Christophe, le Frenchy (Breton) au Canada – le GR20 comme défi, pour Handicap International

Bonjour Christophe, peux-tu te présenter s’il te plait ?

J’ai 42 ans et travaille pour l’ONG Handicap International (HI) à Montréal où je suis installé depuis presque 3 ans avec ma famille. Je suis breton (du Finistère) mais j’ai passé la majeure partie de mon enfance et de mon adolescence dans le nord de la France et à Lille où j’habitais d’ailleurs avant de venir au Canada.

passage ave chaine sur le gr20 christohpe

Je fais pas mal de course à pied depuis -seulement- 7 ans et me suis mis au trail (course en sentier) depuis 18 mois environ. J’attaque d’ailleurs mon premier ultra dans quelques semaines. Écrit comme ça, on dirait que je suis très sportif, mais de manière plus réaliste, le sport me permet surtout de décompresser et je le fais de manière beaucoup plus récréative que compétitive. D’ailleurs pour « rentrer » du volume de course sans forcément prendre sur mon temps libre, je me rends tous les jours au travail en courant. (13km aller-retour) et constate avec plaisir que pas mal de montréalais font aussi du « run-commute » comme moi. C’est bon pour le corps, l’esprit…et la planète ! Hiver (oui oui..) comme été !

Peux-tu s’il te plait nous parler de : « Le Prochain Défi » ?

Avec plaisir ! Le Prochain Défi c’est une initiative solidaire imaginée au départ avec un groupe d’amis répartis aux 4 coins du monde. Alors que, pour certains, nous ne nous étions pas revus depuis plus de 20 ans, nous avions vraiment envie de nous retrouver physiquement et de conjuguer amitié avec solidarité. Travaillant pour Handicap International, j’étais bien placé pour proposer une cause qui ferait sens et où les besoins étaient criants : celle de la scolarisation des enfants en situation de handicap dans les pays en voie de développement.

Christophe et ses amis

Le Prochain Défi n’est pas –encore- constituée en association à but non lucratif mais nous y pensons. Cette initiative solidaire a en effet été pensée pour que les outils digitaux créés pour l’occasion (site internet et réseaux sociaux notamment) puissent demain s’ouvrir à d’autres initiatives sportives du même genre et dans le même esprit de philanthropie.

Il y a réellement une volonté d’ouvrir de manière plus large pour que chacun-e puisse aussi penser son propre défi en bénéficiant de la visibilité de nos outils de collecte et de communication pour la cause de son choix, si tant est qu’elle ait bien entendu un impact social avéré. La connaissance se multiplie quand elle se partage, nous savons qu’il en est de même pour la générosité. Le mantra du Prochain Défi est à lui seule une invitation à l’action : la seule différence entre qui on est et qui on veut devenir est ce que l’on fait.

Déjà expérimenté en randonnée ?

Pas vraiment ! C’était d’ailleurs aussi le cas pour mes camarades de cordée. Nous avions randonné ensemble (il y a un peu plus de 20 ans) autour du Mont Blanc (en passant via Courmayeur en Italie), mais la difficulté du GR20 était – et nous en étions bien conscients- beaucoup plus élevée ! J’ai randonné pour ma part 1 semaine en Savoie quand j’avais 17 ans. Pas sûr pour autant que ça fasse de moi un randonneur aguerri !

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées au Québec ?

Il y a de belles randonnées au Québec et à la frontière US que je n’ai pas encore faites mais qui apparemment valent le détour. Je pense notamment (aux USA) aux Adirondacks à seulement 2h30 de Montréal avec 46 sommets qui culminent tous à plus de 1220m d’altitude (Mont Cascade, Mont Giant, Mont Algonquin, Phelps Mountain, Mont Gothics ou Mont Marcy par exemple). Ces randonnées se font en 1 à 2 jours.

Au Québec, il y a le site des Laurentides (mont Tremblant), le Parc de la Gatineau, la région de Charlevoix ou la Gaspésie (avec les Chic-Chocs) qui offrent des terrains de jeux incroyables. Le Mont Jacques Cartier (1270m) dans les Chic-Chocs est ainsi le 2éme plus haut au Québec.

