Jean-Charles Rivière – GR20 nord de Vizzavona à Calenzana

Bonjour Jean-Charles, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour, je m’appelle Jean-Charles RIVIERE, j’ai 33 ans, originaire de la ville Béziers, je suis kinésithérapeute Ostéopathe à Montpellier, passionnée de montagne, aussi bien l’hiver que l’été, et de toutes les disciplines qui s’y rapporte, donc bien sûr le trek et le trail.

Jean-Charles Rivière - GR20
Jean-Charles Rivière – GR20

As-tu déjà une expérience de la randonnée ?

Oui, je randonne assez régulièrement, j’ai fait quelques courses d’alpinisme également (Tour ronde, Mont Rose, Mont blanc …), mais le trail reste ma discipline la plus régulière.

Je suis en préparation de mon premier Ultra début d’été prochain.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées à faire dans ta région ?

Nous avons la chance d’avoir une région exceptionnelle et variée. Il y a beaucoup de randonnées dans l’arrière pays. Notamment dans le Caroux, montagnes avec tout de même pas mal de dénivelé dans les hauts cantons de Béziers. Je conseille par exemple la randonnée des Gorges de la Colombières. Le topo annonce 5H et 700 de +, les vues sont à couper le souffle.

Le pic du Canigou dans le 66, est également une course très agréable. Alternant paysages magnifiques et parties techniques, notamment pour parvenir au sommet.

Quid de ton GR20 : quelle période , quel itinéraire, en groupe ?

J’ai fait mon GR20 accompagné de mon meilleur ami, Adrien Milla, 33 ans également, trader à Londres et toujours partant pour se dépasser dans le running.

Nous avons démarré le 24 juillet, dans le sens Sud Nord, moins emprunté que le sens inverse, nous avons passé une semaine extraordinaire. Nous avons mis 6 journées pour faire Vizzavona-Calenzana.

Lac de Nino - Corse
Lac de Nino – Corse

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Nous avons fait le GR20 car nous voulions avoir une expérience en commun de course en montagne. Nous préparons un ultra trail et je pense qu’il n’y a pas meilleure préparation que le GR20. Oui nous faisons du sport régulièrement. Nous alternons footing et séances de sport en salle pour le renforcement, et quand il vient les week ends de Londres, nous essayons de faire une sortie montagne, chargés de 10kg toujours.

Quel matériel avais-tu emporté ?

Mon essentiel GR20 :

Sac 50L, duvet, bâtons rétractables, chaussures de randonnée basses, deux paires de chaussettes, deux caleçons, deux tee-shirts techniques, un short, un pantalon, un gore tex, une polaire (pour le soir ), un buff , lunettes de soleil, montre GPS. Cela suffit.

Sac à dos 50 litres - GR20
Sac à dos 50 litres – GR20

Nous mangions et dormions dans les tentes louées par les refuges.

Tes impressions, positives ?

La réputation du GR20 concernant son cadre somptueux, ses vues à couper le souffle, les rencontres humaines, la vie dans les refuges, que j’apprécie particulièrement. Pour une bonne et simple raison, c’est qu’en montagne, dans la difficulté, tout le monde est au même niveau.

Des impressions négatives ?

Nous sommes tombés pendant la période la plus caniculaire de l’histoire de la Corse depuis des siècles. Des pics à 39 degrés, avec des vents chauds, peu de points d’eau pour se rafraîchir. Région ultra caillouteuse, mais techniquement très intéressante.

Région ultra caillouteuse, mais techniquement très interessante
Région ultra caillouteuse, mais techniquement très interessante

Ton plus gros coup de coeur ?

Les plats des gardiens de refuge le soir !!!! Une tuerie ! Les célèbres lasagnes de LA ONDA, les spaghettis de Charly à Tighjettu.

Une remarque / un message à faire passer ?

Oui ! Doublez la deuxième étape, car les refuges de début de GR20 ressemblent plus au camping qu’à autre chose.

Ton étape et ton refuge préféré ?

Mon étape préférée restera Tighjettu-Ascu Stagnu. Avec en prime l’ascension du Cinto. Malgré la fermeture du cirque de la solitude, cette étape difficile, technique et physique vous réserve une vue somptueuse sur la baie de Calvi, et nous sommes vraiment dans le concept de course de haute montagne.

Refuge préféré et de loin : Tighjettu, tout simplement par ce que Charly, le gardien, est un homme extraordinaire comme nous en avons plus ….!

Pascal et son refuge de Petra Piana restent également d’agréables souvenirs.

Bivouac
Bivouac

Une astuce que tu pourrais partager avec nos lecteurs qui préparent leur GR20 ?

Pour moi le secret réside en deux mots : AMBITION & HUMILITE.

Gardez toujours à l’esprit que c’est le GR le plus difficile d’Europe, qu’il va y avoir des moments difficiles, respecter la montagne qui vous invite, travaillez bien votre topo le soir, apprenez par coeur votre course du lendemain, soyez le moins surpris, pour profiter le plus.

Jean-Charles

Et, partir très tôt à la frontale. Nous ne partions jamais après 4h30 du matin, nous avions donc la première étape de la journée toujours à la fraîche.

Si tu envisageais de refaire le GR20 plus tard, changerais-tu quelque chose ?

Oui, j’essaierai de le faire plus rapide, en trail complet en voyageant beaucoup plus léger !!

J’aimerais vraiment également le faire d’hiver en ski de rando …. Mais ça, c’est une autre histoire.

Envie de rajouter quelque chose ?

Juste envie de remercier toutes les personnes que nous avons croisées, avec qui nous avons échangées.

Rappeler que la montagne se respecte, qu’elle est fragile malgré sa violence parfois, et qu’elle mérite d’être protégée, de toutes ces personnes qui par exemple font cuire des raviolis avec un réchaud sous la pinède à 13h en plein mois de juillet……

C’est très vrai !!! Merci beaucoup Jean-Charles pour ton retour d’expérience, et tout le meilleur pour ton prochain ultra trail ! 🙂

Une réponse à “Jean-Charles Rivière – GR20 nord de Vizzavona à Calenzana”

A vous de laisser un commentaire !