Le GR20 de Marco (italien) accompagné de son chien Cooper en Octobre 2019

Bonjour Marco, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Bonjour et merci de m’avoir donné l’occasion de raconter cette magnifique expérience du GR20 avec Cooper ! Je m’appelle Marco Valente, je vis en Italie. Dans le passé, j’ai eu différentes expériences de vie, dans différents lieux, différents métiers, différentes langues.

Voyager. J’ai vu beaucoup de gens sourire et vivre en paix avec eux-mêmes et avec les autres, tout en ayant peu de disponibilité. J’ai réalisé que pour vivre de manière positive, j’ai constamment besoin de contact avec la nature, de temps pour moi et d’émotions. Depuis plusieurs années, j’ai retrouvé une stabilité personnelle et professionnelle dans les endroits où j’ai grandi, entre mer et montagne, en Ligurie.

Dans la vie active, je fournis des services canins aux propriétaires de chiens et j’essaie toujours de faire un voyage en solo dès que je peux m’organiser. Le dernier, en octobre 2019 dans les montagnes corses traversées par le GR 20, était exaltant !

marco-et-cooper

Déjà expérimenté en randonnée ?

Les voyages des dernières années ont été effectués avec des moyens locaux tels que des bus, des moyens de chance, de l’auto-stop et du vélo. Toujours très loin, principalement l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud et l’Asie. Une des magies de la Corse et du GR 20 est que vous pouvez découvrir des endroits incroyablement éloignés de la civilisation humaine en plongeant dans les profondeurs de la nature à seulement quelques centaines de kilomètres des principales villes européennes.

Avant cela, je n’avais jamais vécu une randonnée de plusieurs jours, une expérience dure et satisfaisante pour le corps et l’esprit. Marcher toute la journée avec votre chien, faire face à de grandes difficultés et trouver un endroit pour manger et se reposer ensemble le soir était une expérience très intense et positive. Pour compléter le GR20 dans les conditions dans lesquelles nous l’avons vécu, il était essentiel de vivre de bonnes expériences de voyage et d’adaptation. Le corps et l’esprit sont constamment sous pression.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées en Ligurie ?

Bientôt, j’aimerais marcher avec Cooper sur l’Alta Via dei Monti Liguri. Des itinéraires non extrêmes offrant des vues spectaculaires sur les montagnes, les vallées et la mer, à deux pas des nombreux villages caractéristiques qui peuvent être visités et où il est possible de se rafraîchir et de se reposer.

Quid de ton GR20 ? A quelle période ? Quel itinéraire ?

J’ai commencé avec le pasteur australien Cooper, âgé de 5 ans, le 11 octobre 2019 en provenance de Calenzana et je suis arrivé à Conca le 26 octobre 2019, avec un jour de congé en raison de mauvaises conditions météorologiques.

marco-et-cooper-sur-le-gr20

Nous avons atterri et sommes partis de Bastia, nous nous sommes déplacés autour de l’île en faisant de l’auto-stop et en rencontrant de nombreuses personnes souriantes, gentilles et hospitalières. La réputation du Corso en tant que bourreau et inhospitalier est totalement injustifiée, il suffit de se demander avec éducation et sourire. Pendant le voyage, nous avons dormi dans des tentes et des abris ; un refuge est brûlé, les autres sont accessibles et très utiles comme point d’appui. Il n’y a qu’un toit et un abri qui, à certaines occasions, vaut de l’or ! Il y a eu 16 jours intenses, avec des paysages en constante évolution, un défi mental et physique quotidien. Le soir, nous sommes satisfaits et fatigués.

refuge-gr20-hors-saison-asinao

Nous trouvons le rythme des jours, nous levons tôt pour préparer le sac à dos et nous endormons tôt le soir. Les heures du jour volent, entre des paysages à couper le souffle et la sueur.

