Laurène de Lyon – Calenzana – Conca – Août 2017

Bonjour Laurène, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour ! Je m’appelle Laurène, j’ai 26 ans, je suis née à Reims, j’ai ensuite fais mes études pour devenir graphiste sur Paris. Je suis partie sur Lyon il y a deux ans, sur un coup de tête.

chevaux-corse-gr20-laurene
Marcher – Contempler – Partager.

Une envie soudaine de me rapprocher des montagnes, de dire “stop” à l’engrenage parisien qui ne me convenait pas du tout. Finalement j’ai stoppé mon activité de graphiste et j’ai décidé de découvrir la ville à vélo, ne connaissant ni la ville ni personne, par le biais des livraisons de restaurants (Take Eat Easy, etc…).

La montagne corse - GR20
La montagne corse – GR20

La nature fait partie de moi, avec parfois quelques appels et ces nombreux besoins de reconnexions. J’essaye d’y passer un maximum de temps à travers le sport, les loisirs…

J’aime les petits plaisirs simples, une caresse pour mon chat, un ciel parsemé de nuages cotonneux, une lumière douce et paisible, les paysages tant incroyables qu’efficaces. En bref, j’aime la vie !

As-tu déjà une expérience de la randonnée ?

Je n’ai jamais fait de randonnée avant le GR20. Parfois avec mes parents, plus jeune, nous partions marcher 1h ou deux sur la plage, mais suivre une marque, tenir la longueur et l’endurance d’un chemin de randonnée : jamais. Et surtout pas en totale autonomie.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire dans ta région ?

Mon expérience en randonnée est bien maigre. Je m’y mets récemment car je pratique plus fréquemment l’escalade, le vélo ou bien l’équitation et le canoë.

J’ai été me balader et faire le sentier de la Dent du Chat (à 1h30 de Lyon, à côté de Chambéry), qui est assez engagé et sympa niveau dénivelé. C’est un sentier de 3h de ballade, avec une vue panoramique imprenable.

Sinon sans l’avoir testé, j’aimerais partir découvrir le parc de la Vanoise qui me nargue et m’appelle, j’attendais mon retour du GR20 pour y aller, et c’est en cours de programmation. Il y a plusieurs sentiers qui ont l’air magnifiques, dans un décor paisible et sur différentes options, soit en 4 jours, soit en plus.

Concernant ton GR20 : quelle période, quel itinéraire ?

Nous avons entamé la première étape le 14 août. J’étais accompagnée avec une connaissance peu experte en randonnée. J’avais décidé de découvrir la Corse que je ne connaissais absolument pas par le biais de ce fameux et tant renommé GR20.

GR20 - Partir à la fraiche - Corse
GR20 – Partir à la fraiche

L’idée était de procéder par le chemin traditionnel du Nord au Sud, avec comme étape de départ Calenzana et Conca pour terminer ce fameux défi.

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

L’année dernière je me suis fixée de retrouver une très bonne copine à Biarritz, en y allant à vélo depuis Lyon. Je n’avais jamais rien fait de tel auparavant, mais je suis partie seule et j’ai pédalé à travers le massif Central, les rencontres enrichissantes, les 750 km à travers la France et j’en passe, et arriver en vélo à l’autre bout de la France chez une amie que je ne voyais que trop peu – ça avait été un pur kiff.

J’ai entendu parler du GR20 par un client au sein de mon travail. L’idée a germé et n’est jamais partie. C’était mon nouveau défi. Bien sûr comme beaucoup j’imagine, on m’a prévenue que c’était difficile, que ci, que ça… Bien trop têtue et décidée, je n’ai pas renoncé et j’y suis allée.

Je faisais comme d’habitude : mes entraînements d’escalade 3 fois par semaine, mais sinon aucune activité cardio. Je suis allée faire la Dent du Chat pour m’entraîner 2 semaines avant mais c’était un peu trop “light” pour ce qui m’attendait.

Quel matériel as-tu emporté ?

