Benoît de Lorraine – Le GR20 entre amis courant juin 2019

Bonjour Benoît, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Bonjour je m’appelle Benoît (alias Buns sur les réseaux sociaux), j’ai 38 ans et je vis en Lorraine. J’ai plusieurs métiers mais le principal reste la photographie et pour le reste, suivant le temps que j’ai, je pratique d’autres petits jobs en complément.

Avec la photographie, je suis amené à beaucoup me promener et chercher toujours plus de choses sympathiques à photographier, c’est une passion avant d’être un métier.

sortie-foret-vizzavona-corse-gr20

Je pratique aussi le sport sans trop de régularité, j’aime courir, marcher, ou encore de bonnes petites sorties en VTT.

Déjà expérimenté en randonnée ?

Muni de mon appareil photo, il n’est pas rare que je parte des journées entières que ce soit pour de la photo animalière ou de la randonnée raquette dans le massif vosgien à moins d’une heure de chez moi.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées ?

Tout autour du massif des Vosges il y a énormément de très jolies randonnées à faire à la journée ou même sur plusieurs jours. Non loin de là, il y a aussi l’Alsace qui n’a pas à rougir des randonnées vosgiennes. Je conseille également de faire la randonnée qui longe les falaises d’Etretat en Normandie qui est tout simplement magnifique avec un degré de difficulté moyen ce qui permet au plus grand nombre de si engager.

Quid de ton GR20 ? Quel période, quel itinéraire ?

Pour notre GR20, nous avons choisi de le faire du nord vers le sud au départ de Calenzana pour arriver à Conca. Nous devions à l’origine partir à 5 mais malheureusement, l’un de nous a dû se désister à 2 jours du départ pour cause familiale.

ombre-sur-gr20-soleil

Nous sommes partis du 9 au 25 juin et nous avons eu un temps exceptionnel pour pratiquer cette randonnée – à peine 10 minutes de pluie en tout sur 15 jours.

Quel était le contexte vouloir effectuer le GR20 ? Une préparation spécifique ?

En 2017, après plusieurs voyages au sud-est de la Corse et après avoir vu beaucoup de fois à l’aéroport des randonneurs avec leur gros sac revenir du GR20, j’ai eu moi aussi envie d’aller défier ce fameux parcours dont tout le monde parle. J’ai donc évoqué le sujet avec plusieurs de mes amis et nous avons constitué très rapidement une bonne petite équipe de 5 personnes.

Un des membres du groupe a proposé que chacun de nous prépare une randonnée sur un weekend complet près de chez nous, ce qui au total nous a fait cinq bonnes randonnées avec bivouac de préparation. Ensuite, certains se sont un peu entraînés de leur côté, en allant courir par exemple.

variante-alpine-gr20-photographie-buns

Nous avons réservé les billets d’avion environ 1 an avant la date de départ car professionnellement, il fallait que je puisse bloquer cette date pour ne pas prendre de mariage.

Quel équipement avais-tu emporté ?

Pour ce qui est de nos sacs, nous avions tous un peu des profils différents et pour faire simple, nos sacs pesaient entre 14 et 16 kg sans eau.

En effet, étant photographe, je ne me voyais pas faire ce GR20 sans prendre un minimum de matériel photo avec moi, je suis donc parti avec un sac de 70L + 10 afin de pouvoir correctement transporter mon matériel.

Nous nous sommes ensuite organisés tous ensemble pour dispatcher au mieux tous les éléments dont nous avions besoin – certains ont pris la popote d’autres le réchaud, etc.

Pour le couchage, nous avions prévu 3 personnes avec une tente individuelle et pour ma part, j’ai partagé la mienne avec un ami de la troupe, ce qui m’a permis de prendre du matériel photo à la place et lui la tente.

tente-gr20-buns

Nous sommes partis chacun avec quelques plats lyophilisés ainsi que pas mal de barres de céréales de type Isostar ou même celles qu’on trouve en supermarché, des dosettes de café soluble et surtout pas mal de fruits secs, amendes, etc.

Pour s’hydrater, nous sommes partis quasiment tous avec la même configuration, à savoir un CamelBak de 2 litres pour certains, 3L pour d’autres, accompagné d’une gourde d’un litre qui servait essentiellement pour remplir les casseroles pour le réchaud, ce qui est beaucoup plus pratique que de sortir le CamelBak en plein milieu de la journée pour faire cuire nos vivres.

Pour les tenues, nous avions pris en moyenne 2 changes chacun, avec une veste étanche, une polaire, gants et bonnet au cas où mais nous n’en n’avons pas eu besoin. Pour la praticité, nous avons choisi de prendre des pantalons transformables en short ce qui est beaucoup moins contraignant pendant la rando pour enlever ou remettre le tissu des jambes.

Encore des névés sur le parcours ?

