Jonathan alias Djodei – Le GR20 à 3

Jonathan est le premier à publier son retour d’expérience sur le GR20. Nous l’avons fait en mode interview. Bonne lecture à tous, et merci à toi Jonathan d’avoir répondu à notre interview !

Bonjour Jonathan ! Peux-tu te présenter aux lecteurs stp :

Salut à tous ! J’ai 26 ans et avant tout j’aime l’aventure. Le sport qui m’apporte le plus de sensation et de variété, tant en terrain de jeux que d’expérience, c’est la course à pied. J’essaye de participer à des épreuves un peu partout et dès que j’en ai la possibilité !! J’aime également beaucoup partager et c’est pour cette raison que j’ai commencé à filmer et partager mes courses/aventures sur YouTube 😀

djodei-running-gr20-retour-experience-blog

Quel(s) sport(s) pratiques-tu ? Quelle fréquence ?

Je pratique bien sur la course à pied depuis environ 7 ans mais très sérieusement depuis 3 ans ! Je cours entre 2 à 6 fois par semaine ! Je fais également du Hockey sur glace depuis que j’ai 5 ans 😀

Une autre passion ?

J’ai pas mal de passion oui, c’est un peu pour ça qu’on vie et travail, non ? 😀

J’aime vraiment voyager et je le fais aussi souvent que possible ; peu importe la destination. J’aime la moto également : j’ai une Harley 😉 Je suis un peu geek donc j’aime bien aussi me faire des bonnes sessions de jeux-vidéos. J’aime aussi la vidéo bien sûr !!

Quels parcours as-tu déjà effectués en running avant ton GR20 ?

Avant le GR20, j’avais fait plusieurs marathons et ultra trail, notamment le Marathon des Sables : 250km dans le désert du Sahara en autonomie. Plus récemment, j’ai fait l’ultramarin 177 km en Bretagne et également la Diagonale des Fous, 167 km sur l’île de la Réunion.

Avais-tu déjà couru en Corse ? Sur le GR20 ? Ou des distances similaires ?

Mes premiers pas sur la Corse on été ceux destinés au GR20. Pendant le GR20, nous avons parcouru la distance en randonnée en essayant de garder un rythme assez soutenu, mais tout en nous laissant le temps de profiter aussi des bons moments (comme une baignade aux cascades des Anglais 🙂 )

Le Marathon Des Sables se rapproche beaucoup du GR20 (pas du tout au niveau terrain ni météo) car il s’agit d’une épreuve en étapes et en autonomie.

Tu m’informes faire des « séjours running » avec certains de tes abonnés. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai une chaîne YouTube où je partage courses et aventures. Régulièrement, je recevais des messages de personnes appréciant mes aventures et désirant en faire mais sans trop savoir comment se lancer. Le projet du GR20 est né 🙂 J’ai donc organisé une randonnée au GR20 ; malheureusement, je n’ai pu emmener que 2 abonnés.

L’année suivant (2016), j’ai organisé le même type d’événement mais cette fois en Irlande. Et actuellement je réfléchis pour 2017.

A quelle période avez-vous fais le GR20 ? Comment êtes-vous arrivés en Corse ? Quel sens de parcours ? De quelle étape de départ à quelle étape d’arrivée ?

Nous avons fait le GR20 les quinze derniers jours du mois d’août. Nous n’habitions pas dans les mêmes régions de France, le plus simple a été de se retrouver à Marseille (pour notre première rencontre) où nous avons pris le ferry direction Conca. Nous avons donc fait le GR20 du Sud au Nord car réputé pour être plus facile. Nous avons parcouru le GR20 dans son intégralité en 10 jours !

Les niveaux de chacun n’étant pas les mêmes pour les membres du groupe, comment vous vous organisez pour votre journée ? Vos objectifs ? Vos pauses ?

