Isabelle et Marjorie – écriture de Haïkus durant leur GR20

Bonjour Isabelle et Marjorie, pouvez-vous vous présenter svp ?

Isabelle : Éducatrice de jeunes enfants – 52ans – je vis à Annecy et pratique les sports de pleine nature régulièrement : randonnée, escalade, via ferrata, vélo, ski, etc…

Marjorie : Je suis professeur d’anglais, j’ai 52 ans, je vis à Bernay dans l’Eure. Je suis active, je marche beaucoup et je cours un petit peu, mais je ne suis plus une grande sportive. J’aime la lecture et être dehors.

31 juillet - Départ
31 juillet – Départ

Déjà expérimentées en randonnée ?

Isabelle : Je pratique 1 à 2 fois par semaine des randonnées en campagne et en montagne. J’aime particulièrement les courses sur les arêtes (par exemple la traversée des dents de Lanfon au-dessus du lac d’Annecy).

Marjorie : Nous pratiquons la randonnée à la journée pendant les vacances d’été depuis 4 ans, une découverte que nous avons faite grâce à des amis proches.

Des randonnées à nous conseiller ?

J’aime beaucoup la Tournette depuis le parking de Belchamps (entre Thônes et Serraval) en passant par le refuge de Rosairy (c’est très sauvage et beaucoup moins fréquenté que par l’itinéraire classique) dénivelé 1.200m, environ 7h .

Le roc des Bœufs depuis la Chapelle Saint Maurice : 855m de dénivelé, environ 4h30

Quid de votre GR20 : quelle période, quel itinéraire ? En groupe ?

Nous sommes partis à 3 couples d’amis du 31 juillet au 14 aout 2018 du sud au nord ; de Conca à Calenzana. Un couple a dû abandonner au bout de 3 jours et nous avons poursuivi toutes les 2 avec nos maris.

14 août - Arrivée
14 août – Arrivée

Vous avez composé des poèmes durant le GR20. Pouvez-vous nous en parler et peut-être même nous les partager ?

Ce sont des haïkus : mini-poèmes d’origine japonaise de 3 vers de 5,7,5 syllabes en rapport avec la nature, les sentiments. Nous connaissions et apprécions toutes les deux les haïkus. On en a parlé au début du GR et on s’est dit que c’était une belle occasion d’en écrire ces 15 jours de marche. En voici quelques-uns en français.

Isabelle :

I Paliri
Rougeoyantes aurores
Ombres chinoises des aiguilles
Lucioles de frontales

vers Petra Piana
Vasque cristalline
Baignade réparatrice
Instants de bonheur

Petra Piana
Filaments d’étoiles
Concentration, gestes précis
Le jour se lève

Après la Bergerie de Radule
Chemins de roche
Imposantes faces granitiques
Caïrns bienfaiteurs

Tighjettu
Le regard fixe
Deux ou trois étapes
Les traileurs filent

En direction d’Ortu di u Pobbu
Petra Piana
I Paliri,Usciolu
Ah ! Chers refuges

Marjorie : Les haïkus sont les premiers poèmes que j’ai étudiés à l’école primaire aux États-Unis. J’ai toujours apprécié leur forme épurée qui peut communiquer tellement de choses si simplement. J’ai commencé à écrire en anglais puis j’ai essayé en français pour pouvoir partager plus facilement avec Isabelle. Composer en marchant m’a aidé à caler ma respiration et oublier, un peu, l’effort. Cela permet aussi de retenir certains moments ou images et de les revivre.

I Paliri
La tente face au vide
silhouettes noires découpent le ciel
camaïeu de gris

Usciolu
Savon d’Alep neuf
objet de toute ma fierté
perdu dans le vide

Entre I Paliri et Usciolu
Dusty lemon blooms
sharp thorns keep us on the path
gray boulders like dice

En direction du refuge d’Onda
Black skies, fog rising
thunder hunting, c loser now
skidding down the slope

Onda
Pre-dawn rustling
corralled lamps like fireflies
explosion of dawn

Ortu di u Piobbu
Summer reveille
thunder rolling, spears of light
raindrops on my tent

Prati
Vapeurs de café
lumières douces des lampes frontales
bord du quart brulant

Quel équipement avez-vous emporté ?

Marjorie : Nous avons ciblé le poids avant tout. Mon sac pesait entre 8 et 10 kilos maximum. C’est un sac de volume 55 litres qui pèse 1,50 kg à vide. Je portais une poche à eau de 2 litres et parfois une bouteille de 1,5 litres selon la journée.

6 août - Départ GR20 nord
6 août – Départ GR20 nord

Nous avons pris nos repas en refuge tous les soirs, ce qui nous a permis de ne pas porter de réchaud ni de popotte, et de limiter nos réserves d’alimentation. Les refuges sont tous équipés en casserole et gazinière donc nous avons pu préparer notre petit déjeuner sans problème.