Nous avons rencontré quelques névés sur le parcours, mais vraiment pas grand-chose : des petites traversées d’à peine 50 à 60m, vraiment rien d’extraordinaire – encore une fois, je pense que nous avons eu beaucoup de chance avec la météo.

coucher-de-soleil-photographie-buns

Tes impressions positives ?

Le ressenti positif de ce GR20 sera la beauté des paysages ainsi que l’ambiance tout au long du parcours, que ce soit avec les autres randonneurs mais aussi avec les gardiens des refuges ; enfin presque tous…

Du négatif ?

Pour le négatif, ce sera tout simplement le budget qu’il faut prévoir si on veut se faire un minimum plaisir. En effet, tout en étant conscient qu’il y ait besoin d’infrastructures comme les hélicoptères pour ravitailler les refuges, nous avons trouvé malgré tout que les vivres étaient très chères sans compter le fait de payer pour recharger un téléphone, ou encore d’acheter une boîte de thon sur un refuge, et s’apercevoir après coup qu’elle était périmée depuis plus d’un an…

Ton plus gros coup de cœur ?

Ce que j’ai préféré le plus durant notre GR20, c’est de me réveiller tous les matins avec une vue magnifique… tous les jours un endroit différent et toujours plus magnifique que la veille.

gr20-corse-soleil

Je dirais également que s’il fallait choisir entre le Nord et le Sud, ce serait pour moi le Nord qui est certes le plus dur, mais à mon goût, le plus joli. Par contre, je préfère le sud pour les plages 😉

Ton étape préférée ?

Si je devais vraiment choisir une étape parmi toutes, ce serait l’étape qui part d’Asco et qui monte en direction du Monte Cinto, mais très franchement, je les ai toutes aimées chacune pour des raisons différentes.

J’ai choisi celle-ci malgré tout de par sa beauté exceptionnelle avec une ascension très longue, mais magnifique.

Un message à passer ?

Je tiens à remercier les personnes qui m’ont accompagnées dans cette étape mais aussi le gardien du refuge qui, pour la plupart, sont très agréables et très serviables.

brossage-des-dents-gr20

As-tu eu des astuces du séjour que tu pourrais partager ?

Si j’avais un conseil à donner, ce serait de partir de bonne heure pour les étapes afin d’éviter le gros coup de chaleur. Ceci nous a également permis d’arriver assez tôt au refuge et de pouvoir profiter des alentours durant l’après-midi et les grosses chaleurs.

corse-photographie-sommet

D’autre part, je pense qu’il est judicieux d’aller remplir les Camelbak le soir, histoire de ne pas attendre longtemps le matin et de pouvoir partir à l’heure prévue mais aussi pour pouvoir profiter des toilettes propres 😊

toilettes-wc-gr20

Un autre conseil pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Troisième conseil que je pourrais donner : c’est de partir avec des bâtons. En effet au début, moi et l’équipe n’avions pas tellement envie de s’encombrer avec ce genre de chose, or nous nous sommes vite rendu compte qu’ils pouvaient être très utiles, notamment dans les descentes pour se freiner, mais aussi dans les montées pour faire 2 jambes supplémentaires ; en tout cas maintenant, je pense que je ne pourrai plus m’en passer.

descente-gr20-buns

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Je pense recommencer le GR20 un jour, seul, histoire de me retrouver face à moi-même, même si j’ai pu remarquer que, de toute façon, on ne marche jamais seul très longtemps, c’est aussi une chose qui m’a plu sur ce parcours.

portail-usciolu-gr20-photo

Quant au sac, si j’avais quelque chose à changer, ce serait certainement de prendre un petit peu moins de choses, mais très franchement, je pense que j’ai très bien supporté mon sac malgré le poids de mon matériel photo.

En faisant une étape par jour et en regardant bien où on met les pieds, c’est largement gérable, même si je n’exclus pas qu’avec un sac plus léger, ceci doit être tout aussi appréciable.

Envie de rajouter quelque chose ?

Je tiens à rajouter que le GR20 est une expérience exceptionnelle à vivre, cependant, il faut tout de même garder en tête que cette randonnée se passe pour une grande partie en haute montagne, alors il faut rester vigilant et surtout, veiller à ne pas se mettre dans le rouge et ne pas vouloir brûler les étapes pour que cette expérience soit à 100 % réussie.

rochers-montagnes-corses-photo-buns

Si tout ceci est respecté, c’est une randonnée qui est accessible au plus grand nombre.

Je vous souhaite une très bonne expérience à tous.

apprécier-biere-pietra-refuge-gr20

Merci beaucoup Benoit pour ton retour d’expérience ! Tout tes conseils sont très vrais : ne pas sous-estimer cette randonnée, ne pas se précipiter mais au contraire apprécier le temps, les paysages, les rencontres ; choisir un sac adapté à son parcours, que de conseils toujours bons de rappeler 😊 Merci encore, à bientôt, et pour le plaisir de tous, allons maintenant découvrir toutes tes autres photos sur ton profil Instagram @buns_photographies

A vous de laisser un commentaire !