Quel était le contexte de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

J’ai entendu parler du GR20 en 2015, j’étais en Amérique Centrale et un ami français m’en a parlé en me conseillant. À l’époque, je voyageais à vélo et j’étais seul, mais maintenant que j’ai un partenaire de vie comme Cooper, j’ai décidé de laisser le vélo dans le garage et de commencer à marcher avec lui. J’ai acheté le billet pour la Corse en mai 2019, presque 4 ans après avoir entendu parler de ce trek unique.

Avant de m’attaquer au GR20, peut-être à tort, je n’ai fait aucun test particulier. Je n’ai pas essayé la garniture du sac à dos, ni les vêtements, ni la nouvelle tente. Avec nous, nous n’avions pas de carte, pas de GPS, seulement des informations générales pour vivre la vraie aventure. Cela peut être risqué, mais sans cela, le sens du voyage et de l’aventure est déformé. J’ai une liste d’éléments que je considère utile d’emporter avec moi lors de voyages et chaque fois que j’essaie de la mettre à jour. Je crois que vous pouvez faire face à n’importe quel test en sachant que le soir, vous avez quelque chose à manger et un sac de couchage chaud pour vous reposer !

ceuillette-gr20

Avant de partir, j’ai demandé conseil à un entraîneur personnel qui m’a montré des exercices pour préparer mes jambes, c’était important. Pour préparer l’esprit, je ne suis aucune procédure, mais je sais que nous devons rester calmes et concentrés dans toutes les situations. Dans les moments les plus difficiles, la tête nous a sauvé.

Quel équipement avais-tu emporté ?

Le sac à dos sur ses épaules avait un poids exagéré, 30 kg d’eau exclue. Cela semble un poids énorme comparé à la moyenne de 15/20 kg de randonneurs normalement, mais dans notre cas, il s’agissait de se rendre consciemment à un endroit où nous ne pouvions pas acheter de nourriture, à une période de l’année où le temps est instable et donc demander un équipement encombrant et lourd.

sentier-gr20-chien

Dans le sac à dos, 20 repas lyophilisés et divers en-cas, aliments cuisinés avec amour par la grand-mère les premiers jours, tente, sac de couchage, matelas, deux changements de jour et de nuit, panneaux solaires, douche de camping, hamac, ustensiles de cuisine, équipement classique. Voyage au-delà de ce qui est nécessaire pour Cooper : harnais de sécurité, cordes, cape d’eau / froid, tapis de nuit, bottes spéciales et nourriture. Cooper avait aussi un sac à dos, mais les difficultés des premiers jours m’ont fait comprendre qu’il ne pouvait pas le porter et je l’ai porté.

Avais-tu pensé à l’aspect Sécurité en préparant le GR20 ?

Quand je pars en voyage, je pense que je vais rencontrer quelque chose de positif et non de dangereux ni de négatif, alors je ne prends que quelques médicaments essentiels avec moi.

du-vent-sur-le-gr20-marco

Nous avons toujours bu de l’eau de la rivière sans répercussion et lavé à l’eau froide à 2000 mètres sans tomber malade. Ce qui nous rend malade, ce sont le chauffage et la climatisation de nos villes, le style de vie contre-nature que nous avons adopté et non les conditions de vie dans lesquelles l’homme a toujours vécu jusqu’à il y a quelques décennies.

Il est vrai que cette piste comporte des passages très techniques, difficiles et dangereux, mais elle est mathématiquement plus susceptible d’être écrasée par une voiture sur un passage piétons en Italie que de se blesser sur le GR20 en Corse.

drapeau-corse-gr20-marco

La journée la plus difficile et la plus dangereuse a été la cinquième, sur le chemin du refuge de Ciottulu di i Mori. Nous avons été frappés par 3 heures de tempête sur des murs rocheux où il n’y avait aucun abri contre l’eau et le vent. Le seul moyen de salut était de sortir des rochers raides et lisses qui étaient devenus des ruisseaux et qui se dirigeaient vers le refuge. S’arrêter, tout mouillé, dans le vent et sans abri aurait été synonyme d’une certaine hypothermie. À ces moments-là, j’ai beaucoup parlé à Cooper, j’ai chanté, j’ai imaginé l’abri derrière chaque banc de brouillard que nous avons traversé jusqu’à ce que, maintenant en pleine réserve psycho-physique, nous l’ayons vu. Il a sans aucun doute sauvé nos vies en nous apprenant la véritable signification du mot Refuge, qui est maintenant en moyenne destiné à servir de lieu pour boire de la bière et manger de la polenta chaude.