En vêtements, j’ai pris 2 t-shirts techniques manches courtes, 1 manche longue thermique, 2 shorts et un pantalon très léger, 1 anorak en duvet léger, 1 poncho pour me protéger de la pluie et une robe sans manche en coton très fin pour faire tenue « propre » après la douche et pour dormir. Finalement, j’ai porté mon pantalon quasiment tous les jours pour ne pas m’embêter avec la crème solaire.

2 août
2 août

Des chaussures de randonnée, bien rigides, éprouvées dans les Pyrénées l’année dernière. Duvet en plumes et sac intérieur thermique. Nous avons dormi dans notre propre tente que mon mari a portée.

Des fruits secs pour les goûters et nous achetions du pain, du fromage et de la charcuterie, des salades en conserve, des barres de chocolat le soir en refuge pour le petit déjeuner et le pique-nique du lendemain midi.

Isabelle : Étant hors gabarit standard, la réponse n’aidera pas les futurs randonneurs : je mesure 1,50m pèse 40kg et chausse du 35 donc pour moi tout est compliqué pour trouver du matériel technique !!!

Encore des sections enneigées en août ?

Non, pas de sections enneigées ; juste un névé pour une photo.

Vos impressions positives ?

Isabelle : Je me suis sentie dans un autre rapport au temps : le fait de se lever très tôt, de n’avoir à penser qu’à notre étape du jour. On se retrouve dans l’essentiel et la simplicité y compris dans les relations avec les personnes que l’on croise. Cela fait beaucoup de bien.

8 août
8 août

Marjorie : Je me suis sentie comme dans un autre monde, pas de pression de l’extérieur. Nous n’avions qu’une chose à faire, nous lever le matin et marcher. Tout ce dont nous avions besoin était dans notre sac. Ça laisse énormément de temps à la réflexion, l’introspection.

Du négatif ?

  • Isabelle : Je n’ai que du positif
  • Marjorie : Rien de négatif

Votre plus gros coup de cœur ?

Isabelle : Découvrir des paysages somptueux tous les jours et vivre cette aventure à plusieurs.

Marjorie : Comme Isabelle, découvrir des paysages magnifiques, partager cette aventure, la solidarité, le défi personnel. Et les baignades !

9 août - Le lac de Ninu
9 août – Le lac de Ninu

Vos étapes et vos refuges préférés ?

Isabelle : Du refuge de Manganu au Castel de Vergio par la variété des paysages ce jour-là. Mon refuge préféré : I Paliri pour le lever du jour sur les Aiguilles de Bavella.

1er août - Paliri
1er août – Paliri

Marjorie : L’arrivée à Prati a été un moment clé pour moi. Les 3 premières journées ont été très difficiles, et pour la première fois j’ai eu le temps et l’énergie de profiter du refuge en arrivant. Le cadre est magnifique avec l’herbe verte en pente et les montagnes en face, le petit-déjeuner face au soleil qui se lève…

Une astuce à partager ?

Isabelle : Enlever ses chaussures de rando au moins 2 fois dans la journée pendant les pauses (si vasque d’eau, se rafraichir les pieds) cela évite les ampoules.

7 août - vasque
7 août

D’autres conseils pour les lecteurs qui préparent le GR20 ?

Isabelle : préparer un sac le plus léger possible : tout peser pour alléger au maximum. Et se préparer physiquement en marchant plusieurs heures, plusieurs fois, avec un sac chargé, si possible avec du dénivelé.

Marjorie : Prendre chaque journée comme elle vient, et se faire confiance. Profitez des vasques. Nous avons pris le temps de nous baigner quasiment tous les jours, et c’était vraiment des moments de bonheur.

Si vous envisagiez de refaire le GR20, changeriez-vous quelque chose ?

Isabelle : Pour le moment je ne changerai rien.

Marjorie : Je ne changerais rien. Mais je regrette de ne pas avoir regardé le ciel étoilé le soir. Je me couchais tellement tôt que je n’en ai pas profité et je n’y ai pensé que le matin du dernier jour.

Envie de rajouter quelque chose ?

Isabelle : C’était une première pour moi – 15 jours de marche. J’avais en projet de faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et le GR20 a conforté cette envie.

Marjorie : J’ai très envie de continuer de randonner. Passer autant de temps dehors, dans un cadre pareil, est un vrai privilège et vivre avec si peu de choses matérielles est libérateur.

Merci beaucoup Isabelle et Marjorie ! Beaucoup de sagesse dans vos propos, cela fait plaisir à lire ! Merci également pour nous avoir fait découvrir et partager vos haïkus. Bonnes randonnées à vous !

A vous de laisser un commentaire !