Lucas (Le Havre / Paris) et ses amis – le GR20 en septembre 2019

Bonjour Lucas, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Bonjour, moi c’est Lucas (@maillochamps), j’ai 26 ans et je suis originaire de LH, la Californie à 2 heures de Paris (Le Havre). Je travaille à Paris en logistique. J’ai découvert la randonnée assez tardivement mais ce fut une véritable révélation.

contempler-horizon-montagnes

Depuis, j’essaye de planifier au moins une fois par an, des vacances pour marcher en montagne. C’est la meilleure coupure possible quand on vit dans une ville aussi dynamique et peuplée que la Capitale.

Déjà expérimenté en randonnée ?

J’ai découvert la randonnée en m’initiant au trail sur une course à Oslo en mai 2016 (25 ans). Je ne connaissais pas vraiment la montagne « sans neige » avant cela. Tout cela est parti d’un pari entre amis de finir une course de 46km. Par la suite, et grâce à eux encore, j’ai pu découvrir la joie des activités estivales de la montagne dans les Alpes à Val d’Isère ou Méribel.

Première grosse expédition organisée en Novembre 2018 au Népal (Sagamartha Park), ascension vers Gokyio Ri (5.357 mètres).

=> 12 jours de trek depuis Lukla vers le lac de Gokyo en passant par Cho la Pass ; une boucle assez lente afin de respecter les paliers et ne pas subir l’altitude. Ce fut une magnifique expérience où le froid a été « le pire ennemi » C’est une lutte permanente qui rend l’expédition difficile mentalement. Le seul côté décevant de l’Himalaya, c’est le tourisme de masse et la pollution qui en découle…

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire dans ta région ?

La Normandie n’est pas la région la plus montagneuse de France. Cependant, nous avons tout de même la chance d’avoir le relief des falaises entre Le Havre, Etretat et Dieppe.

La côte d’Albâtre offre des points-de-vue magnifiques sur les plages de galets caractéristiques du coin. A ne pas manquer, la balade d’Etretat, son aiguille connue pour son mythe d’enfermer un trésor depuis des siècles.

Quid de votre GR20 : quelle période, quel itinéraire ?

C’est un projet que nous avons pensé à 3, Guillaume, Jérôme et moi, dans le sens du Sud vers le Nord. Nous n’étions pas sûrs du nombre de jours nécessaires à la traversée.

4-copains-gr20-lucas

Nous avons récolté de nombreux retours sur expérience et conseils, mais il est toujours difficile de se comparer aux autres. C’est pourquoi nous avons décidé de ne rien réserver et de laisser place à l’imprévu.

Nous sommes donc partis le 31 août 2019 à 14 heures de Conca, après avoir atterri à Figari 3 heures avant.

Notre 4ème ami Jean, qui a rejoint le projet en route, lui, nous a rejoint au milieu à Vizzavona le 4, étape passage pour nous ce jour-là.Nous avons terminé le 9 septembre 2019 à 14 heures à Calenzana après 67 heures de marche et surtout d’escalade 🙂

Quel était la démarche de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Nous nous sommes décidés assez tardivement. Nous avons pris nos billets d’avion mi-juillet pour fin août. La chaleur caniculaire et l’environnement estival de la capitale ne nous ont pas aidé à mener une préparation adéquate. Notre avantage étant que nous ne partions pas de zéro physiquement.

musculation-gr20

Nous avons tenté de nous remettre un peu à courir afin de ne pas prendre une trop grosse claque mais c’était plus pour se rassurer. Pour Jean, Guillaume et Jérôme, c’était la première grosse randonnée de leur vie.

C’est sans aucun doute le mental qui a été le plus essentiel tout au long de ce GR. Je pense que je n’aurai pas fini si j’étais parti seul, tout du moins pas en 9 jours.

Quel équipement aviez-vous emporté ?

Nous avions chacun des sacs entre 50L et 60L. L’idée était d’avoir des sacs le plus léger possible avec un peu de nourriture (par sécurité) et un réchaud pour 4. Nous avions quelques plats lyophilisés, des barres céréales classiques, mais aussi d’excellentes conserves de maquereaux ou de sardines ! Pour le reste, nous nous sommes réapprovisionnés dans les refuges ou certains soirs, nous profitions des repas servis par les chefs Corses !

Nous portions environ 2 litres chacun (sachant qu’en doublant les étapes, il était possible de remplir à mi-journée). Nous avions tout de même des sacs d’environ 13 kg.

faire-des-photos-gr20

Pour le reste, nous n’avions rien réservé mais prévu de dormir en refuge, ou dans les tentes le long du parcours.

Comme pour beaucoup, nos sacs à dos faisaient office d’étendoir à linge la journée.

=> 3 t-shirts, 3 caleçons et 3 paires de chaussettes suffisent ! Et hop ! Chaque soir un peu de lessive.

Aviez-vous pensé à l’aspect Sécurité en préparant le GR20 ?

