Lucie infirmière à Orléans – Son GR20 avec 2 amis

Bonjour Lucie, peux-tu te présenter ?

Bonjour, Lucie 26 ans, j’habite à Orléans et je suis infirmière à l’hôpital depuis maintenant 3 ans. Je suis une personne qui adore le sport et la nature et aime partir à l’aventure !

Lacs de Melo et Capitello - Lucie
Lacs de Melo et Capitello – Lucie

Déjà expérimentée en randonnée ?

Étant plus jeune, je partais avec ma grand-mère à Valloire (Alpes) faire des randonnées sur plusieurs jours, notamment une randonnée autour des Aiguilles d’Arves. Nous dormions en refuge (ambiance que j’ai rapidement aimée). Avant le GR20, je n’avais jamais réalisé une randonnée de plus de 2 jours.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire vers Orléans ?

D’un point de vu randonnées sur Orléans, ce n’est surement pas la région la plus vallonnée !

Cependant les bords de Loire sont vraiment très beaux, de longues balades peuvent être organisées afin de découvrir les pays de la Loire, en traversant les divers châteaux (Chambord, Cheverny, …).

Concernant ton GR20 : quelle période ? Quel itinéraire ? Accompagnée ?

J’ai réalisé le GR20 du 17 juin au 28 juin 2018. Je suis partie avec deux amis. Sur place nous avons rencontré 4 autres personnes (2 Lillois et 2 Belges) avec qui nous avons poursuivi et finis le GR20. Nous l’avons fait du Nord au Sud. Nous sommes partis de Calenzana et sommes arrivés à Conca.

la-belle-equipe-gr20-lucie
Lucie’s TEAM !

Quelle était la démarche de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Le GR20 est une randonnée que je voulais faire depuis très longtemps, un rêve. C’était quelque chose que je voulais faire à tout prix, tout d’abord pour moi-même, me surpasser, voir de quoi j’étais capable, voir mes limites. De plus, c’est une randonnée que ma grand-mère aurait toujours voulu faire (grande marcheuse !), malheureusement la maladie d’Alzheimer a pris le dessus, elle n’a pas eu le temps de le faire. Alors je voulais le faire pour elle. D’ailleurs à mon retour je lui ai montré les photos qu’elle a trouvées très belles ! Lui faire partager cette expérience était ma plus grande fierté.

Lorsque je parlais de ce projet à mon entourage, j’ai 2 amis (Chloé et Maxime) qui ont très vite été partants pour cette belle aventure. Il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour se décider et réserver les billets (1 an en avance).

Concernant la préparation du GR20, je ne me suis surement pas assez entrainée, ce qui m’a coûté une tendinite au genou au bout du 2ème jour ! Mes chaussures de marche, je les ai achetées 2 mois avant le départ. Cela m’a permis de pouvoir les faire en les portant assez régulièrement (d’ailleurs, c’est bien au niveau des pieds que j’ai le moins souffert !!). J’ai toutefois réalisé des exercices de renforcement musculaire chez moi en portant un sac d’environ 10 kg.

Justement, quel matériel avais-tu emporté ?

Concernant le matériel, j’avais un sac de 50L.

GR20 - une vue sur la mer !
GR20 – une vue sur la mer !

Sa composition : 1 tente de 1,8kg, un duvet, un matelas auto-gonflant (800g), un oreiller gonflable (percé en fin de voyage !!), une petite trousse de secours (médicaments, pansements, désinfectant), une pochette de toilette (brosse à dents, shampoing/savon, peigne, savon de Marseille (pour laver les vêtements), crème solaire, crème visage), une serviette microfibre, une tasse, une poche à eau de 1,5L, 2 tee-shirts, un débardeur, deux shorts (dont un qui faisait pantalon), 2 paires de chaussettes, 3 sous-vêtements, une frontale, du fil, un couteau multiple, des couverts, une casquette, un kaway, un bandeau pour les yeux, une polaire (pour la nuit), un paire de tongues, 1 maillot de bain, 2 bâtons de marche, un chargeur solaire, 12 barres de céréales (pour le matin), 1 paquet de fruits secs et 12 sachets lyophilisés (pour le soir).

Un total de 13kg. Au niveau des chaussures, c’était des chaussures Gore-Tex basses.

Encore de la neige par endroit ?

Oui nous avons rencontré notamment une étape où il y avait encore de la neige (au niveau de Orto). Au préalable, j’avais acheté ainsi que Chloé, à d’autres randonneurs, une paire de crampons qui nous a bien servi ! Des névés bien glacés avec peu de place pour avancer ! Une étape qui nous a bien fait peur mais que nous ne regrettons absolument pas d’avoir fait !

