Fabrice le niçois et son ami Perett – GR20 Nord-Sud, été 2020

Dans cette interview GR20, Fabrice, 33 ans, de Nice, nous raconte son GR20, réalisé dans le sens Nord-Sud, de Calenzana à Conca, en juillet-aout 2020.

Bonjour Fabrice, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Bonjour, je suis Fabrice, j’ai 33 ans, je suis Niçois et très fier de l’être. Je suis technicien automobile. Je suis une personne sportive en général, j’ai toujours eu ce besoin de me dépenser même sans pratiquer de sport spécifique. J’ai découvert la montagne à l’âge de 3 ans avec le ski alpin qui restera mon sport favori et j’ai pratiqué toutes sortes de sports en rapport ou non avec la montagne, foot, escalade, boxe, randonnée, vélo etc… Il y a 2/3 ans je me suis lancé dans la photographie et depuis c’est devenu une passion qui se marie très bien avec la montagne.

Squelette désseché - GR20
Squelette desséché – GR20

Déjà expérimenté en randonnée ?

J’ai fait quelques randonnées étant adolescent mais je ne me suis jamais amusé à cette époque, je trouvais même ça ennuyeux, mais après 7 ans de vie à Paris et aucune sortie à la montagne j’ai ressenti le besoin de m’évader à mon retour dans le Sud. J’ai donc enfilé mes chaussures et je suis partie à la découverte du Mercantour. Pas de bivouac pour débuter, juste des randos à la journée. Un mois avant de me lancer dans le GR20, j’ai découvert les joies du bivouac : c’était donc une nouvelle expérience pour moi à ce niveau.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées ?

Je conseille à tous les randonneurs expérimentés (ou pas) de venir marcher dans le Mercantour en général, il y en a pour tous les niveaux et il y des très beaux sommets à 3000M d’altitude, le Mont Tenibre, le Gelas ou encore le mont Stella et il fait souvent beau temps dans le sud 😊 !

Quid de ton GR20 : à quelle période, quel itinéraire ?

Nous avons décidé de faire le parcours en 11 jours, histoire de se donner un petit challenge. Ça nous semblait faisable selon tous les avis que nous avions pu lire sur le net tout en gardant à l’esprit que nous allions avoir des moments difficiles, mais nous partions aussi pour ça. Nous sommes partis de Calenzana au Nord le 26/07/20 pour arriver à Conca au Sud le 05/08/20, et j’ai donc vécu cette aventure avec mon ami de longue date, Quentin, dit Perett pour les intimes.

Arrivée à Conca - Fabrice et Perett
Arrivée à Conca – Fabrice et Perett

Quel était le contexte de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Nous nous sommes décidés au début du mois de Juin, le temps de faire coordonner nos congés et la période de fin juillet début août était évidente, les billets de bateau étaient achetés le jour même. Niveau préparation physique, je n’ai pas fait d’entraînement spécifique au GR20, j’ai gardé mon rythme de vie, continué à jouer au foot une fois par semaine et fait une ou deux randonnées et un bivouac le mois précédent mon départ pour voir si je supportais de dormir dans une tente, car oui, je ne n’avais jamais dormi en montagne dans une tente.

Nuages en formation
Nuages en formation

Quel équipement avais-tu emporté ?

Niveau matos, je suis parti avec un sac de 70L pour un poids total de 15kg avec l’eau. Mon sac se composait de :

  • 1 sac de couchage
  • 1 tente
  • 1 matelas gonflable
  • 1 poche à eau de 3L
  • 1 une trousse de soin/toilette avec des pansements, une couverture de survie, du dentifrice, une brosse à dent, des dolipranes, des anti-inflammatoires, de la crème solaire 50, du savon d’Alep, des boules Quies et quelques pastilles pour purifier l’eau
  • 1 pantalon
  • 1 short
  • 2 t-shirts
  • 3 paires de chaussette
  • 3 caleçons
  • une veste softshell
  • une polaire sans manche
  • un pancho
  • des tongs
  • une serviette micro fibre
  • une GoPro + batterie
  • 1 bob
  • lunettes de soleil

Pour s’alimenter, nous avons opté pour l’option refuge, les 15kg me semblaient déjà être un bon poids et nous avons préféré ne pas se charger plus.