J’ai pris mon sac Deuter de 60 litres qui pesait 2 kg à la base, ma tente MSR Elixir 2 (2,8 kg), un sac de couchage Décat’ d’1,6 kg, mais aussi un bon matelas de 900 grammes.

Sac à dos Deuter - 60 litres - GR20
Sac à dos Deuter – 60 litres

J’avais entre 2 et 3 kg de graines, pâte d’amandes, gâteaux secs, mes 2 litres d’eau via mes gourdes et le reste concernait 2 kg max de vêtements, pansements, pharmacie, tongs.

Mes chaussures sont des Décat Trek 500F, qui sont assez lourdes au pied mais garantissent robustesses et bonne tenue de la cheville. J’en suis assez satisfaite !

Tes impressions positives :

J’ai tout simplement adoré participer à une telle aventure. Marcher sur ces sentiers tant rêvés et désirés. Mais surtout me faire cette première impression brutale et sauvage de la Corse, la vraie. Je n’ai pas eu la bonne idée de m’embarquer avec la bonne personne pour réaliser cette randonnée mais j’ai fait de si jolies rencontres, avec qui j’ai pu être accompagnée au gré des jours, avec un tel soutien et présence.

Nos amis de chez Ukulele movie
Nos amis de chez Ukulele movie ? 🙂

Cette expérience m’a bluffé encore une fois humainement. La volonté de chacun nous fait nous dépasser en permanence, et se retrouver (ou bien se perdre) ensemble ou seule sur ce chemin est un vrai cadeau.

Sans parler des paysages improbables, chaque jour naît un nouvel émerveillement.

Coucher de soleil - GR20
Coucher de soleil – GR20

Des impressions négatives ?

Ce n’est absolument pas une randonnée à faire avec n’importe qui !

Certains chefs de refuges sont assez peu accueillants durant la pleine saison et refusaient de servir en eau certains randonneurs lors d’une période de restriction d’eau.

Le fameux cavalier sur ses mules qui nous insulte lorsque l’on souhaite le prendre en photos dans ce contexte si beau !!

Ton plus gros coup de cœur ?

Au refuge de Petra Piana, nous nous sommes levés à 5h pour doubler les deux étapes suivantes.

levés à 5h pour doubler les deux étapes suivantes
…levés à 5h pour doubler les deux étapes suivantes…

J’attendais le reste du groupe avec qui je m’étais greffée, une bande de bretons sympas mais aussi Frank, notre papa allemand optimiste comme pas deux.

Le soleil n’avait pas vraiment envie de se lever aussi tôt. Un cheval noir, aussi noir que la nuit se tenait droit devant le refuge et regardait vers l’horizon. Je me demandais pourquoi il restait immobile, je suis allée lui voler une caresse sans vouloir le déranger. Pour y découvrir ce dans quoi son regard était plongé : une mer de nuages dansait devant nous, bien loin de notre bout de falaise, avec des lueurs dingues, du rose, du orange, un soupçon de bleu ciel.

cheval-devant-refuge-corse
« Un cheval noir, aussi noir que la nuit… »

C’était un instant parmi d’autres magiques, mais celui-ci m’a beaucoup touchée. Je suis restée un instant, priant de m’en souvenir le plus longtemps possible.

Une remarque ?

Je n’aurai pas du m’engager sur ce chemin de randonnée avec cette connaissance. Il m’a pourri moralement. On a sans doute beaucoup moins profité en étant à deux dans une telle expérience et je regrette mon manque d’assiduité à ce sujet. Je n’avais pas de soutien, il ne m’attendait pas. Il abordait le GR20 comme un concours de celui qui a la plus grosse, à vouloir à tout prix aller le plus vite, à ne pas s’écouter.

Entre les insultes, la mauvaise humeur et énergiquement, ça m’a beaucoup éprouvé de subir ce GR20 avec lui. Heureusement, je crois que les personnes rencontrées n’ont pas eu besoin de mots pour comprendre la situation et me prêter un soutien sans faille et une présence d’or.

Tes étapes et refuges préférés ?

