Mélanie originaire du Mans – GR20 sud en autonomie de Conca à Vizzavona

Bonjour, peux-tu te présenter stp ?

Mélanie, 30 ans célibataire, vendeuse chez H&M au Mans (Sarthe) passionnée de nature et de sports.

Mélanie sur le GR20
Mélanie sur le GR20

As-tu déjà une expérience de la randonnée ?

J’avais une petite expérience en randonnée surtout en campagne sur le plat et sur de courtes distances, maximum 20 km, mais jamais de randonnée ou de marche en montagne. Cependant, j’ai effectué un entraînement sportif spécifique pour me préparer au GR20.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire dans ta région ?

Dans ma région, il y a de très belles randonnées du côté de Sille le Guillaume dans ce qu’on appelle les Alpes Mancelle, car c’est légèrement montagneux ; ce qui change du paysage habituel de la Sarthe.

Quid de ton GR20 : quelle période, quel sens, quel itinéraire ?

Je suis partie faire le GR20 sud seule en total autonomie dans le sens Sud-Nord. Arrivée à Bastia en avion le 9 juillet, j’ai ensuite pris un car de Bastia à Conca où j’ai rencontré Iban qui est devenu mon partenaire de route jusqu’à notre arrivée et terminus à Vizzanova.

Après une nuit au gîte La Tonnelle de Conca, nous avons commencé le trek lundi 10 juillet à 6h en compagnie de Michel, rencontré avant mon départ sur le forum du site du GR20.

Nos étapes en détails :

Jour 1 : Conca – Paliri
Jour 2 : Paliri – Bavella
Jour 3 : Bavella – Bergerie de Croci
Jour 4 : Bergerie de Croci – Usciolu
Jour 5 : Usciolu – Col de Verde
Jour 6 : Col de Verde – Vizzanova

Mélanie et son ami Iban
Mélanie et son ami Michel

J’avais prévu de faire la partie Nord, car la date de mon avion retour me le permettrait en faisant 2 ou 3 étapes à la suite sur la partie Nord, mais malheureusement, mes genoux n’ont pas vraiment apprécié mes 13 kg de sac à dos couplé à la technicité du terrain : ils ont commencé à me lâcher au niveau de la 4ème étape. La dernière étape que j’ai effectué genoux bandés a été très éprouvante physiquement et mentalement ; j’ai dû donc renoncer à continuer sur le Nord.

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Le cap de la trentaine passée, des rêves de voyages et de retour à l’essentiel et à la nature, refoulés par le quotidien métro boulot dodo, une bougeotte constante canalisée… sur un coup de tête, un réveil de ma vie, j’ai décidé de faire quelque chose qui me correspondait vraiment : partir seule dans la nature, et surtout, apprendre à se connaître et à dépasser ses limites, car j’ai toujours été un peu casse-cou et aventurière dans l’âme… je me suis préparée physiquement à partir du moment où je me suis dit « je le fait », c’est à dire 3 mois avant avec un entraînement un peu plus soutenu pour ne pas trop souffrir de mon manque de technique sur les sentiers montagneux…

J’ai réservé mes billets une semaine avant le départ, car j’ai hésité à rejoindre la Corse par les airs ou par la mer.

Quel matériel avais-tu emporté ?

Concernant mon équipement, j’ai pris soin de ne prendre que des choses ultra légères.

Mon sac de la marque Osprey 48 litres ne pèse que 1 kg à vide.

Matelas, duvet, réchaud popotte, 2 shorts, 2 tee-shirts, 2 sous-vêtements, une veste polaire et une imperméable, une serviette microfibres, 1 réchaud popotte tout en 1, et des portions lyophilisés et pour tenir 8 jours matin midi et soir plus des barres de céréales et barres de protéines, ce qui représentait une bonne partie du poids de mon sac.

Popotte : idéale pour la randonnée
Popotte : idéale pour la randonnée

Une caméra de sport, un savon multi usage 100% naturel trouvé à Décathlon (très pratique), le topoguide.

Pour les chaussures, j’ai choisi les Salomon X Ultra Mid 2 GTX et je n’ai pas été déçue : légère résistante et très bonne accroche.

Les détails sur la photo :

Détail du sac à dos pour le GR20
Détail du sac à dos pour le GR20

Tes impressions… positives :

Les paysages magnifiques, de très belles rencontres, du partage, de la solidarité entre randonneurs.

Découvrir des sensations inconnues jusque-là, car première expérience pour moi en montagne.

