Aurélie originaire de la région parisienne – Le GR20 Sud entre amis

Bonjour Aurélie, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour, je m’appelle Aurélie, j’ai 26 ans et j’habite en région parisienne. Je suis une passionnée de Geocaching, d’Escape Games, de voyages et de sports.

Le GR20 sud entre amis
Le GR20 sud entre amis

As-tu déjà une expérience de la randonnée ?

Oui, pendant une dizaine d’années jusqu’à mes 15 ans, je partais chaque été dans les Hautes-Pyrénées avec mes parents. Quels merveilleux souvenirs : dormir dans les refuges, manger de bonnes garbures, observer les plantes et animaux. Une parfaite harmonie avec la nature. Les randonnées variaient entre 3 et 7 heures. Des paysages et lacs à couper le souffle qui resteront gravés (Gavarnie, Lac de Gaube, Brèche de Roland…).

Depuis peu, je profite également de promenades itinérantes grâce au Geocaching ! Des heures et des heures de marche sur les chemins forestiers à découvrir à la fois de nouveaux sentiers et des boites cachées pleines de surprises. Le Geocaching allie promenade et aventure !

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire dans ta région ?

Les 25 bosses à Fontainebleau, une rando fantastique et un super entraînement au GR20 ! En Ile-de-France, bien que les sentiers soient plus plats, ils n’en restent pas moins merveilleux ! Foret domaniale de Saint-Germain-en-Laye, de Rambouillet, Montmorency… A cette époque de l’année, je trouve cela encore plus magique (les couleurs automnales).

Quid de ton GR20 : à quelle période, quel sens, quel itinéraire ? Comment vous l’avez décidé ?

Nous avons réalisé la partie sud du GR20 du 13 au 19 août en total autonomie de Vizzavona à Conca, mon homme, nos meilleurs amis et moi-même. Le GR20 tous les quatre : inoubliable.

Début 2017, en pleine discussion des vacances d’été dans la voiture, j’ai dit à Tom et Flo : « Avec Bastien cet été, nous allons faire le GR20 ». Flo a dit en rigolant : on vient avec vous. Ni une ni deux, on s’est tous les 4 enthousiasmés. C’était parti.

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

La randonnée me manquait terriblement. La plage c’est sympa pendant les vacances mais pour ma part, il n’y a pas plus ressourçant que la randonnée. Deux ans en arrière, nous étions partis en Corse – Tom et Flo faisaient partis du voyage 🙂

Nous avions adoré les paysages sauvages, les randos aquatiques (descente du Fiumicelli) et l’accueil chaleureux des Corses.

La récompense de la partie sud : des paysages magnifiques changeant constemment
La récompense de la partie sud : des paysages magnifiques changeant constamment

Après une période assez difficile, il n’y avait pas de doute : j’avais envie de calme et de me vider la tête. Etre coupée du monde (pas ou peu de réseau), vivre et découvrir au jour le jour… bref une totale excitation que j’allais bientôt transmettre à mes 3 compagnons de route.

Eh oui, quand on a acté ce GR20 à 4 et réservé les billets d’avion en février, cela a été une nouvelle source de motivation pour les 6 mois qui suivirent.

La préparation du GR20 fait partie intégrante de cette magnifique expérience. Nous avions planifié des week-end chez Décathlon, au Vieux Campeur, on regardait des vidéos Youtube du GR, on lisait des retours d’expériences. J’ai également fait plus d’exercices pour le dos (j’aurais également dû penser aux jambes…).

Plus on se rapprochait du départ, plus nous étions excités, mais il fallait impérativement tester le matériel en conditions « réelles ». Je parlais plus haut des 25 bosses, c’est cette randonnée que nous avions choisi de faire. Sacs à 10-11kg, chaussures de rando, fruits secs et barres de céréales……. en route.

Quelques barres énergisantes pour le parcours
Quelques barres énergisantes pour le parcours

Après 6 heures de marche tout était ok : notre dos, nos pieds… et plus que jamais nous avions le même objectif tous les 4 : arriver au bout du GR20 fin août.

Justement, quel type de matériel avais-tu emporté ?

Le matériel : lisez cette partie jusqu’au bout c’est important. Le matériel, c’est lui qui fera de votre GR20 une bonne expérience ou non. Ne lésinez ni sur le sac à dos, ni sur les chaussures.