A l’époque (et encore aujourd’hui), je n’avais une très grande expérience de la randonnée ; Viviane n’en avait aucune et heureusement j’ai choisi Nicolas qui lui s’y connaissait bien !! C’est pour cela que nous avons fait le choix Sud/Nord. Notre objectif était de réaliser le GR20 en 10 jours mais tout en profitant quand même des paysages et de l’instant T ! Il y a certains jours où nous ne faisions pas beaucoup de pauses et d’autre où nous ne faisions pas beaucoup de kilomètres 🙂

Quel était le contexte, la démarche pour toi de vouloir faire le GR20 ? Qu’as-tu préparé pour effectuer ton GR20 ? Quelque chose de spécial ? Quand as-tu décidé de faire le GR 20 ? Et tes abonnés ?

Le GR20 : c’est mythique, c’est connu ! Il y a des paysages magnifiques alors forcément, ça donne envie. Ajoutez à ça potentiellement une aventure humaine forte : je signe direct 🙂

Au niveau organisation, ça n’a pas été super simple car c’était la première fois. On a dû se coordonner pour les billets de ferry aller-retour, la nourriture, le matériel ….

Surtout que nous avions fait le choix de dormir à la belle étoile et d’être en autonomie le plus possible. Bon je vous rassure, tous les jours, nous avons acheté un petit quelque choses dans les refuges : gourmandise oblige 🙂 Nous avions donc prévu tapis de sol, sac de couchage, tarp (sorte de bâche servant à se protéger des intempéries).

J’ai commencé à réfléchir quasiment un an avant le départ au projet. Je me suis lancé et ai proposé à mes abonnés l’aventure en Janvier 2015 pour finaliser le tout en Juin et départ le 15 Août.

Grosso modo, quel type de matériel avais-tu avec toi ?

Etant plutôt habitué à la course plutôt qu’à la randonnée, je n’étais pas vraiment équipé comme mes deux compagnons.

Je suis parti avec un sac de 20 Litres plus une poche avant de 5 Litres. Mon sac était un sac de type Trail contrairement à Viviane et Nicolas qui avaient un sac de randonnée. Pour le poids, j’étais à environ 10 kg si je me souviens bien, soit un peu moins qu’eux. Nous avions chacun entre 1.5L et 2L à consommer plus 2L pour la nourriture. Nicolas et moi avions des gourdes et Viviane une poche.

Très peu de change pour la partie vêtement : deux short, deux tee-shirt, une veste, chaussettes et caleçon X1 et voilà 😉 Nico et Viviane avaient un peu plus de vêtements.  Pour la nuit, je me suis foiré un peu : j’ai eu assez froid, j’avais des vêtements « seconde peau » mais il m’aurait fallu une veste en plus.

Pour les chaussures, je suis parti avec un modèle Trail. Pour Viviane et Nicolas, c’était chaussures de randonnée (enfin parfois claquettes pour Nicolas XD)

Pour la nourriture, sans compter les grignotages achetés en refuges, nous mangions du lyophilisés, économique, rapide et plutôt bon.

Quelles sont tes impressions ?

  • Impressions Positives :

Bien sûr avant toutes choses : les paysages. Vraiment sublime ! On en prend plein les yeux, c’est varié. On se retrouve dans des endroits à couper le souffle avec des animaux. C’est juste unique !!

(Même si c’est interdit) le camping sauvage nous a permi justement de dormir dans des endroits superbes avec des cascades d’eau pour se laver. En sachant que nous n’avons jamais rien déplacé ou abimé pour s’installer. L’autonomie aussi est agréable : on s’arrête quand on veut, on mange quand on le souhaite et pas quand on arrive au refuge. C’est une vraie sensation de liberté.

Les rencontres que l’on a pu faire ; la plupart des gens étaient vraiment sympas et gentils. On s’arrête souvent discuter avec les gens que l’on croise, et on rencontre vraiment des gens intéressant mais attention : c’est chronophage 🙂

Le temps juste magnifique. Bien sûr il faut avoir de la chance. On a eu un peu de pluie, mais dans l’ensemble, on a été très chanceux (surtout en camping sauvage sans tente).

impressions rencontres animaux gr20 corse

  • Impressions Négatives :

Le terrain parfois difficile et dangereux ; mais c’est ce qui fais le charme de ce GR.

