Marion et Mélanie d’Auvergne – leur GR20 en août 2018

Bonjour Marion et Mélanie, pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes deux amies passionnées de randonnées et de nature mais aussi de sport en général. Nous passons notre temps libre au sport principalement mais aussi au shopping 🙂 Nous nous connaissons depuis maintenant une dizaine d’années.

arriver à conca

Me concernant (Marion), je suis directrice d’accueil de loisirs pour ados et éducatrice sportive les soirs, j’ai pas mal de temps libre pour faire du sport (vélo, course à pied, renforcement musculaire…)

Mélanie, elle, est conductrice de taxi, pratique d’avantage la musculation depuis un peu plus d’un an et est passionnée de photo : Instagram @melanie.demerges

Venue faire mes études en 2008 en Auvergne, j’y suis restée pour le cadre de vie et l’environnement qui nous entoure, nous avons un joli terrain de jeu avec la chaine des Puys inscrite depuis peu à l’UNESCO. Mélanie est arrivée en 2010 pour faire une formation de monitrice auto-école, elle aussi, est tombée sous le charme de cette région. De là, nous avons commencé à randonner les week-ends lorsque l’on ne rentrait pas chez nos parents dans la Nièvre. Moi qui n’aimais pas trop marcher auparavant mais plutôt cycliste depuis l’âge de 10 ans, j’ai vite pris goût en voyant tous ces paysages magnifiques.

coucher du soleil corse

Donc déjà expérimentées en randonnée ?

Nous avons commencé par de petites randonnées vers le Puy de Dôme (6 à 10km) puis avec le temps, nous avons vite augmenté les distances (10 à 15km) et également le dénivelé notamment dans le Sancy (environ 1.800m), c’est devenu notre terrain de jeu l’hiver avec le ski à la station de Super Besse et le Mont Dore mais aussi l’été avec des points vus magnifiques.

Voulant découvrir d’autre régions, nous avons commencé par faire une partie des Gorges du Tarn en itinérance sur 3 jours, des Week-end dans le Sud…

montagnes corses

Nous nous sommes lancés dans des petits treks à toutes les vacances depuis 2013 (Le tour de Corse en vélo, de là nous avons souhaité faire le GR20 l’année d’après, en 2015, mais quelques semaines avant de partir, un pressentiment qu’on n’était pas prête à faire ce GR20 (explication un peu plus loin…) en 2016 nous avons fait Bordeaux-Sète en vélo, le long du Canal du midi et en 2017 Bordeaux / Saint-Jean-de-Luz toujours en vélo.

En octobre 2017, nous sommes parties 15 jours randonner sur l’île de la Réunion, dans les Cirques de Cilaos, Mafate et Salazie, au Piton de la Fournaise mais également au sommet le plus haut de l’océan Indien, le Piton des Neiges 3.070m. Après avoir randonnée sur cette magnifique île et sur quelques sentiers de la Diagonale des Fous, nous nous sommes dit que cette fois-ci, le GR20 était pour nous !

Des randonnées à conseiller ?

En Auvergne, nous conseillons à tous : le sommet du Puy de Dôme, du Puy de Sancy, du Puy Mary dans le Cantal, la Fontaine Salé, la Vallée de Chaudefour. L’Auvergne est un vrai terrain de jeu !

Après avoir découverte l’île de la Réunion, nous recommandons cette île à tous les passionnés de randonnées, foncez ! Vous ne serez pas déçus !

Quid de votre GR20 : quelle période, quel itinéraire ?

En ocotobre 2017, nous avons donc pris la décision de le faire pour le mois d’août 2018. Nous l’avons fait en 13 jours du 8 au 20 août 2018 dans le sens Nord-Sud car pour nous, c’est le sens officiel du GR : de Calenzana à Conca.

balisage gr20

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ?

