Quentin, 15 ans d’Aix-en-Provence – le GR20 avec son père

Bonjour Quentin, peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, je m’appelle Quentin, j’ai 15 ans et j’habite à Aix-en-Provence. Je fais de la gymnastique et du roller acrobatique en club et j’adore aussi marcher avec mon père (mon petit frère, lui, n’aime pas trop ça). Dans la vie je suis lycéen, et oui j’aime bien le sport et je suis sportif (je pense que c’est une histoire de famille car mes parents sont eux aussi très sportifs : ils ont fait plusieurs marathons, des trails et mon père a fait 3 Ironman dont le mythique Embrunman et presque 10 ans de triathlon …)

Déjà expérimenté en randonnée ?

Oui, déjà quelques expériences de randonnées, mais jamais en itinérance. Avant le GR20, ma plus longue randonnée jamais faite était une randonnée de 5h30 à la journée uniquement, donc autant vous dire que le GR20 fut un grand changement. De plus, dans ma région, les montagnes ne sont pas très hautes, difficile de faire une rando avec plus de 1000m de dénivelé positif.

Marque rouge et blanche GR
Marque rouge et blanche GR

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées du côté d’ Aix-en-Provence ?

Alors, je peux vous suggérer la Croix de Provence sur la Ste Victoire, il y a de multiples façons d’y accéder :

  • Par le barrage de Bimont (côté Ouest qui est rempli de touristes)
  • Par le Pic des Mouches (sommet le plus haut de la Ste Victoire – 1011m) c’est le côté Est : il passe par des crêtes
  • Par le côté Nord, je ne conseille pas ce côté qui longe une route, la randonnée n’est pas agréable
  • Enfin par le côté Sud, côté plus raide certaines parties possèdent des chaînes.

Après, vous pouvez aussi vous amuser à composer vous-même votre chemin car un gîte est ouvert à la Croix de Provence. Vous pouvez donc très bien montrer d’un côté, dormir au gîte et redescendre d’un autre.

Après dans la région, il y aussi le Garlaban, la Ste Baume, les montagnes proches de Toulon, les calanques de Cassis…

Quid de ton GR20 : à quelle période, quel itinéraire et en groupe ?

J’ai fait mon GR20 en juillet, du 19 au 28 juillet (en 10 jours). Dans le sens Nord-Sud en partant de Calenzana, arrivée à Conca. On l’a fait en duo père/fils !

Arrivée à Conca
Arrivée à Conca

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Comment l’as-tu préparé ?

Tout a commencé lors de vacances en Corse il y a trois ans, on était venu avec mon père et mon frère près de Corte.

sur les crêtes corses - GR20
sur les crêtes corses – GR20

Lors d’une rando à la journée, on a croisé une famille avec un jeune qui le faisait. Mon père a posé des questions, il a discuté avec cette famille quelques instants puis une fois terminé, je lui demande “qu’est-ce que le GR20” ? Il m’explique que c’était un sentier mythique, un trek, l’un des plus difficile d’Europe et une aventure qu’il avait toujours rêvé de faire… Et sans trop réfléchir je lui rétorque que je voulais le faire (à l’époque j’avais 13 ans).

Mais comme mon père était fasciné par ce sentier depuis des années, il a sauté sur l’occasion et le rêve s’est petit à petit concrétisé.

Pour ce qui est de l’entraînement, nous avons commencé en septembre 2017, soit presque un an avant, en essayant de courir 1 fois par semaine et une rando toutes les 1 à 2 semaines, et aussi pas mal de renforcement musculaire. Mais cet entraînement s’est ralenti à partir de février je crois car déjà, je n’aime pas courir, et le quota était difficile à respecter avec le lycée…mais nous avions ce rêve en tête et rien ne pouvait nous faire changer d’avis.

Mon père a réservé le billet de bateau assez tardivement, vers le mois de juin.

Quentin et son père à la sortie du ferry - Corsica
Quentin et son père à la sortie du ferry – Corsica

Quel matériel avais-tu emporté ?

Alors j’avais le Millet Ubic 40 (40 pour 40l, sinon très bon sac car il permet également de stocker pas mal de choses à l’extérieur) qui pesait à peu près 9kg.

Une poche à eau de 2 litres chacun plus une flasque de 500ml de secours. Comme vêtements tout confondu, on avait 2 slips, 2 t-shirts, 2 paires de chaussettes, un short, un pantalon, une polaire, une veste de pluie, un maillot de bain.

Comme chaussures, je ne me souviens plus du modèle exact mais c’était des Salomon basses Gore-Tex (et perso, des chaussures Gore-Tex ou étanches sont nécessaires car il y a plusieurs passages en rivières et ruisseaux), style pour le trail mais pour la rando.

Plusieurs passages de ruisseaux sur le GR20
Plusieurs passages de ruisseaux sur le GR20

Avec tente, avec réchaud. Pour les repas on avait pris tous les petit déj’ (Granola et chocolat chaud pour moi et Granola et thé pour mon père). Pour le midi, c’était uniquement grâce au ravitaillement des refuges, et pour les soirs on portait des lyophilisés pour 6 jours, et le reste en repas. Et pour les barres énergétiques on avait une barre Cliff chacun par jour. Quelques fruits secs et voilà.

Quentin - Bivouac style
Quentin – Bivouac style 🙂

Encore des névés à la mi-juillet ?

Oui, il y avait encore quelques plaques de neiges principalement entre le refuge d’Ascu et de Manganu. Et sinon, ça s’est bien passé, on en a traversé pratiquement aucune, on passait juste à côté.

