Sébastien Capus – son GR20 solo, version fast-hiking

Bonjour Sébastien, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour, je m’appelle Sébastien Capus, j’ai 28 ans, je suis ingénieur en mécanique chez Aubert & Duval à Pamiers (09). Je suis passionné par le sport et plus particulièrement le cyclisme sur route que je pratique depuis l’âge de 6 ans.

Sébastien-Capus-gr20
Sébastien Capus sur le GR20

As-tu déjà une expérience de la randonnée ?

Ma « vraie » première expérience de randonnée remonte en 2015, j’ai eu la chance de faire un magnifique voyage à la Réunion, et j’ai découvert cette île à travers plusieurs marches dans les cirques, au Piton des Neiges, au Piton de la Fournaise…

On peut dire que j’ai découvert la randonnée dans un cadre idyllique, j’ai donc pris goût à cette activité et essaie d’en faire régulièrement dans ma région.

Justement, des randonnées à suggérer dans ta région ?

J’habite juste à côté des Pyrénées Ariégeoises, c’est un terrain de jeu parfait pour les randonnées de un voire plusieurs jours. Je ne suis pas un grand connaisseur des randonnées dans les Pyrénées mais je peux conseiller le massif de la Tabe avec quelques sommets intéressants, notamment le Fourcat, et l’étang d’Appy qui est parfait pour un bivouac ou un pique-nique.

Concernant ton GR20 : quelle période et quel itinéraire ?

Je suis parti de Calenzana le 10 Août pour arriver à Conca le 16 Août.

  • 1er jour : Calenzana – Ortu di u Piobbu
  • 2ième jour : Ortu di u Piobbu – Asco
  • 3ième jour : Asco – Manganu
  • 4ième jour : Manganu – Vizzavona
  • 5ième jour : Vizzavona – Prati
  • 6ième jour : Prati – Bavella Village
  • 7ième jour : Bavella Village – Conca
Au pied des Aiguilles de Bavella par la variante alpine
Au pied des Aiguilles de Bavella par la variante alpine

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Je souhaitais relever un défi personnel, enchainer du « sport » pendant 1 semaine, tester mon mental et mon corps sur de la longueur et de la difficulté dans un cadre magnifique.

Je fais du sport quotidiennement en semaine (nage ou running) et des sorties vélo le weekend, j’ai juste ajouté quelques sorties trail de 15-25 km 1 fois par semaine pendant 2 mois avant le GR20.

Avec le recul, même si physiquement j’étais « bien », j’ai souffert des pieds avec des ampoules, des voutes plantaires douloureuses, j’ai donc manqué de prépa à ce niveau-là. Pour le reste, pas trop de soucis même si l’étape Asco-Manganu a été très longue ….

sur-les-cretes-en-corse
Sur les crêtes du GR20 – Corse

Quel matériel avais-tu emporté ?

J’ai fait le GR20 en mode « Fast-hiking », c’est-à-dire en marche rapide avec un équipement light et limité. Mon sac pesait 5 kilos, plus 1 litre d’eau. Je disposais d’un sac type « gilet » de Salomon Slab de 22L qui était juste top !

Mon matériel :

Pour la journée :

  • Deux shorts type trail
  • Un tee-shirt technique + un débardeur technique
  • Des jambières et brassières (équipement de cycliste mais efficace aussi en rando)
  • Un buff + casquette + gant + lunettes
  • 2 paires de chaussettes X-bionic
  • Chaussures trail Asic fujitrabuco
  • Deux gourdes 500 ml
  • Une sélection de barres du site www.nutri-naturel.com (bio vegan), sur les étapes du nord j’ai tenu avec 2-3 barres par jours et juste le repas du soir dans les refuges, elles sont parfaites pour ce type d’effort.
  • Frontale
Barres nutri-naturel - Bio & Vegan
Barres nutri-naturel – Bio & Vegan

Pour le soir :

  • Une polaire Millet
  • Un boxer maillot
  • Un short/pantalon Décat
  • Une paire de chaussettes
  • Une serviette Décat
  • Un duvet Wilsa 150
  • Une trousse de secours + toilette avec médicament + brosse à dent, gel douche, crème etc … (chaufferettes mains et pieds Décat si grand froid)
  • Argent, CI …

Je n’ai manqué de rien sauf les bâtons que je regrette de ne pas avoir pris. Vu que je marchais vite, il était possible de me ravitailler souvent en eau, mais la réserve d’1 litre était parfois un peu juste, il me manquait une poche à eau de 1 litre afin d’être plus serein.

Cet équipement est minimaliste mais il permet de faire face au froid et à la chaleur, et il a répondu à mon besoin.

Tes impressions positives ?