Comme précédemment dit, nous voulions le faire en 2014, mais pas assez préparées physiquement et surtout psychologiquement. Nous sommes donc parties en Corse en sac à dos mais pas pour faire le GR20 mais plutôt pour découvrir la corse autrement qu’à vélo.

ascension gr20

Faire le GR20 était un défi, un rêve… d’autant plus que c’est le sentier le plus dur d’Europe, on ne fait pas les choses à moitié 🙂 Et Après notre voyage à La Réunion, nous avons pris confiance en nous : on savait qu’on pouvait le faire.

Quel équipement aviez-vous emporté ?

La chose qui nous appréhendions le plus était de porter le sac, chose que l’on n’avait pas l’habitude. Nous avons l’habitude de randonner des heures, des kilomètres, mais avec un sac de 3-4 kg environ.

foret montagne corse

Finalement, cela n’a pas été un problème du tout. Nous avons acheté des Lowe Alpine Air Zone 45-55 Litre, spécialement conçus pour les femmes. Le sac pèse 1,6 kg à vide.

Nous avons étudié au gramme prêt tout ce qu’il fallait emmener – tableur Excel indispensable pour faire son sac. On se rend compte qu’il faut bien choisir telle ou telle chose car ce pantalon est plus léger que celui-ci, etc…

Nous avions décidé d’emmener une tente, tout simplement car nous aimons notre confort et nous avons lu beaucoup de mauvais avis sur les refuges (présence de punaises de lit… refuges pas toujours propres…), du coup nous avions pris une 3 places (Arpenaz 3 de chez Décat pour avoir de la place et pouvoir stocker nos sacs. Nous nous la sommes partagée pour la porter, chacune avait une partie pour réduire le poids.

paysages gr20

Nous avions chacune emporté comme équipement :

  • Une paire de chaussures de trail Salomon Speedcross 4 (aucune ampoule !)
  • Une paire de claquettes pour le soir
  • Un CamelBak 2L, suffisant pour la journée
  • Un matelas gonflable de chez Décat – 500g
  • Un sac de couchage de chez Millet, le Baikal 750 – environ 900g
  • 1 poncho pour les orages ou les grosses pluies
  • 1 K-way pour isoler en plus de la polaire
  • Une petite sacoche pour ranger tous les vêtements
  • 3 t-shirts ou 3 débardeurs
  • 1 caleçon long
  • 2 shorts dont un qui servait pour la nuit
  • 1 t-shirt manche longue en pijama
  • 3 paires de chaussettes randonnée ou trail, pas les mêmes pour éviter les ampoules
  • 2-3 culottes/strings
  • 1 maillot de bain (pas trop utile, c’est juste pour les derniers jours si vous avez le temps d’aller à la plage)
  • 1 casquette/bandeau, une paire de gants
  • 1 paire de manchette Kalenji (super quand on a juste froid au bras et pour éviter de mettre une veste)
  • 1 trousse de toilette : petite serviette 30×50, savonnette, brosse à dents et dentifrice, brosse à cheveux, shampoing (80g suffisent), crème hydratante, crème solaire indice 30, Labello, un déo, du PQ, des lingettes pour se donner un coup le matin, c’est agréable !

Aussi, nous avions emporté une trousse de secours (pansements, compresse, strap, crème piqure, pince à épiler, épingle à nourrice, couverture de survie (on s’en est servit pour isoler du froid et de la pluie sous les matelas dans la tente), crème Décontractil pour les douleurs au genoux ou chevilles…

Du fil et une dizaine de pinces à linge et un savon de Marseille pour laver le linge.

carrozzu gr20

Une batterie externe XIAOMI 20000mah, il n’y a pas beaucoup de réseau sur le GR donc vous n’utilisez pas beaucoup le téléphone, du coup je pense qu’une petite batterie 10000 mah suffit.