Un bon morceau
Un bon morceau !

Mon binôme avait le même poids, mais à la place de la tente, il avait des barres de céréales, des compotes de fruits, des fruits secs que nous avions prévu pour les petits déjeuners et pour les petits coups de mou de la journée, ce qui nous a était très utiles ! Je n’ai jamais autant mangé que pendant le GR20. À savoir que tous les refuges vendent de quoi se ravitailler et même plus.

Avais-tu pensé à l’aspect Sécurité en préparant le GR20 ?

A force de lire tout et n’importe quoi sur le net, j’ai eu des moments de doute plus fort à ce niveau, certains récits parlent d’un parcours ultra dangereux, l’accident survenu dans le cirque de la solitude il y a quelques années a marqué mon esprit mais j’ai réussi à relativiser et à me dire que c’était un trek en montagne, que j’avais déjà fait ça et que je connaissais bien les risques, il n’y avait donc aucunes raisons de stresser.

Un peu d'ombre - GR20
Un peu d’ombre – GR20

Notre parcours s’est déroulé dans les meilleures conditions sans aucune situation dangereuse, cela ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi, nous n’avons pas eu de galère parce que nous avons été prudent et prévoyant.

Quelles étaient les mesures sanitaires à respecter liées au COVID-19 ?

A part les affiches qui expliquent les gestes barrières et demandent de désinfecter les sanitaires après son passage, rien ne m’a marqué à ce niveau, nous avons même oublié quelques jours toute cette histoire de Covid tellement nous étions loin de tout ça.

Impressions positives :

J’ai eu exactement ce que j’étais venu chercher sur ce GR et même plus ! C’est une expérience incroyable autant sur le plan physique que mental, je ne saurai pas trop expliquer toutes ces montagnes russes de sensations et d’émotions, en une journée j’ai pu être au plus bas et au plus haut, les paysages magnifiques effacent souvent les difficultés endurées. Le dépassement de soi est un aspect que j’aime beaucoup. J’ai beaucoup aimé marcher seul pendant quelques km et me retrouver avec moi-même, période où j’ai pensé à énormément de choses de la vie. Les discussions avec mon binôme ont été aussi très philosophique. Le côté visuel était plus que fou, nous en avons pris plein les yeux !

Randonnée en Corse - des vues magnifiques
Randonnée en Corse – des vues magnifiques

Partis à deux, nous avons fini à sept, au fil des étapes nous avons rencontré que des très bonnes personnes avec qui nous avons créé de très bons liens pour certaines.

Niveau météo, nous avons eu beaucoup de chance ! Aucune goutte de pluie n’est tombée et je pense vraiment que j’aurai moins bien vécu mon GR20 avec 2/3 jours de pluie … Je conseille à tout le monde de prévoir un arrêt au refuge de Crocce même si ça vous rallonge l’étape du jour de quelques km, ça restera le meilleur accueil, la meilleure ambiance, le meilleur repas et le meilleur refuge du GR pour ma part, merci encore au gardien qui est plus qu’au top !

Des impressions négatives ?

Je n’ai pas vraiment d’impression négative, à part quelques randonneurs qui ne respectent pas le sommeil des autres le soir et le matin et la propreté des sanitaires de certains refuges (c’était vraiment de l’abus sur un ou deux refuges !), mais rien n’a été réellement négatif.

Mes deux pires souvenirs restent la descente de la deuxième étape en allant vers Carruzzo, un D-950 qui restera gravé dans mes genoux !!!

Et l’étape entre Tighjettu et Ciuttulu di I Mori, notre première double étape, nous sommes partis d’Asco en effectuant l’ascension du Monte Cinto, nous nous sommes retrouvés à marcher en plein après-midi (et donc en plein soleil), nous ne voyions plus la fin de cette journée et le mental a dû jouer à ce moment-là.