Encore des névés sur le parcours ?

Non, nous n’avons pas rencontré de neige, mais seulement de la glace sur certains sommets et dans la magnifique vallée entourant le refuge de Castellu di Verghio.

gr20-automne-marco

Tes impressions… positives :

Le GR20 est un chemin qui offre la possibilité d’être avec soi-même, immergé dans la nature la plus authentique. Je recommande de le vivre hors saison, où il y a moins de monde et plus d’émotions libres. Personnellement, ce fut une expérience très intense et enrichissante, notamment grâce à la compagnie de Cooper, qui malgré la blessure à la jambe, s’est toujours révélée être un lion de corps et de caractère. Si j’avais essayé cette aventure avec un autre chien, j’aurais dû partir le premier jour. Même les moments les plus durs et les plus difficiles, comme le jour de la tempête, je les ai mis dans le tiroir des expériences positives parce que nous sommes sortis debout et renforcés. Je pense qu’il est important de toujours rechercher la positivité même dans les situations les plus sombres.

foret-automne-corse-brouillard

Une situation délicate ?

La situation de gestion la plus difficile a été lorsque, après trois heures de tempête, dans le brouillard, le vent humide et le vent glacial du 2000 m, nous avons perdu le chemin balisé menant au refuge de Ciottulu di i Mori. Les réserves psycho-physiques étant à la limite, il nous fallait trouver un endroit abrité pour se sécher et se réchauffer. Manger. Sentez-vous protégé. Détendez-vous. Dans ces situations, cependant, entre le brouillard et la pluie, j’ai perdu les fameux panneaux blancs / rouges, je ne savais pas où nous étions et quelle était la direction. Nous sommes restés calmes, nous sommes revenus sur nos pas. Nous avons essayé différentes directions jusqu’à ce qu’un tuyau d’eau noir apparaisse entre la terre : ce tuyau était une injection d’optimisme et d’espoir, nous avons ensuite réussi à trouver un abri. Cooper était mouillé comme un chiffon, moi aussi.

chien-refuge-gr20

À l’abri, nous avons allumé le feu, nous nous sommes réchauffés et réconfortés. Après un test aussi stressant, un toit et un feu étaient la chose la plus belle et la plus douce que nous aurions pu souhaiter !

feu-cuisine-refuge-gr20

Ton plus grand coup de cœur ?

Le chemin et la vallée menant au refuge de Manganu ont été particulièrement agréables, pour la voie plus détendue qu’elle ne l’est plus, pour les couleurs de l’automne qui se distinguent à chaque coin et le coucher de soleil à nos côtés. En arrivant le soir dans cette vallée dégagée mais entourée de cimes rocheuses, au coucher du soleil, écoutez les sons de la nature, apercevez l’abri face à lui-même et anticipez un bon feu chaud après une journée en deux étapes. Magnifique.

au-dessus-nuage-marco

Des messages et remerciements à passer ?

Après cette expérience intense, mon message est toujours le même et encore plus décisif : essayez de laisser votre confort et votre sécurité quotidienne faire face à quelque chose de nouveau et d’inconnu. Ce sera un parcours difficile, parfois très difficile, que vous pourrez surmonter en trouvant les bonnes motivations et qui vous procurera une grande estime de soi, la confiance en vos moyens, de nouveaux points de vue et une ouverture d’esprit.

Mes remerciements vont tout d’abord à Cooper, qui a rendu cette expérience plus excitante et unique.

cooper-chien-gr20

Ce que nous avons réussi à faire ensemble est le résultat de la collaboration et des idées de différentes personnes, qui m’aident chaque jour, même avec un conseil précieux, et à qui je suis tacitement très reconnaissant.