Des barres de céréales – une vingtaine chacune, 200g de fruits secs/personne. Nous n’avons pas emmené trop à manger pour éviter de tout porter, nous envisagions de toujours manger dans les refuges ou les ravitaillements qu’ils proposaient (thon = 3€, pain de mie = 4€, tablette de chocolat = 2,5€, paquet de pâtes = 3€)

Oui sur le GR, il faut emmener beaucoup d’argent en liquide, nous avions emporté 800€ / personne en espèce, sachant que nous avons fait 3 hôtels pendant le GR. Calenzana, Asco et Bavella. Avec 500€-600€, je pense que çà peux le faire si vous vous faites à manger tous les jours, nous ne voulions pas se priver et profiter des vacances à fond !

Vos impressions positives ?

Dès là première étape, nous savions qu’on pouvait faire ce GR, après avoir lu des tas d’articles, des forums… on s’attendait certainement au pire et en fait, cette première étape au départ de Calenzana nous a paru pas si terrible que çà !

Les quatre premières sont les plus dures oui, on l’avait lu et entendu plusieurs fois, c’est bien vrai !

L’ambiance sur le GR est TOP, on rencontre des gens supers sympas, même des gens le faisant seuls et finalement ils ne le sont jamais : le soir, on se retrouve dans les gites pour manger, on discute, on raconte notre journée, l’étape du lendemain…

Certains gardiens ne sont pas toujours accueillants – d’autres, au contraire, nous offrent un verre…

Des impressions négatives ?

Peu d’impressions négatives, tout a été pensé (équipement et poids) pour effectuer le GR dans des conditions optimales. Par contre, n’hésitez pas à emmener des vêtements chauds, car le matin lorsque l’on sort de la tente à 5h30, c’est parfois humide, il fait froid (très froid) et on a du mal à se réchauffer !

La pire chose sur le GR20, c’est de pouvoir supporter les douches froides : 4 douches froides en tout, la pire a été celle de Prati avec un tuyau de raccord de machine à laver 🙂 Ce jour là, il y avait eu un orage, il faisait froid, mais lorsque l’on vient de randonner, on aime bien se sentir propre !

Votre plus gros coup de cœur ?

L’ascension dans la brume jusqu’au sommet de Bocca alle Porte et une vue magnifique et dégagée sur le lac de Melo et le lac Capitello. Ce matin-là, nous hésitons à partir car un orage éclatait à 6h du matin, nous avons attendu 7h40 pour partir.

lac melo et lac capitello

L’ascension jusqu’au Col des Eboulis a été vraiment une belle étape type alpiniste, mais en haut… une vue à couper le souffle !

Votre étape et votre refuge préférés ?

L’étape préférée était celle du lac Nino, c’est un paysage magnifique et paisible, complètement désert avec les chevaux dans la nature.

lac de nino

Le refuge de Manganu a été un coup de cœur : bien situé et propre à la fois, tout est bien pensé pour les randonneurs.

refuge

Une astuce à partager ?

Je pense qu’il est très important de partir très tôt le matin (lever à 5h pour partir à 6h, pas plus tard) pour pouvoir à la fois profiter des belles couleurs du matin, mais aussi pour arriver de bonne heure au refuge afin de choisir les meilleurs emplacements et avoir des douches chaudes.

Pouvoir se reposer les après-midis, voire carrément dormir, nous permettait de bien récupérer pour l’étape du lendemain.

Un autre conseil pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Voyager léger, emmener le strict nécessaire !

Si vous envisagiez de le refaire, changeriez-vous quelque chose ?

Si on devait le refaire, nous ne changerions rien ! Si ce n’est de vouloir l’effectuer en moins de jours pour un défi purement sportif !

Envie de rajouter quelque chose ?

Le GR20 est une aventure humaine magnifique. Foncez, vous ne le regretterez pas !

Merci Marion et Mélanie pour votre retour d’expérience très détaillé, surtout au niveau de l’équipement, cela va donner des sources d’inspiration à certains lecteurs 😉

Bonne continuation dans la poursuite de vos nombreuses belles randonnées !

A vous de laisser un commentaire !