La Corse en été - neige et randonnée
La Corse en été – neige et randonnée

Tes impressions positives ?

Nous étions partis sans pression particulière, mais avec quand même avec pas mal d’appréhension. Nous avions 10 jours devant nous, on voulait au départ ne faire que la moitié du parcours, c’est-à-dire de Calenzana à Vizzavona. Mais au fur à mesure que les jours passaient et comme nous nous sentions bien physiquement et moralement, nous avons décidé de doubler une étape, celle d’Asco à Ciotulu di i Mori. Et puis on s’est dit qu’on était peut-être capable de faire l’intégralité du GR20 en 10 jours.

Passage en sous bois - GR20
Passage en sous bois – GR20

Sinon bien évidemment il faut préciser que les paysages sont tout simplement magnifiques et somptueux. Chaque étape était une pure merveille pour les yeux et une pure douleur pour nos jambes, mais la motivation ne nous a jamais quitté.

Nous avons rencontré beaucoup de randonneurs avec qui nous avons sympathisé. Les gens sont toujours très cool et les gardiens de refuge très sympa dans leur grande majorité.

Des impressions négatives ?

Le gardien du premier refuge qui avait commencé l’apéro à 14h et qui s’est un peu calmé vers 21h avec des copains à lui.

La fatigue qui s’accumule, le mal aux genoux qui m’est apparu au bout de deux ou trois jours.

GR20 : terrain minéral
GR20 : terrain minéral

Le mauvais temps parfois l’après-midi lorsqu’on doublait les étapes. Et notre tente qui a failli être inondée un soir.

L’attaque d’un renard une nuit au refuge de Capannelle qui est venu mordre à pleins crocs dans mon sac et dans notre bon saucisson.

Les quelques mégots de cigarettes que j’ai pu trouver à deux ou trois reprises sur le GR. C’est vraiment dégueulasse. Je pensais que les randonneurs qui faisaient ce sentier étaient plus respectueux de la nature que cela.

Ton plus gros coup de cœur ?

Lors de l’étape 3 entre Carrozzu et Ascu, nous étions partis à l’aube (5h45), et lors de l’ascension vers le lac de la Muvrella, peu après la passerelle de Spasimata…

Passerelle de Spasimata - GR20
Passerelle de Spasimata – GR20

… nous sommes tombés nez à nez avec deux mouflons, une femelle et son petit. C’était tout simplement magique de les voir sauter de rocher en rocher. Je suis resté plusieurs minutes à les observer, c’était vraiment cool d’avoir de voir un tel spectacle.

Tes étapes préférés ?

  • L’étape du Monte Cintu entre Ascu et Ciottulu di i Mori. C’était la première étape qu’on a doublée, j’étais en super forme ce jour-là. Le paysage rocailleux en haut de la pointe des éboulis était vraiment très dur mais très beau.
La flore en montagne - Corse
La flore en montagne – Corse
  • Le lac de Nino est un endroit vraiment magnifique, avec les pozzines, les chevaux sauvages. C’est un endroit vraiment très paisible.

Un message de remerciement ?

Je voudrais faire une dédicace à mon papa avec qui j’ai réalisé cette aventure. C’était génial de vivre ça tous les deux. Je voudrais le remercier de m’avoir embarqué dans ce défi.

Quentin's dad
Quentin’s dad

As-tu eu une astuce que tu pourrais partager ?

Mon astuce pour bien préparer son sac à dos et prévoir le poids de celui-ci : j’avais fait un tableau Excel répertoriant plusieurs catégories qui calculent automatiquement le sac au fur et à mesure qu’on le remplit. Nous avions pesé tous les éléments que nous allions emporter. Cela nous a permis de pouvoir se passer du superflu et d’être certain d’avoir un poids acceptable (9kg pour moi et 14,5kg pour mon père, avec vêtements, tente, matelas, sac de couchage, réchaud, et pratiquement tous les repas du soir, et l’eau comprise)

Autre astuce : s’étirer et se masser avec de la Baume du tigre tous les soirs.

Autre autre astuce : partir tôt le matin pour marcher à la fraîche, car il peut faire très chaud l’après-midi. Ça vous permettra peut-être aussi de voir des animaux sauvages (mouflons ou autres).

Partir à la fraiche : des levers de soleil magnifiques à coup sûr - Corse
Partir à la fraiche : des levers de soleil magnifiques à coup sûr – Corse

D’autres conseils pour nos lecteurs qui préparent le GR20 ?

Ne pas partir trop chargé. Le poids du sac est vraiment très important et peut déterminer la réussite ou l’échec de votre trek.

Être conscient du défi que l’on s’apprête à faire. C’est quand même plusieurs jours de marche à la suite. Il faut se préparer correctement et ne pas faire ça sur un coup de tête pour éviter les blessures ou l’abandon et repartir déçu. C’est vraiment une expérience magnifique, autant en profiter au maximum.

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

Si je refaisais le GR20, nous le referions à peu près de la même manière sauf certains repas pris dans les refuges (meilleurs menus, prix moins élevés)

Envie de rajouter quelque chose ?

On est des fous malades !!!! Et vive le GR20 !!

Quentin - simplement Heureux
Quentin – simplement Heureux !

Merci beaucoup Quentin pour ton interview ! Oui je le confirme, il faut être « fou-malade » pour faire le GR20… mais qu’est-ce que c’est beau et bon !!! Et comme je sais aussi que tu es un vrai fou-malade, je ne doute pas te relire dans quelques années pour une prochaine édition GR20 😉

A bientôt, et « merde » si tu as des exams à la fin de ton année scolaire 😊

A vous de laisser un commentaire !