Le refuge de Petra Piana, après avoir doublé les étapes ce jour-ci, nous sommes arrivés dans ce refuge. Il y avait un vent à décorner les bœufs. Je me suis crue à Dunkerque au mois de janvier en pleine tempête de vent. Les tentes prêtées par le refuse et déjà installées étaient cassées et retournées. Prendre une douche dans ce contexte avait été une épreuve tellement drôle, nous nous encouragions, car il faisait très froid !!! Nous qui dormions si bien auparavant, nous avons dormi dans notre tente qui hurlait et se froissait sans arrêt. Mais c’était vraiment chouette à vivre. Le lendemain en repartant, il nous a suffit de faire 100 mètres et le vent disparaissait.

Le refuge de Vizzavona m’a plu aussi pour l’accueil et les plats qui font du bien après 9 jours à manger de la nourriture lyophilisée.

Vizzavona - Sous bois - GR20
Vizzavona – Sous bois – GR20

Des astuces que tu pourrais partager ?

J’étais ravie d’avoir pensé à prendre des lingettes pour bébé, ça m’a bien dépanné et rafraîchi durant cette randonnée !

Il faut évidemment arriver tôt au refuge, la place pour la tente n’est plus une galère ni même l’attente pénible de la douche.

D’autres conseils pour nos lecteurs qui préparent le GR20 ?

Je pense qu’il ne faut pas prendre à la légère le niveau de difficulté du GR20. Je fais beaucoup de sport, mais le dénivelé qui nous attend est costaud et demande beaucoup d’engagements (à mon sens). Un bon entraînement avant de partir est conseillé.

Je pense qu’il faut aussi miser sur deux choses essentielles : le poids du sac et le rythme choisi. Prendre le strict minimum vital, avec 13 kg pour mes 54 kg, c’était trop, mon binôme ne m’a pas aidé et c’est aussi important de bien savoir avec qui on part et si cette personne va être une réelle aide et soutien.

Allez à votre rythme, si votre cœur s’emballe ou que vous vous essoufflez, c’est que c’est too much, et puis vous verrez, c’est si beau, ça vaut la peine de prendre son temps !

gr20 ça vaut la peine de prendre son temps
« ça vaut la peine de prendre son temps »

Si tu envisageais de le refaire, que changerais-tu ?

Évidemment mon binôme !

Si possible avec 3-4 kg de moins, à voir pour une prochaine !!

Envie de rajouter quelque chose ?

Je crois que le GR20 est un cadeau, on ne s’y perd pas, on s’y retrouve.

Encore merci à Sylvie, Alain, Adrien, Etienne, Romain, Frank, Yann, et ceux qui rendent possible une telle expérience.

compagnons-de-route-gr20
Merci les amis !

Merci beaucoup Laurène pour ton retour d’expérience et tes conseils !

Ce n’est pas la première fois qu’on l’entend, et c‘est très vrai : le choix de son / ses binômes, pour ces 180 km d’épreuve, est un aspect très important. Mais aussi très difficile à anticiper, car parfois, on ne sait pas comment vont réagir les personnes qui nous accompagnent dans ces moments difficiles.

La prochaine fois sera encore plus magique, on n’en doute pas ! 🙂 A bientôt Laurène !

Une réponse à “Laurène de Lyon – Calenzana – Conca – Août 2017”

  1. Bravo Bravo,Laurène nous sommes enchantés par ta réalisation. Nous savions que tu réalisais les épreuves que tu t’imposais avec succès. En effet j’aurais aimé le réaliser mais je n’en ai pas eu l’occasion, à présent il me reste le rêve…..
    Enfin nous sommes fiers de ta réussite de ton analyse sur cette rando qui n’a pas le renom d’être facile, il faut de l’endurance et de la persévérance pour la réaliser.
    Nous avons apprécié et aimé que tu as pensé à nous. Mamie souhaiterait avoir les photos qui accompagnent ton reportage, si tu peux lui envoyer .. merci
    Grosses bises

A vous de laisser un commentaire !