Le côté technique, le risque, l’instinct de survie et de dépassement de soi.

La nature dans sont état la plus pure et sauvage et la liberté des animaux.

Les vaches - non farouches sur le GR20
Les vaches – non farouches sur le GR20

Des impressions négatives ?

Les impressions négatives apparaissent à des moments sur le parcours où la fatigue physique et mentale s’installent, mais une fois rentrée, elle disparaissent ; en tout cas pour ma part, elles ont disparu.

Ton coup de cœur n°1 ?

Le silence qu’offre la nature sauvage sur le GR.

La montagne Corse - juillet - GR20 sud
La montagne Corse – juillet – GR20 sud

Ton étape préférée ?

Bien que très longue, mon étape préférée a été celle que nous avons faite à notre sauce Bavella – Bergerie de Croci, car nous avons traversé énormément de paysages différents : de la forêt dense et plate à la montagne rocheuse et sèche avec peu de végétation et cette vive émotion à l’arrivée au sommet de Bocca Stazzunara (2.025m) après une montée longue et technique : je n’ai pas pu retenir mes larmes face à la vue magnifique qui s’offrait à moi…

Mélanie au sommet Bocca Stazzunara
Mélanie au sommet Bocca Stazzunara

Nous avons ensuite traversé par un sentier fin et sinueux un paysage vert à perte de vue légèrement vallonné, digne de ceux du Seigneur des anneaux, avec ses arbres majestueux et tortueux pour finir sur une rencontre avec des chevaux sauvages avant notre arrivée à la Bergerie de Croci.

Chevaux en liberté - GR20 Corse
Chevaux en liberté – GR20 Corse

Du nouveau au refuge d’Asinau ?

Nous nous sommes arrêtés à Asinau pour manger un midi car nous avions doublé cette étape : nous avions fait Bavella – Bergerie de Croci car on nous avait indiqué que le refuge d’Asinau n’était pas top top.

En effet, il y a juste une grande tente et quelques installations sanitaires dont l’hygiène et l’entretien ne sont pas terrible, des poubelles à l’entrée à côté du coin à réchaud rempli et pleine de mouches… et un accueil moyen comparé aux autres refuges.

Nous n’avons pas regretter de n’y être que de passage pour le déjeuner et je conseille vivement la Bergerie de Croci : super accueil et bonne ambiance, mais aussi du choix en boissons et alimentation et un très beau cadre pour admirer le coucher du soleil et le plus : la DOUCHE CHAUDE, si rare 🙂

Sur le plateau du Coscione - Avant la bergerie de Croci
Sur le plateau du Coscione – Avant la bergerie de Croci

Peux-tu partager une astuce qui te fut pratique pour réaliser ton GR20 ?

Rien de matériel, juste avoir pris la décision de faire le GR20 de m’y être préparée pendant 3 mois et d’avoir été au bout de mon objectif : la meilleure expérience qu’il m’est été donnée de vivre… et le début de beaucoup d’autres du même genre !

Quel autre conseil pourrais-tu partager avec nos lecteurs qui préparent leur GR20 ?

Voyagez léger car le sac à dos peut devenir un vrai handicap s’il est trop lourd et gâcher un peu votre expérience du GR si vous êtes novice en montagne comme moi.

Si tu envisageais de le refaire un jour, changerais-tu quelque chose ?

Oui, je n’ai qu’une hâte depuis mon retour et depuis que mes genoux vont mieux : c’est de repartir pour faire la partie Nord, mais cette fois-ci, sans nourriture ni réchaud, pour alléger mon sac car sur les refuges, il est facile de se ravitailler ou de manger sur place.

Sur les crêtes du GR20
Sur les crêtes du GR20

Envie de rajouter quelque chose ?

Merci aux rencontres que j’ai pu faire sur le GR : sans elles, mon expérience aurait sûrement étais tout autres, merci à Iban mon partenaire du début jusqu’à la fin dans les bons et les mauvais moments, Martine et Gigi, nos mamans du GR rencontrées au niveau de Matalza avec qui nous avons agréablement marché jusqu’à Capanelle, toute mon admiration pour elles, de vraies femmes fortes, battantes et surtout adorables.

Et Michel, même si tu nous as souvent distancé : ta bonne humeur Corse étais la bienvenue.

Et à tous ceux que nous avons rencontré le temps d’un moment.

Merci à toi Mélanie pour le partage de cette aventure !

Et que le meilleur pour la suite : un prochain GR20 Nord et tant d’autres belles randonnées à travers la planète !

A vous de laisser un commentaire !