Carole Juge-Llewellyn – Entrepreneur & Écrivain – Le GR20 sud avec Corsica Aventures

Bonjour Carole, peux-tu te présenter ?

Je suis Carole Juge-Llewellyn, 34 ans. Je mène de parallèle une carrière d’écrivain et d’entrepreneur. J’ai fondé l’an dernier JOONE Paris (www.joone.fr) une startup qui propose des couches et des produits pour bébés en livraison et sorti l’an dernier un roman, Une Ombre Chacun aux Editions Belfond.

Mon quotidien est très rythmé entre ma boîte et l’écriture et la promotion de mes livres. Je passe donc beaucoup de temps à travailler et à écrire, ce qui me va très bien ! Je lis énormément et j’adore aller au ciné ou voir des expos pour nourrir un peu mon imaginaire. La randonnée est très propice à ce temps de réflexion et d’imagination, quand il n’y a aucune distraction, juste le silence et la nature !

Carole-Juge-Llewellyn-gr20-corse
Carole – GR20 sud

Au quotidien, je dirais que je suis une sportive moyenne. Je monte beaucoup à cheval, et je fais du SoulCycle une à deux fois par semaine. Parfois, le rythme de travail est trop intense et me laisse moins de place pour mon sport hebdo mais j’ai vraiment besoin de faire une ou deux séances par semaine, que ce soit du vélo, du cheval ou de la salle.

Déjà expérimentée en randonnée ?

J’ai fait pas mal de randonnées à la journée dans les Alpes quand j’étais ado, et étonnamment, je détestais ça. Je n’aimais pas le côté physique, même si j’aimais beaucoup passer du temps avec mes chiens à imaginer plein d’histoire. J’ai fait quelques rando à cheval, ce qui est physiquement exigeant mais d’une manière très différente, mais qui donne un bon aperçu de la vie en rando … peu de confort, des horaires assez décalés par rapport à une vie citadine, plein de découvertes superbes et aussi de changements de plan de dernière minute pour blessure, mauvais temps… Globalement, je dirai que je n’étais vraiment plus du tout habituée à la rando quand je me suis lancée dans le défi du GR SUD, c’est aussi pour ça que j’ai choisi de faire qu’une moitié et d’être accompagnée.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées ?

Je découvre depuis mon retour le GR1 que je trouve assez chouette même si ça ne monte pas du tout à mon grand regret. Je suis surtout surprise de voir la richesse des différents GR, en région parisienne et en Auvergne dont je suis originaire.

Quid de ton GR20 : quelle période, quel itinéraire ? Accompagnée ?

J’ai fait le GR20 SUD dans le sens Bavella -> Vizzavonna, accompagnée par un guide du groupe Corsica Aventures en 5 jours.

Carole et le groupe Corsica Aventures
Carole et le groupe Corsica Aventures

Nous sommes partis début août. Pas mal de gens avaient peur que ça soit l’autoroute mais j’ai été surprise de découvrir un chemin assez vide, avec juste un peu de monde dans les refuges. Idem pour la chaleur ; il faisait très chaud près du littoral mais en montagne, une température assez agréable, un peu chaud entre 13h et 16h mais vraiment rien de caniculaire alors que les villes en bordure de mer affichaient 35°C.

Nous avons fait 5 étapes allant de 5h à 10h de marche par jour. Certains jours étaient plus calmes, surtout la dernière étape de 5h qui nous a paru très courte.

Quel était le contexte de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

L’idée de faire le GR20 me tentait depuis longtemps mais je n’avais pas osé sauter le pas. C’est en allant à la messe début juillet qu’une lecture de l’Evangile de St Marc m’a vraiment convaincue qu’il fallait le faire, un passage où l’on parlait de l’importance de laisser derrière soi les contraintes matérielles et de partir seul sur la montagne pour retrouver du sens. C’était décidé !

Panneau GR20
Panneau GR20

J’ai racheté des chaussures car je n’en avais plus depuis mon adolescence 🙂 Je les ai faites en allant / rentrant du travail tous les jours pendant une grosse semaine. J’ai fait la plupart de mes courses au Vieux Campeur où j’ai reçu plein de conseils très utiles.

D’un point de vue prépa physique, j’ai fait 1h de salle (alternance cardio / poids) pendant dix jours avant mon départ. Pendant le GR, j’ai fait du yoga tous les soirs pour bien m’étirer et éviter les courbatures ! J’avais vraiment peur de ne pas être au niveau et en fait, tout s’est pas trop mal passé !

Kairn sur le GR
Kairn sur le GR

Quel équipement avais-tu emporté ?

Nous avions accès à un sac suiveur le soir où il y avait des habits de recharge, notre sac de couchage, et les produits de toilette.

En journée, mon sac de 30L faisait 8kg, avec 3l d’eau, la nourriture de la journée, des barres FEED pour les coups de mou, mes bâtons (que je n’ai pas utilisé une seule fois) tout le matériel de change pluie (veste Gore-Tex, sous pull, pantalon), une pharmacie, mon iPhone pour la musique et mon iPad pour écrire lors de pauses. Je pense qu’on aurait pu faire sans sac suiveur assez facilement en rajoutant juste le sac de couchage, une tenue de rechange et un gel douche. L’idéal est vraiment d’alléger le sac en utilisant les refuges qui ont toute la nourriture à dispo pour la journée, ainsi que des lits en espace commun assez confortables même si très spartiates.