Si vous habitez en région parisienne, je vous conseille vraiment d’aller au Vieux Campeur, très professionnels, ils sont vraiment de bons conseils. En province, vous pouvez profiter de Décathlon.

Composition du sac :

Sac à dos the North face (50l) et chaussures de rando également. Pour le sac ouvrez le, regardez bien les compartiments, les poches, si cela vous convient en termes de praticité. Pour vous Mesdames, je vous conseille entre 50 et 60l pas plus (plus on le choisit grand et plus on va vouloir en mettre dedans… mauvaise idée !!).

Un camelbak de 3 litres plus une gourde de 75cl (je voulais être certaine de ne pas manquer). Le camelbak c’est le top pouvoir boire sans s’arrêter.

Des bâtons Black Diamond pour moi indispensable pour les appuis et le dos, une tente (Qucikhiker 2 places chez Décathlon), duvet + matelas forclaz + oreiller gonflable quechua hellium gris, une feuille polycree contre l’humidité.

Une tenue de nuit : legging décathlon + tee-shirt en coton + culotte

2 tee-shirt pour les 7 jours, un pantalon, un short, 2 brassières, 4 culottes.

2 paires de chaussettes en laine (sèche rapidement et on ne transpire pas dans la chaussure)

7 plats lyophilisés, 6 compotes et barres de céréales pour le matin, 3 fouets catalan, du comté coupé en portion et du pain pita pour les midis + des noix de cajou amandes et abricots secs et quelques barres énergisantes pour le parcours.

Repas entre amis - Réchaud pour les plats lyophilisés
Repas entre amis – Réchaud pour les plats lyophilisés

1 coupe vent et un polaire, 1 serviette microfibre, des tongues, casquette.

1 réchaud, 1 lampe frontale, un lacet de rechange, le topoguide, déodorant, crème solaire, mini shampooing sec, cotons, mini brosse à dent Elmex, batterie externe, téléphone, une trousse à pharmacie : smecta-doliprane, répulsif tiques, anti-inflammatoire, compeed, couverture de survie, micropur (utilisées une seule fois) et surtout pensez à prendre du bandage, cela peut s’avérer très utile.

Prenez le nécessaire mais pas de panique à trop en prendre ; et puis vous verrez, en chemin, de bonnes âmes vous donnerons ce dont vous avez besoin 😉

Des espèces pour les refuges, la CNI, papier-toilette biodégradable acheté au Vieux Campeur, des lingettes, une GoPro.

Le petit plus : un jeu de cartes et le maillot de bain pour les jours de farniente.

Et bien, au final, avec le cumul de toutes ces petites choses, on arrive à 14 kg pour moi et 18kg pour Bastien mon compagnon… C’est trop !!! Essayez plutôt d’approcher les 11-12 kg. On a tout pesé, je dis bien TOUT, on a gagné quelques grammes que nos épaules et notre dos ont apprécié.

Tes impressions… positives ?

Expérience inoubliable, aujourd’hui 2 mois après, il n’y a pas une journée où je n’y pense pas ! Cela m’a relancé dans l’envie de randonner en France puis en Europe.

Le GR20, j’en entendais que du bien avant de partir mais il faut vraiment l’avoir fait pour connaître la sensation que cela procure.

La partie sud est merveilleuse on passe de paysages rocailleux aux forêts. La sensation d’être seule même en plein mois d’août.

Une autre chose que j’apprécie, c’est le respect mutuel entre randonneurs et le randonneur avec la nature. Quel plaisir ! L’échange et le partage rendent cette expérience unique et que dire de la météo : PARFAITE. Nous avons vraiment eu de la chance, pas un jour de pluie et des nuits aux températures agréables sauf la nuit au refuge de Prati très fraîche.

Des impressions négatives ?

Honnêtement, aucune impression négative. Des moments où mentalement et physiquement c’était difficile, mais la récompense des paysages et de l’installation font tout oublier ; bon sauf nos genoux et nos pieds qui s’en souviendront 😉

Ton plus gros coup de cœur ?

Oula, question difficile. Bon, si je dois vraiment choisir je dirais : l’arrivée sur les refuges à chaque fin d’étapes et l’installation du campement + apéro. Eh oui, on est heureux avec des choses simples : Pietra, chips et jeu de cartes.