Non, nous pensions simplement faire une randonnée légèrement technique… Nous avons été surpris dès le début dans les variantes alpines par la difficulté de ce GR !

gr20-abandon-difficile-humour

D’ailleurs, je pense que notre souvenir le plus effrayant, mais aussi le plus fort, restera l’ascension du Monte Cinto (point culminant du tracé et de la Corse). Au fur et à mesure de la montée, le vent s’est levé jusqu’à dépasser les 100km/h sur les crêtes ! Nous étions obligés d’avancer par pallier, en nous couchant dans les bourrasques (avec le poids du sac on peut rapidement se faire déséquilibrer) et en avançant dans les périodes plus calmes ! L’adrénaline provoquée a rendu l’étape inoubliable !

Tes impressions positives :

Pour ma part, c’est le dépassement de soi-même que j’étais venu chercher et je n’ai pas été déçu. C’est le sentiment très positif qui ressort de ces 9 jours, que ce soit physiquement ou mentalement.

escalade-gr20-lucas

Je pense particulièrement au moment le plus éprouvant qui a été l’étape doublée entre Usciolu et Capanelle dans la partie Sud. La journée a été longue, très longue ! 29 km entre les deux et 8H50 de marche. Ce jour-là, c’est la force du groupe qui nous a permis de doubler l’étape.

Du négatif ?

Je dirai quelques paysages monotones en forêt dans la partie Sud (nous avons bien fait d’emprunter les variantes Alpines). Mais c’est vraiment pour donner un point négatif à ce tracé !

de-conca-a-i-paliri

Ton plus gros coup de cœur ?

Tout ! Un énorme coup de cœur pour la bienveillance des gens et la préservation de la nature.

bocca-crucetta-corse-lucas

Étape et refuge préféré ?

A l’unanimité, notre refuge préféré a été celui de Tighjettu. Celui-ci est posté à flanc de montagne entre les éboulis de roches, les tentes sont installées là où il est possible d’avoir une surface « légèrement plate ». L’endroit est canon, le gardien et sa femme sont extraordinairement sympas et accueillants ! Le repas et la soirée furent un de nos meilleurs souvenirs !

prairie-montagnes-corses-lucas

Pour l’étape, comme énoncé plus haut, c’est le passage en haut du Monte Cinto.

Un remerciement à passer ?

Un énorme remerciement aux gardiens des refuges qui permettent aux gens de traverser la montagne Corse.

Mais également à mes 3 amis avec qui j’ai partagé ces 180km ! L’expérience a été sublimée grâce à tous ces moments de galère ou de rire que nous avons vécus ensemble !

4-copains-gr20-lucas

As-tu une astuce que tu pourrais partager ?

Une excellente astuce qui m’a été conseillée quasiment la veille du départ, c’est la crème anti-frottement (cela existe en stick d’ailleurs) Je ne sais pas à quel point cela a été efficace mais je n’ai eu aucune ampoule durant toute la randonnée. Cela sert aussi au niveau des épaules et des hanches pour limiter les frottements du sac à dos ! Nous validons nous 4 cette astuce !

panneau-gr20-sud-lucas

Mais aussi pour les non-initiés à la randonnée, une seconde paire de chaussure plus confortable. C’est un indispensable pour le soir, afin de ne pas remettre ses pieds dans ses chaussures de rando déjà intensément sollicitées !

Un autre conseil pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Faire attention sur les étapes du Sud car les temps annoncés sont assez justes (pour un niveau physique correct). Il faut donc faire attention quand on cherche à doubler ou tripler les étapes à ne pas se faire « piéger ».

break-gr20-montee

Si tu envisageais de le refaire plus tard, changerais-tu quelque chose ?

Contrairement à d’autres expériences dans les Alpes ou encore au Népal où le froid était glaçant la nuit, le duvet grand froid -15° n’était pas du tout nécessaire ! (tout du moins en septembre). Un duvet plus petit et plus léger suffisait. Il n’y a pas de petites économies de poids sur ce GR…

Envie de rajouter quelque chose ?

Si vous hésitez, foncez ! Ce n’est pas une randonnée simple certes, mais ce n’est pas une simple randonnée !! La beauté alliée à la diversité des paysages vous feront oublier tous vos « malheurs ».

passerelle-gr20-un-randonneur

Nos différentes étapes ci-dessous :

Étapes GR20 en 10 jours - Lucas
Étapes GR20 en 10 jours – Lucas

Merci beaucoup Lucas pour ton retour d’expérience ! Le GR20 entre amis, c’est un très belle aventure, et comme tu le dis, ça aide dans les moments de doute et de fatigue, car il y a toujours quelqu’un pour redonner du courage, et c’est un souvenir inoubliable ! Revenez quand vous voulez les gars ! A bientôt !

Une réponse à “Lucas (Le Havre / Paris) et ses amis – le GR20 en septembre 2019”

  1. Magnifique récit Lucas, merci beaucoup pour ton expérience.
    Toi et tes 3 amis semblent avoir pris beaucoup de plaisir, vous avez bien fait, c’est important !
    Et j’ai bien ris pour le petit conseil vaseline ! Ca sauve la vie !
    Bonne route, comme disent les anciens,
    Isabelle L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*