Le comportement de certains gardiens de refuge et c’est d’ailleurs ce qui nous a fait choisir de ne pas aller en refuges.

Les gens qui polluent. Oui oui, il y en a et ça me rend fou.

Quel a été l’objet, ou l’astuce le / la plus importante pour toi ?

Si vous décidez de faire le GR20 en camping sauvage, un Tarp peut suffire. Ca rajoute vraiment un goût d’aventure, c’est léger et beaucoup plus simple à mettre en  place qu’une tente. Les pastilles de sel peuvent vous sauver.

pastilles-de-sel-randonnee

Qu’as-tu préféré le plus à propos dans ton GR20 ? Ton coup de cœur n°1 !

Les paysages évidement. C’est juste incroyable. Et au même niveau l’aventure humaine que j’y ai vécue. Avec les gens qu’on a croisé mais surtout avec mes abonnés (et je dirais même mes amis). On a vécu des moments uniques et inoubliables. On a ri. On s’est énervé. Mais dans tous les cas, on ne regrette pas notre aventure ; ça c’est sûr !

Un coup de gueule ? Un message à faire passer ?

Aux refuges je pense. Certains étaient sympas mais d’autres vraiment horrible. On n’est pas les bienvenues, on a l’impression de faire chier plus qu’autre chose. Franchement, ça ne donne pas envie de rester. Surtout quand on voit les prix !!

Peux-tu nous parler de la récupération ?

Les premières soirées on été les plus dures je pense. Puis, au fur et à mesure, le corps s’habitue, le sac se vide mais la fatigue s’accumule. C’est super agréable le soir après avoir cherché notre coin pour les nuits (surtout quand on en trouve un sympa), on pose le sac ; on s’installe. On discute, on prépare à manger et ça c’est des moments vraiment agréables 🙂

randonnee gr20 recuperationRetour du GR20, le corps récupère, les petits bobos se soignent mais c’est la tête qui ne va pas bien. Le retour à la réalité est trop dur 🙁

Si c’était à refaire, que changerais-tu ?

Franchement, je ne changerais pas grand-chose à notre séjour. Il y a des moments de moins bien ou c’était difficile mais il en faut et c’est comme ça qu’on apprécie encore plus les bons moments. Ha si ! Je prendrais un peu de vêtements en plus j’ai quand même vraiment eu froid certaines nuits 🙂

vetement contre foid rando gr20

Quel(s) conseil(s) tu pourrais partager à nos lecteurs qui préparent aussi le GR20 ?

Vraiment si j’ai un conseil à donner pour profiter au maximum et réussir votre GR20, c’est de prendre le sac le plus petit possible. Plus votre sac sera gros plus vous prendrez de choses (surement inutile) et plus il sera lourd !! Partir avec un sac de 18 ou 20 kg ou plus ce n’est pas normal pour faire le GR20 !! Et c’est surtout le meilleur moyen de ne pas profiter, de souffrir et de ne pas arriver au bout de votre objectif !!

Une dernière chose (sauf si vous avez vraiment l’estomac très très fragile) n’utilisez pas de pastille désinfectante pour boire l’eau de source au refuge. Elle est fraiche et super bonne. Et surtout potable et de meilleure qualité que l’eau du commerce 🙂

Envie de rajouter quelque chose ?

Si vous voulez vous rendre compte de l’aventure que l’on a vécu, n’hésitez pas à aller sur ma chaîne Youtube ! Vous y retrouverez toutes les vidéos de notre GR20 et notamment des conseils pour préparer son sac et réussir son GR 🙂

Merci Djodei d’avoir répondu à notre interview ! 🙂 🙂 🙂

Retrouvez Jonathan sur son site, Facebook, Twitter, Instagram et Youtube !

Et n’hésitez pas aussi à partager l’article 🙂

A vous de laisser un commentaire !