Pietra, chips et jeu de cartes
On est heureux avec des choses simples : Pietra, chips et jeu de cartes

Un message à faire passer ?

Un message à Bast, Tom et Flo, mes compagnons de route qui lisent souvent ce blog : leur dire que je les aime très fort et que cette expérience est pour moi la plus belle. Notre amitié était déjà forte mais le GR20 n’a fait que la renforcer. On s’est toujours soutenu les uns les autres.

A quand le GR20 Nord les amis ? 😉

A quand le GR20 nord les amis ?
A quand le GR20 nord les amis ?

Etape et refuge préférés ?

Sans hésiter mon étape préférée : l’étape 13 du refuge d’Usciolu à Matalza les paysages sont grandioses !!

Concernant les refuges, c’est un peu comme pour le coup de coeur du GR20 : c’est extrêmement difficile.

Usciolu m’a marqué pour son emplacement. Nous avons dormi tout en bas du refuge et la vue est magique.

Nous avons dormi tout en bas du refuge et la vue est magique
Nous avons dormi tout en bas du refuge et la vue est magique

Asinau et Prati ont également un panorama exceptionnel.

Pour l’ambiance, je dirais Matalza !! Les propriétaires sont géniaux, nous avons passé une soirée à rire aux éclats : je vous conseille vraiment de vous y arrêter.

As-tu eu une astuce ou un objet qui fut pratique durant ton séjour et que tu pourrais partager avec nos lecteurs qui préparent le GR20 ?

Je vous conseille de vous entraîner à replier le matériel du campement chez vous avant le grand départ. En effet, les premiers matins, nous perdions pas mal de temps et pourtant nous nous étions entraînés 2-3 fois. Mais en conditions réelles, il fait encore nuit tôt le matin et l’espace est plus restreint.

Concernant votre sac à dos, faites un essai de rangement avant le départ : cela vous permettra d’organiser au mieux la disposition du matériel.

Enfin, l’objet : Flo avait pris avec elle un petit carnet et chaque soir, elle racontait les moments forts de la journée écoulée 🙂 Vous verrez, c’est super sympa et quand vous le ressortirez vous aurez plaisir à le relire !

Un petit carnet pour raconter les moments forts
Un petit carnet pour raconter les moments forts

Au retour, elle l’a agrémenté de photos.

D’autres conseils à partager ?

NE VOUS CHARGEZ PAS TROP !! (Le poids est vraiment le pire ennemi).

A la fin du GR20, octroyez-vous 3-4 jours de farniente planifiés à l’avance. En effet, nous avons croisé beaucoup de randonneurs qui doublaient ou triplaient les étapes pour profiter de la plage un maximum de jours (je trouve cela dommage de se précipiter).

De notre côté, nous avions loué à l’arrivée du GR20 un super bungalow les pieds dans l’eau à Tarco pour 4 jours. Nous n’étions donc pas pressé et avons profité de chaque étape à fond avant de pouvoir s’affaler les pieds en éventail sur notre serviette.

Si tu envisageais de refaire le GR20 plus tard, changerais-tu quelque chose ?

Le poids du sac !! Nous envisageons de faire le GR20 Nord prochainement avec un sac plus léger (ne pas faire de l’autonomie totale). Les genoux de Tom et les miens étaient en vrac au bout du 4ème jour. Il y a eu une remise en question sur la poursuite du GR20 lors du départ de Matalza.

genoux-en-vrac-gr20-corse
Les genoux de Tom et les miens étaient en vrac…

Puis finalement, malgré une douleur présente, l’entraide et la bonne humeur de notre groupe nous ont permis d’aller jusqu’au bout. Nous repartirons tous les 4. Nous avons pris conscience qu’à 2 (Bastien et moi), les étapes auraient été plus difficiles, mais à 4, on peut se relayer : chaque jour un meneur qui motive les troupes quand il y a une baisse de régime.

Envie de rajouter quelque chose ?

Profitez à fond de votre expérience !!!

Arrivée à Conca du GR20
Arrivée à Conca – 4 amis unis pour la vie 😉

Merci beaucoup Aurélie d’avoir partagé ton expérience ! Et au plaisir de te relire pour la prochaine aventure sur la partie Nord ! D’ici là, bon repos aux genoux 😉

A vous de laisser un commentaire !