Carole Juge-Llewellyn
Carole Juge-Llewellyn

En journée, j’avais une skort (je déteste les shorts!) un débardeur et un t-shirt manche longue par-dessus que j’enlevais vers 8h après 2h de marche à la fraiche. Indispensable pour moi, les tongs du soir qui sont vraiment très appréciées et qui doivent être bien confort ! J’avais un modèle ressemblant à des Birkenstock, très douces et bien rembourrées, c’était super ! Et pour le soir, la polaire est indispensable ! Il fait vite froid en hauteur !

Randonner à la fraiche...
Randonner à la fraiche…

Tes impressions positives ?

J’ai trouvé le trajet incroyable ! es paysages sont fous… le dépaysement est total. De ne pas avoir de réception pour le téléphone, voire d’électricité, pour quelqu’un d’hyper (trop) connecté comme moi, c’était vraiment génial ! J’ai aussi adoré les gens qui étaient vraiment très gentils, très accueillants, très ouverts – très loin des stéréotypes sur les Corses qu’on peut lire parfois !

Les variantes alpines étaient vraiment dures mais valent le coup – les panoramas sont exceptionnels !

Variante alpine - Aiguilles de Bavella
Variante alpine – Aiguilles de Bavella

Par contre, le GR20, ce n’est pas de la rando, c’est vraiment un mélange atypique de grimpette sur rocher, de mini escalade, avec certes des passages roulants, mais les grimpettes se font à même le rocher, c’est impressionnant !

Du négatif ?

Je suis d’un naturel hyper positif donc je ne retiens rien de négatif. Il y a des choses qui peuvent être améliorés sur le GR (on parle beaucoup du côté rudimentaire des refuges) mais qui pour moi font partie du charme du circuit et de l’expérience totale 🙂

Carole-gr20-sud-partie-roulante
Partie roulante

Ton plus gros coup de cœur ?

Je pense que le silence, le calme ont vraiment été mon gros coup de cœur. L’immensité à perte de vue, les enchainements de crêtes, des cimes… J’en ai pris plein les yeux ! Cela valait vraiment le coup de souffrir un peu pour monter !

La Corse en paysage
La Corse en paysage

Ton refuge préféré ?

J’ai adoré le refuge de la Bergerie de Croci. On y a beaucoup ri, et extrêmement bien mangé. Jean-Louis et Ludo se sont très bien occupés des différents groupes, on a fait un petit concours de pétanque, on a beaucoup ri, joué aux cartes… Vraiment une ambiance mémorable ! Le départ au matin était épique, avec des paysages sublimes dans la brume qui se levait… magique !

Un message à passer ?

Merci à mon guide Dumè qui a été parfait du début à la fin ! Et merci à tous les membres de notre groupe pour avoir supporté mon silence pendant des heures 🙂 Je peux parfois être un peu perdue dans mes pensées, et on m’a accueillie avec beaucoup de gentillesse et de bienveillance, j’ai trouvé ça vraiment chouette.

Objets ou une astuces que tu pourrais partager ?

Plein de choses…

Mes écouteurs sans fil Apple ont été hyper indispensables pour profiter de la musique.

Carole
Carole

Un spray aux huiles essentielles Pranarom pour les crampes. Associé au yoga du soir, ça m’a fait beaucoup de bien !

Tout mettre dans des sacs en Zip est vraiment utile car ça évite de perdre du temps à trouver ce qu’on cherche.

J’avais des gourdes et le CamelBak ne m’a pas manqué du tout ! J’ai préféré avec des gourdes très isothermes qui gardaient bien la fraîcheur !

Et j’ai préféré marcher avec une casquette plutôt qu’avec des lunettes de soleil, je trouvais ça beaucoup plus pratique et plus léger.

D’autres conseils à partager avec les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Un kilo en bas en pèse deux voire trois dans une côte vraiment dure. Aussi, n’emmenez pas vos chiens. Nous avons vu deux chiens blessés au coussinet à cause de la dureté des sols principalement en pierre.

GR20 sud
GR20 sud

Je mettais du spray bio anti punaises de lit tous les soirs sur mon sac de couchage et sur les matelas des refuges, je suis rentrée sans aucune punaise.

Et enfin, prévoir plusieurs types de chaussettes différentes, ça peut faire vraiment la différence.

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Rien du tout ! Juste je me ferai un peu plus confiance et je ferai le sud et le nord à la suite ! J’avais peur de ne pas avoir le niveau donc j’ai été plutôt conservatrice dans mes objectifs mais quand il a fallu quitter le séjour pour rentrer, je n’en avais pas du tout envie !

C’est un superbe nouvelle Carole, ça signifie qu’on devrait vite avoir de tes nouvelles pour la partie nord 😉 Merci beaucoup pour ton retour d’expérience, je m’empresse maintenant d’aller consulter le site de ta startup JOONE Paris et ton livre Une Ombre Chacun.

A bientôt Carole, merci encore pour ton interview !

A vous de laisser un commentaire !