Olivier du blog Inspiration Trail – son GR20 en 5 jours

Boujour Olivier, peux tu te présenter stp ?

Bonjour, j’ai 30 ans, j’habite Paris et j’adore la montagne et la course à pied. Je pratique tout type de trail, mais j’aime particulièrement les très longues distances en montagne. J’ai eu par exemple la chance de participer et de terminer l’Ultra Trail du Mont-Blanc en 2015.

Olivier du blog Inspiration Trail
Olivier du blog Inspiration Trail

A côté de ça, j’aime le voyage et la randonnée ce qui me permet de découvrir des endroits magnifiques en pleine nature. J’aime partager mon expérience par le biais de blogs de ce genre ou sur mon blog personnel : www.inspirationtrail.fr

Décris-nous ton expérience sur le GR20 en Corse ?

Cela faisait quelques années que j’avais en tête de parcourir le GR20 dans son intégralité. Lorsque j’ai enfin pu programmer cette aventure, je souhaitais également me lancer un défi (tout en ayant il est vrai la contrainte de ne pas prendre plus d’une semaine de vacances). Alors je me suis mis en tête de boucler l’ensemble du chemin de grande randonnée en 5 jours et seul.

Balisage rouge et blanc du GR
Balisage rouge et blanc du GR

Je savais que cela signifiait partir léger, avancer vite et faire de grosses journées. Mais cela correspond bien à la façon dont j’aime vivre et découvrir la nature.

Avant cela, je connaissais un peu la Corse et quelques unes de ses randonnées pour y avoir été deux fois en vacances, mais je savais que randonner sur le GR20 serait une histoire à part.

Quelle a été ton organisation pour boucler le parcours en 5 jours seulement ?

Réaliser le GR20 en 5 jours signifie tripler les étapes. 3 jours pour la partie Nord, la plus accidentée et 2 jours pour la partie Sud, un peu plus roulante. Chaque journée est très longue avec un effort qui a été pour moi assez proche de ce que je peux vivre en ultra-trails. Une trentaine de kilomètre par jour avec beaucoup de dénivelé entre Calenzana et Vizzavona et plus de quarante kilomètre par jour avec un peu moins de dénivelé entre Vizzavona et Conca. Mais pour pouvoir faire cela, il faut voyager léger.

La montagne Corse - Olivier
La montagne Corse – Olivier

Voyager léger impose de n’avoir que peu de logistique à transporter. Ainsi, il faut se nourrir et dormir dans les refuges. L’expérience est donc différente d’une aventure en autonomie. Cependant, je garde un très bon souvenir des rencontres que j’ai pu faire lors de repas en gîte ou de nuits en dortoir.

Quel matériel avais tu emporté dans ton sac ?

J’ai vraiment transporté le minimum d’affaires avec moi pour limiter le volume et le poids de mon sac et pouvoir courir avec. Ainsi, je n’avais qu’un seul change complet, short, T-shirt, caleçon et chaussettes. Un peu de lessive me permettait de garder des affaires propres.

Olivier - Inspiration Trail - sur le GR20
Olivier – Inspiration Trail – sur le GR20

Ensuite, pour la nuit, j’ai limité fortement le volume en choisissant de dormir avec des sous-vêtements thermiques et une micro-doudoune dans un drap de soie. Il faut savoir qu’il n’y a pas de couverture dans les refuges et donc qu’il ne faut pas être frileux si l’on n’emporte pas de duvet.

Une lampe frontale m’a permis de m’éclairer le soir, mais aussi tôt le matin, quand je partais avant le lever du jour.

Pour la pluie, j’avais avec moi une veste Gore-Tex et un sur-pantalon imperméable.

Enfin, pour la sécurité et l’hygiène, un sifflet, une couverture de survie, et une mini trousse de secours et de toilette m’accompagnait.

Et bien sûr une poche à eau et quelques barres se céréales me permettaient de me ravitailler entre deux refuges.

Quel a été ton meilleur souvenir sur cette randonnée ?

Mon meilleur souvenir est de loin la découverte des lacs de Capitello et Mélo lorsque l’on passe la brèche de Capitello. Cet endroit et incroyable et magnifique. Et j’ai également énormément apprécié le sentier permettant de contourner les lacs. La partie est technique, avec des passages de chaînes, mais offrant des points de vue inoubliables. Et après quelques temps, on s’aperçoit que les deux lacs qu’on pensait au premier regard au même niveau ne le sont pas du tout. La dernière vue ceux ci est alors très différente de la première.

Melo et Capitello - Corse
Melo et Capitello – Corse

En quittant les lacs, le reste de la journée est restée formidable tout le long, avec en fin d’étape une délicieuse baignade dans les piscines des cascades des anglais avant de rejoindre Vizzavona.

Et le pire moment que tu as vécu ?

La dernière journée a été terrible. L’orage a éclaté jusqu’au petit matin au refuge de l’Usciolu. Mon premier départ à l’aurore fût un échec avec un demi tour forcé et précipité au refuge pour se protéger de la foude qui tombait trop prêt. Le second départ, après avoir longuement pris conseil auprès du gardien, fût le bon. Mais la crainte de l’orage qui pouvait revenir perdurait plusieurs heures. Et lorsque ce danger fût définitivement éloigné, c’était pour laisser place à une pluie battante et un vent violant.

J’ai donc passé la journée à me battre contre les éléments, à être trempé jusqu’à l’os tout en devant continuer à avancer. Je suis passé par la variante alpine de Bavella pour raccourcir la distance et non pour profiter du panorama magnifique qui m’était interdit par le brouillard ambiant.

Mon arrivée à Conca à la tombée de la nuit fût une délivrance. La joie est rapidement revenue avec la fin de mon aventure et la réussite de ce défi sur 5 jours !

Quels conseils tu donnerais pour vivre la même aventure que toi ?

Pour un bon trailer ou un bon randonneur, parcourir le GR20 en 5 jours est tout à fait faisable. Il faut toutefois s’attendre à de grosses journées, en partant tôt le matin et en arrivant juste pour le diner (et encore…). Le mental est très important pour vaincre les moments durs et persévérer malgré la fatigue. Il faut aussi savoir qu’il restera peu de temps pour faire de longues poses et pour profiter des magnifiques endroits qu’offre le GR20. Mais c’est un sacrifice que je ne regrette pas.

Terrain minéral du GR20 - Olivier
Terrain minéral du GR20 – Olivier

Les conseils que je pourrais alors donner pour réussir cet objectif :

  • Voyager léger avec pas plus de 5-6 kg sur le dos hors eau.
  • Organiser sa logistique en réservant les refuges et les hébergements au départ et à l’arrivée du GR.
  • Faire attention à la météo, ne pas hésiter à s’arrêter à l’abri et à écouter les conseils des gardiens de refuge.
Sur les hauteurs du GR20
Sur les hauteurs du GR20

Et un dernier mot pour la fin ?

Si vous avez l’occasion d’aller découvrir le GR20, n’hésitez pas, foncez ! Et puis pour patienter, lisez toutes les informations et témoignages de ce site.

Et pour en lire plus sur mon aventure, vous pouvez allez voir les articles qui y sont consacrés sur www.inspirationtrail.fr/gr20-5-jours-nord

Message passé ! Avec grand plaisir, merci beaucoup Olivier pour ce partage ! On se donne tous rendez-vous sur ton site pour découvrir tes autres aventures !

Une réponse à “Olivier du blog Inspiration Trail – son GR20 en 5 jours”

A vous de laisser un commentaire !