Névés des montagnes corses - GR20
Névés des montagnes corses – GR20

Tes impressions positives :

Des paysages merveilleux, avec des rencontres humaines inoubliables. Une ambiance telle que je l’ai aimée. Tout le monde se parle, s’entraide, se soutient même si on ne se connait pas ! Une aventure tellement riche, dans des conditions que nous n’avons pas l’habitude en temps normal et qui demande un grand travail sur soi, et qui fait relativiser beaucoup de choses !

Des impressions négatives ?

Certains gites mériteraient un petit peu de rénovation … Je ne suis pas du tout apprêtée au luxe mais il y a des limites toutefois ! De plus, à certains gites, nous n’avions pas été très bien reçu. Dernier point négatif : les prix très chers aux gites, que ce soit pour l’emplacement de la tente que pour l’alimentation !

Concernant la météo, dans son ensemble, nous avons eu beaucoup de chance ! Et malgré quelques périodes de pluie, nous avons toujours trouvé des solutions en restant dans la bonne humeur bien évidemment !

Ton plus gros coup de cœur ?

L’ambiance qui s’y dégage, et la vie d’aventurière !!

Un message à faire passer ?

Pour toutes les personnes qui aimeraient le faire mais qui n’osent pas, si vous avez la condition physique, alors surtout n’hésitez plus : foncez ! Vous ne le regretterez pas !

Arrivée à Conca !
Arrivée à Conca !

Une étape ou un refuge préféré ?

Je n’ai pas eu d’étape que j’ai plus préférée par rapport à une autre. Elles ont toutes quelque chose de particulier, elles sont toutes aussi magnifiques ! Mon refuge préféré… hum celui des Aiguilles de Bavella car c’est la seule nuit où nous avons laissé la tente dans le sac et nous avons pu dormir dans de vrais lits !!!!

Des astuces que tu pourrais partager avec nos lecteurs ?

Nous nous couchions toujours de très bonne heure (déjà car nous étions fatigués) pour pouvoir partir de bonne heure, marcher à la fraiche et arriver pas trop tard au refuge suivant afin de pouvoir se poser et récupérer afin d’être d’attaque pour l’étape suivante, mais aussi pour avoir le meilleur emplacement de tente et ne pas se retrouver sur les cailloux.

Concernant mon organisant, j’avais apporté trois pochettes qui me permettaient de séparer mes vêtements, de bien les trier pour m’y retrouver très facilement (surtout à la fin du séjour, où on commence à être fatigué !).

Le bandeau pour les yeux : très important ! Car lorsqu’on se couche à 20h30 il fait encore bien jour dehors ! J’avais également pris une pochette réservée aux vêtements mouillés ! Ça évite de tout tremper dans le sac !

D’autres conseils pour nos lecteurs qui préparent le GR20 ?

Il faut bien se préparer car le GR20 reste toutefois la randonnée la plus dure d’Europe ! Et surtout une fois sur le GR, ne jamais abandonner, toujours y croire, donner le meilleur de soit à chaque instant pour ne rien regretter.

Si tu envisageais de refaire le GR20 plus tard, changerais-tu quelque chose ?

Si je devais refaire le GR20, déjà je me préparerais davantage physiquement. Cela aurait pu m’éviter une tendinite insupportable tout au long du GR. J’essaierai de trouver d’autres astuces pour alléger mon sac à dos, car 13kg au bout de 12 jours, cela devient très peinant. En discutant avec le groupe avec qui je suis partie, je le referai plus en septembre. Car nous avons été déçus de ne pas avoir pu se baigner dans les piscines naturelles (eaux trop froides ou non existantes).

Lucie - GR20
Lucie – GR20

Pour le reste, je ne changerai absolument rien car ça reste une aventure parfaite !

Envie de rajouter quelque chose ?

J’ai vécu une expérience exceptionnelle, je remercie mon groupe entier (Chloé, Maxime, Pauline, David, Carl) de m’avoir soutenu jusqu’au bout et tout mon entourage proche (parents, sœur, amis, meilleure amie) pour avoir toujours cru en moi et pour m’avoir poussé à réaliser mon rêve : le GR20

Un grand merci Lucie pour ton partage !

Concernant l’eau dans les vasques et ruisseaux : c’est en début d’été que l’eau est la plus abondante, l’eau qui provient de la fonte des neiges et qui a tendance à se raréfier au fur et à mesure que l’été progresse avec les températures estivales. D’où certaines sources taries en milieu d’été.

Mais à contrario, l’eau est très fraiche en début de saison 😉

Encore merci Lucie, et bon GR20 à tous !

Une réponse à “Lucie infirmière à Orléans – Son GR20 avec 2 amis”

  1. Nous nous sommes baignés le 22 juin à proximité d’Uballone vers 15h
    L’eau était certes fraîche mais comme le soleil chauffait la roche, aucun problème
    Nous sommes restés une dizaine de minutes dans l’eau

A vous de laisser un commentaire !