Quid de ton GR20 ? A quelle période, quel itinéraire ?

Nous l’avons fait en groupe dans le sens Nord-Sud et étions 8 au départ de Calenzana le 1er juillet 2019. Nous avions décidé d’aller jusque Vizzavona uniquement car nous ne pouvions pas prolonger notre séjour en Corse au-delà du 07 juillet. Rallier Conca en 6 jours à peine nous semblait hors de portée. L’idée était avant tout de prendre du plaisir et de faire en sorte que le groupe, alors que nous avions des niveaux physiques différents, puisse aussi rester homogène et ensemble. Bien nous en a pris, ce fut assez dur comme cela !

gr20 arbres sapins montagne

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Comme évoqué plus haut, ce GR20 s’inscrivait dans le cadre d’une initiative solidaire et amicale du Prochain Défi. Pour le préparer, nous avons densifié la préparation physique environ 6 mois en amont de la randonnée, c’est-à-dire en janvier. C’est aussi le mois où nous avons aussi pris nos billets d’avions et réservé les refuges selon les étapes prévues. Chacun a fait sa préparation selon son niveau de forme et ses besoins. (Escaliers, salles de muscu, piscine, course à pied, vélo, trail…)

Ainsi en ce qui me concerne, je courais entre 65 et 100km par semaine et faisait également pas mal de dénivelé positif sur le Mont Royal. Mi-juin, j’ai arrêté de courir pour marcher pour aller au bureau avec mon sac et mes chaussures de marche. Ma plus grosse sortie marche fut de 17 km sur les chemins de traverse du Mont Royal une semaine seulement avant le GR. Nous étions prêts dans l’ensemble, pas de grosse surprise ou pépin physique.

vue mer depuis gr20 christophe

Quel équipement avais-tu emporté ?

C’était la période de canicule donc nous chargions davantage en eau. (3L chacun environ, poche à eau pour la plupart d’entre nous).

montée sous le soleil de plomb corse

Personnellement j’avais un sac de 65l (Lowe Alpine, Cerro Torre) bien trop gros pour le GR20 mais que j’avais acheté 2 ans auparavant. Je ne me voyais pas racheter un sac. Dans le groupe certains avaient vraiment bien optimisés avec des petits sacs, d’autres pas du tout (et ils l’ont payé cash).

Etant très sensible au soleil, j’ai fait tout le GR20 avec un pantalon Salomon de rando Wayfarer et avec un haut manches-longues et capuche Sun Phaser de Arcteryx et un autre haut manches-longues de Salomon (sans capuche mais avec un Buff). C’est tout !

J’avais un tee-shirt pour dormir, 5 boxers, une lampe frontale, une trousse de secours et une trousse de toilettes, 10 barres énergie, des amandes/raisins secs.

Nous ne cuisinions pas et dormions dans les bivouacs des refuges (sauf une fois où nous avons dormi dans le refuge). Le budget par personne pour 6 jours était environ de 350 euros (hors hébergements que nous avions réservés via le site officiel en janvier et déjà payés donc).

coucher du soleil sur le bivouc en refuge gr20

J’avais des chaussures et un chapeau large (The North Face), des chaussettes anti-ampoules, des Compeeds au cas où. J’avais enfin pris un short et un maillot de bain qui ne m’ont jamais servi. J’avais acheté chez Décathlon des bâtons de marche à 30 euros. J’avais enfin – et j’étais le seul du groupe à l’avoir- le topo guide du GR20 !

Tes impressions positives ?

  • Les rencontres avec les randonneurs sympathiques que nous croisions et recroisions souvent dans les refuges lors des étapes doublées et non doublées (Salvatore, si tu nous lis avec ton fils… ! 🙂
  • La nature est vraiment magnifique sur le GR et la voûte étoilée m’a scotché.
  • J’ai apprécié personnellement de revenir à des choses simples (manger, dormir, boire, rigoler, souffrir, prendre du plaisir…) loin des smartphones, de l’internet ou du stress urbain.

vaches en liberté sur le gr20 christophe

Du négatif ?

Franchement, rien.