Stéphanie et David, rencontrés au refuge, ont également apporté une aide fondamentale en fournissant une crème qui s’est révélée très importante pour les blessures de Cooper.

Enfin, merci à la Corse et merci à Corsi de m’avoir donné de telles émotions positives au cours des 20 jours que j’ai passés sur cette île enchantée.

Un objet ou une astuce que tu pourrais partager ?

Comme objets, je vous conseille de toujours porter un hamac : léger et polyvalent, il se suspend facilement pour permettre détente et repos pendant une demi-heure ou toute la nuit. Dans un voyage comme celui-ci où il n’y a pas de confort, le hamac représente un petit luxe pour notre corps et notre esprit.

bergerie-corse-mois-octobre

Sur un plan pratique, je vous recommande de prendre LifeStraw avec vous, un filtre à eau très léger et fonctionnel.

D’autres conseils pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Mon conseil est de faire face au GR20 sans hâte, de profiter de chaque jour car chaque étape offre des émotions uniques. Ne courez pas d’un refuge à l’autre, mais prenez le temps d’admirer des paysages, respirez et prenez des photos. Il est également très utile de discuter avec d’autres randonneurs, si possible, d’obtenir des informations et de l’aide pour les étapes suivantes.

vasque-riviere-corse-marco

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Chaque expérience est unique, le GR20 a été intense et positif, nous sommes rentrés à la maison avec un sourire plus riche et prêts pour une autre aventure ensemble !

Merci Emeric pour l’attention 😊

Merci surtout à toi Marco, et aussi toutes nos félicitations à Cooper !

C’est une sacrée aventure que tu nous décris là, tu as eu bien raison de partir hors saison et de le réaliser dans de telles conditions. Ton sac devait effectivement être très lourd, mais comme tu le précises bien, la météo d’octobre et les refuges non-ravitaillés imposent d’anticiper tout ce matériel, et comme tu l’as bien précisé (et que nombreux partagent ton avis), rien ne sert de courir, il faut savoir profiter, vivre cette magnifique expérience, avec le temps nécessaire, pour en jouir pleinement ! Merci encore pour cette interview, et pour avoir répondu dans un français irréprochable également ! A bientôt Marco, bonne route à toi avec Cooper !

Retrouvez Marco sur son site internet, son compte Instagram ainsi sur sa page Facebook sur laquelle vous pourrez retrouver la vidéo de son GR20. Merci Marco !

2 commentaires à propos de “Le GR20 de Marco (italien) accompagné de son chien Cooper en Octobre 2019”

  1. Bonjour, Marco,… va bene,….

    Super, félicitations, c’est magnifique ce que vous avez vécu avec un retour à la nature et qui plus est avec Cooper. Je suis déjà avec un âge avancé mais tout en étant sportive, ce que vous avez fait je ne le ferai jamais, je vous ai admiré tous les 2…bravo à vous d’avoir pris le temps d’admirer cette si belle Corse, les insulaires qui sont dans les refuges habituellement, sont supers (à cette période il y en avait peut-être moins) toujours est-il que cette expérience vous ne l’oublierez jamais….

    Encore bravo… à vous 2… et surtout merci pour ces images et votre histoire contée avec naturel…

    Petite précision : vous êtes un maître chien admirable, je vous en félicite car vous aviez mis des chaussons de marche à Cooper, cela a dû bien protéger ses coussinets des roches coupantes et ciselantes…. J’espère qu’il s’est bien remis de sa blessure à la jambe ??!! Et j’ai vu votre site sur insta, vous êtes un super papa poule pour vos animaux 👍👍❤.

    Enfin et je finirai en moulte congratulations…. chapeau bas car avec votre gros toutou vous avez fait quelque chose de géniale… la grande vie au grand air… avec une superbe vue au quotidien, ma Corse adorée… ceci dit, en Italie que je connais également, vous avez de magnifiques endroits… normal nous sommes voisins…😉

    Bravo per le sue belle fotografie…❤❤🙏🙏 gracie encora 🧡🧡🧡🧡 baci baci👍👍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*