Le toit de la Corse
Le toit de la Corse

Ton plus grand coup de cœur ?

Mon plus grand coup de cœur restera ce lever de soleil à Prati

Lever du soleil à Prati
Lever du soleil à Prati

et la suite de la matinée où des vortex nuageux se sont formés au-dessus de nous tout en marchant à flanc de falaise au milieu de la roche minérale et avec un vent à nous coucher par terre !

vortex-nuageux-gr20
Vortex nuageux – GR20

Bien sûr il y aussi la montée au Monte Cinto qui est éprouvante mais qui une fois arrivé en haut te procure une satisfaction incroyable.

Étapes et refuges préférés ?

J’ai adoré l’étape entre Manganu, Petra Piana et Onda, physiquement j’étais vraiment au top ce qui a joué énormément et la variante alpine était excellente avec la croisée d’un bataillon de la légion étrangère sur les crêtes, et encore une fois, une vue sur quasi toute la Corse et un bon soleil avec juste un petit vent pour nous rafraîchir.

Sur les cimes corses
Sur les cimes corses

Pour mon refuge préféré, ça sera celui de Crocce avec un accueil vraiment au top et un repas excellent.

Un message à passer ?

Je remercie mon ami Perett de m’avoir tiré pas mal de fois sur certaines étapes ! Sans lui, peut être que j’aurais pensé à abandonner à un moment … cette expérience a encore plus renforcé notre amitié.

Une très belle amitié renforcée sur le GR20
Une très belle amitié renforcée sur le GR20

Dédicace à Flo et Jo, deux jeunes Montpelliérains au top du top, rencontrés dans la montée du Cinto et avec qui nous nous sommes suivis tout le reste du GR et gardé un super contact, d’autres aventures nous attendent !

Un objet que tu pourrais partager ?

C’est bête mais je n’avais pas pris d’oreiller gonflable et je le regrette ! Ok on est en trek, mais le confort est un facteur qui ne faut pas négliger ! Bien dormir est extrêmement important. Bien prendre soin de son matos est aussi très important ! J’ai percé mon matelas gonflable au 7ième jour comme un imbécile et je peux vous dire que je m’en suis voulu ! Soyez ordonné et minutieux avec votre matos.

Les éboulis - GR20
Les éboulis – GR20

D’autres conseils pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Ayez confiance en vous ! Ne vous formalisez pas en lisant tout et n’importe quoi sur le net, j’ai eu des moments de doute avant le départ à cause de ça ! Je trouve que certain article mystifie beaucoup le GR. Ne lésinez pas sur le matos, c’est une part importante du trek et le confort est important. Choisissez bien la personne avec qui vous partez.

Quelques névés - GR20 nord
Quelques névés – GR20 nord

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Je ne changerai rien (j’ai déjà acheté un oreiller gonflable et un nouveau matelas). J’ai vraiment vécu un GR20 parfait sur toute la ligne, même la météo ! J’essayerai sûrement de la faire en moins de temps, peut être 8 ou 7 jours. L’après GR était parfait aussi avec la découverte de la plage de Palombaggia et de Santa Giula en mode farniente en logeant dans un camping de Porto-Vecchio.

Montagne et nuage - GR20
Montagne et nuage – GR20

Envie de rajouter quelque chose ?

Je suis très fier d’avoir réussi cette aventure et j’ai mis quelques jours pour vraiment me rendre compte de ce que je venais d’accomplir. N’hésitez pas à passer lire le récit de mon GR20 jour par jour sur mon Insta @fabnice_ et à me poser des questions en message privé si vous le souhaitez.

Merci beaucoup Fabrice, le message est bien passé, je pense que tu recevras des questions 😉. On se rend de suite sur ton compte Instagram pour découvrir tes photos ! A bientôt, et encore merci pour cette belle interview !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*