Ton plus gros coup de cœur ?

Retrouver la maitrise du temps et prendre le temps : de découvrir la Corse, de discuter avec mes potes. De renouer avec l’essentiel.

Étape et refuge préféré ?

La bergerie de Ballone pour le point de mi-parcours préféré. Nous y sommes restés 2h30 et avons profité d’un repas d’enfer qui nous a permis de reprendre des forces avant de nous rendre à Ciottulu.

lever du jour gr20 christophe

L’apéro à Manganu dans un cadre splendide suspendu hors du temps fut également incroyable avant de doubler l’étape du lendemain.

Mon étape préférée fut d’ailleurs, mais c’est assez personnel, elle entre Manganu et Pietra Piana avec les lacs de Melo et Capitello atteints vers 7h du matin (départ à la frontale de Manganu).

Un message ou remerciement à passer ?

Je remercie mon épouse Natasa qui m’a soutenu et encouragé dans la préparation de cette épreuve et j’ai une pensée pour chacun de mes camarades de cordée qui ont été fidèles à eux-mêmes, dans la souffrance et leur générosité dans l’effort. Ce GR20 a fait éclore des grands talents ! L’état d’esprit du groupe fut remarquable et la solidarité s’est exprimée de manière incroyable. Merci donc à Boubou, Kub, Sam, Dandy, Alex, Baloo, Sabri pour leur présence. Pensée pour Boris, Seb et la Meillasse qui auraient voulu être là également. Il y aura, et j’en suis le premier ravi, d’autres prochains défis !

As-tu eu une astuce qui fut pratique durant ton séjour que tu pourrais partager ?

Tremper ses jambes dans les vasques d’eau ou les torrents pour faciliter la récupération en fin de journée : vraiment très bénéfique.

Et on ne le dira jamais assez, des tongs et une Pietra bien fraiche feront de vous le plus heureux des randonneurs !

Point de vue chaussette, celles renforcées au niveau du talon et de l’avant pied (anti ampoule) ont fait des merveilles. J’avais les pieds d’un bébé à Vizzavona. Absolument aucune ampoule !

Un dernier conseil pour les lecteurs qui préparent leur GR20 ?

Ne visez pas trop haut, trop fort, trop vite en doublant trop d’étapes. La théorie et la pratique sont deux choses bien différentes sur le GR20. La montagne reste un environnement imprévisible et il faut savoir rester humble. Nous n’allions pas en reculant, mais pas non plus en conquérants !

environement minéral gr20 corse christophe

Si tu envisageais de le refaire, changerais-tu quelque chose ?

  • Oui, le poids de mon sac ! J’en ai vraiment souffert à la fin.
  • Si vous avez envie de profiter d’un sommeil récupérateur et ne souhaitez pas être en stress avec les puces de lit, dormez en tente ! On avait réservé les refuges pour l’ensemble du parcours en janvier et avons finalement basculé sur les tentes à chaque fois (sauf à Ciottulu) à cause des alertes aux puces de lit. Heureusement il y avait de la place, mais je réfléchirai à deux fois sur l’hébergement souhaité avant de refaire le GR.
  • Mon sac de couchage était bien trop lourd et encombrant !

Envie de rajouter quelque chose ?

Oui ! Nous avons levé presque 8000$ pour Handicap International ! Merci à tous nos contributeurs et contributrices de 17 pays différents. Rendez-vous est pris pour le Prochain défi ! 🙂

gr20 avec filtre

Ça c’est fabuleux Christophe !! Un grand BRAVO pour cette superbe initiative ! Relever des défis, se faire plaisir durant l’effort, tout en levant des fonds pour de belles causes pour les gens dans le besoin, qui eux n’ont pas cette chance de vivre de si belles aventures… chapeau et encore bravo !

Ce défi était destiné à aider l’ONG Handicap International sur le sujet de l’Éducation Inclusive. Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous sur la page de du Prochain Défi et pour continuer de suivre les prochains !

Bonne continuation Christophe, et sois le bienvenu de nouveau quand tu le souhaites sur le GR20 pour relever un prochain défi !

A vous de laisser un commentaire !