Les relations randonneurs/randonneurs sont tops ! J’ai fait mon GR20 seul, je suis donc allé vers les gens et j’ai donc beaucoup échangé. Vu que mes pieds n’étaient pas dans un bon état, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont aidé et même donner des sparadraps !

lac-de-nino-sebastien-corse
Lac de Nino – Sébastien

Le gardien de Manganu est juste top ! J’étais au bout de ma vie en arrivant à Manganu, trop tard pour le repas ! Il m’a quand même servi une énorme assiette de pâtes ! Il est complaisant.

J’ai eu la chance de marcher dans des très bonnes conditions climatiques mais j’étais toujours vigilant, la montagne est dangereuse.

Le parcours du GR20 est magnifique, toutes les étapes ont leur charme et apportent des découvertes.

Des impressions négatives ?

Le parcours du GR20 est très technique et parfois dangereux, j’ai été très surpris de certains passages qui nécessiteraient des mains courantes ou un meilleur aménagement. Parfois le sentier se transforme en via ferrata, pour moi, il faut donc communiquer sur ces endroits dangereux et avertir un peu plus les randonneurs.

balise-rouge-et-blanc-randonnee-corse
Marquage rouge et blanc – Grande Randonnée – Corse

Ex : le haut du Monte Cinto (encore sur le GR20) est pour moi extrêmement dangereux, il manque des mains courantes afin de sécuriser les passages.

Le fast-hiking impose de marcher vite, je regrettais parfois de ne pas prendre plus de temps pour me reposer et profiter.

Certains gardiens sont nonchalants, c’est dommage et parfois les repas ne sont pas bons.

Les mégots sur le sentier…malheureusement.

Ton coup de cœur n°1 ?

Vraiment tout ! Je me suis régalé, j’ai eu la chance de faire un petit bout de chemin avec des Corses, sur la variante entre L’Onda et Vizzavona, ils ont été très cool avec moi. Sur cette même étape il y a des panoramas magnifiques avec une vue sur la mer côté ouest et est, les levées de soleil sur la mer, les ciels étoilés, bref le GR20 est une magnifique aventure.

Des messages à faire passer ?

  • Le gr20 est difficile ! Pour prendre du plaisir il faut s’y préparer et avoir un bon mental.
  • Terminer le GR20 est une belle satisfaction, il apporte beaucoup et on se découvre d’une autre façon.
entre-ciel-mer-et-montagne
Entre ciel, mer et montagne !

Ton étape et refuge préférés ?

Refuge préféré Manganu – étape de la variante par les crêtes entre l’Onda et Vizzavona.

refuge-manganu-gr20-et-sa-passerelle
Refuge de Manganu et sa passerelle – GR20

Des astuces à partager pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

  • Pour moi, afin d’apprécier, il faut partir tôt (max 6h du matin), et de profiter du lever de soleil.
  • Les douches froides sont parfaites ! Elles permettent la récup ! Ne pas hésiter à rester « longtemps » sous la douche 🙂
  • La Pietra le soir avant le repas est obligatoire aussi (pour la récup 🙂 )
  • Je conseille aussi la pizzeria en face de la gare à Vizzavona qui est très bonne et avec un bon service.
  • Aiguille + fil pour les ampoules.
  • Un Efferalgan le soir à 1000 mg pour bien dormir et décontracter les muscles !

D’autres conseils éventuellement ?

De faire attention au poids du sac !!! Il ne faut pas se prendre la tête, limier au max les affaires, ce dire que l’on ne fait pas le GR20 pour le confort mais bien pour la marche ! Et pour apprécier la marche il faut être libre !

De ne pas oublier des médicaments !!!

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Je le ferai à plusieurs et en mode plus tranquille – Et dans le sens sud nord pour changer, avec des bâtons 🙂

Envie de rajouter quelque chose ?

Le gr20 fut ma première grande expérience sur de la randonnée en itinérance. J’étais totalement conscient de mon manque d’expérience en rando de montagne, mais je me suis dit avec du mental et une bonne condition physique, ça allait le faire.

Sébastien-Capus
Sébastien Capus

J’ai pris énormément de plaisir à réaliser ce gr20, ce fut l’aboutissement de mon projet sportif de 2017, qui est pour moi, cycliste dans l’âme, très atypique. Je pense me lancer le même genre de défit pour 2018, Tour du Mont-Blanc, une partie du GR10… bref, il n’en manque pas.

Un grand merci Sébastien pour ton retour d’expérience et tous ces conseils ! Ils vont servir pour ceux et celles qui le préparent !

Au plaisir de te relire pour un prochain GR20 dans quelques années alors !

A vous de laisser un commentaire !