de soleil.

Profiter un max du paysage…

Prendre son temps et admirer les crêtes - GR20
Prendre son temps et admirer les crêtes – GR20

Prendre des chaussures neuves, des bâtons rétractables.

Ne pas laisser pendre des affaires à son sac qui se baladeraient et s’accrocheraient n’importe où.. (j’en ai vu)

Gérer son eau, boire un peu, plusieurs fois sur le trajet, ne pas attendre d’être assoiffé.

Profiter de l'eau fraiche
Profiter de l’eau fraiche

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

J’envisage de refaire le GR20 avec mon chéri, et je le referai dans le même sens Nord/ Sud. Eventuellement, je ne prendrais peut-être pas de tente et je la lourais. Je prendrais encore plus de temps pour profiter du paysage, des bassines d’eau fraiche…

Pause baignade sur le GR20
Pause baignade sur le GR20

Un grand merci Marie pour ton retour d’expérience du GR20 !

Effectivement, cela arrive plus souvent qu’on ne pense : devoir abandonner en cours et ne pas réussir à terminer (cette fois-ci) le GR20. Ce n’est pas évident quand les membres d’un groupe ne progresse pas à la même vitesse. Cela créé de la frustration pour la personne qui attend, et de de pression puis de l’épuisement pour la personne qu’on attend, et qui n’e pas le temps de gérer son propre temps, puisqu’à peine arrivé au col, on lui demande de repartir ! Cela le voit souvent, que ce soit entre amis ou en couple… et très souvent, c’est source de fortes tensions. Une des clés de réussite, pour savourer un GR20, est de partir avec un même objectif pour tout le groupe (chrono / prendre son temps / doubler ou ne pas doubler…) et partir avec des personnes de mêmes conditions physiques.

En tout cas, merci encore Marie, et reviens profiter des points d’eau du GR20 ! (encore plus agréable à la fin juin, il y a plus d’eau qu’en août 😉).

A bientôt !

3 commentaires à propos de “Marie (de l’Aube) vivant en Corse maintenant – Son GR20 en août 2021”

  1. Bonjour Marie,

    Félicitations pour la rando👍
    j ai aussi ce projet de GR 20,bien que étant plus âgée ….🙂

    Tout comme toi, je suis tombée amoureuse de l’ile de beauté.
    je souhaite venir m’installer, peux tu m éclairer…
    je sais que c est chère comme beaucoup d’endroit du reste.

    Existe t il des campings à l année, où je pourrais m installer?
    Mon but au départ, c’etait d’acheter, j ai dû y renoncer…
    je ne souhaite pas t ennuyer et raconter ma vie.
    Mais, tes conseils seraient les biens venus.🙏
    Ou alors trouver un chalet, ou bergerie en location?

    Merci vraiment pour ton aide si tu le peux, et encore
    BRAVO😉

    Cordialement

  2. Bonjour à tous. Mon projet est de faire le GR20 d’ici 2 ou 3 ans max. Victime en novembre 2019 d’un double AVC et ambolie pulmonaire ayant pour conséquence une hémiplégie partielle , je voulais savoir si des personnes ont déjà fait ce parcours en ayant ce type d’handicap voire pire. Aujourd’hui je pratique 2 à 3 randonnées de 15km par mois. Je dois parfaire nettement ma condition physique, d’où ce délai de 2 ou 3 ans max. Merci pour vos retours éventuels.

    • Bonjour, le GR 20 n’est pas plus dur que d’autre GR des Alpes ou des Pyrénées la seules différence c’est que certaines étapes se font sur un terrain très accidenté alors attention aux chevilles. Pour l’avoir fait plusieurs fois, souvent la première fois on ne profite pas assez des paysages car s’est un peu la course et on regarde plus ses pieds que le paysage et la deuxième fois on prend plus le temps ce qui permet de vraiment apprécier ce GR. Comme tout Trek la difficulté de tes étapes dépendra du poids de ton sac à dos, maintenant il loue des tentes autour du GR. Tu as aussi la possibilité de faire des morceaux de GR 20 en partant sur une voir trois journées tout dépend ce que tu recherches et le Mar à Mar Nord moins connu est tout aussi magnifique et avec moins de fréquentation. Peux-être qu’actuellement le GR 20 est un peu trop victime de son succès ce qui enlève à ce GR le côté sympa qu’il avait avant. En tout cas tu ne seras pas déçu mais attention quand même à ta condition physique…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*