Patrice et Christelle du Haut-Doubs – GR20 en semi-autonomie (+Vidéo)

Bonjour Patrice, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Patrice, 52 ans, employé de banque et Christelle, 47 ans, professeur d’EPS.

Patrice et Christelle

Nous habitons dans une région montagneuse, le Haut-Doubs, qui plus est se situe à 1 heure et demi des premiers massifs alpins français et suisses.

Nous pratiquons depuis 30 ans la plupart des sports de montagne (randonnée, escalade, alpinisme, ski de randonnée, trekking…) et avons particulièrement un coup de cœur pour la Vallouise et le parc national des Écrins où nous passons une grande partie de nos vacances et aussi pour le Népal que nous avons découvert il y a trois ans.

Une préparation spécifique pour le GR20 ? Quel équipement aviez-vous emporté ?

Nous n’avons pas fait de préparation particulière du fait de nos pratiques sportives déjà bien orientées montagne.

Pour le matériel, nous avons opté pour la semi-autonomie :

Nous avions avec nous une tente légère (Big Agnès), duvet et matelas gonflants, une popote légère avec un réchaud et deux petites cartouches de gaz, de la nourriture pour deux jours et des petits déjeuners – nous nous ravitaillions dans les refuges ou dans les vallées croisées lors du parcours.

J’ai acheté un sac de 30 litres léger pour mon épouse et un sac de couchage en duvet léger (Cumulus Lite line 400) et lui ai dit « Tu n’as pas droit à plus, tout doit rentrer dans ce sac ». De mon côté, j’ai pris un sac de 40 litres léger car je portais tout le matériel collectif (tente, réchaud…).

bivouac-gr20-patrice

Le reste du matériel se composait d’une tenue de rechange (T-shirt, short et sous-vêtements), une veste de pluie légère, un pantalon de pluie léger, un corsaire de course à pied, un T-shirt manches longues, une doudoune légère, une petite pharmacie et trousse de toilette, petits gants, buff et bonnet, une flasque d’un demi litre sur la bretelle du sac et une gourde d’un litre dans le sac (j’avais en plus une poche de deux litres que je n’ai jamais utilisée si ce n’est pour cuisiner).

Au total : 8,5 kg pour Christelle et 9,5 kg pour moi, eau comprise.

Nous avons fait le GR20 en baskets (Hooka Speedgoat) et si c’était à refaire, je re-signe de suite.

A quelle période avez-vous réalisé le GR20 ?

Nous avons réalisé cette randonnée du 30 juillet au 12 août 2018, nous n’avons jamais ressenti une fréquentation importante de ce trek (sauf le soir au bivouac dans certains refuges).

gr20-montagne-mer-patrice

Quel itinéraire ?

Nous l’avons fait dans le sens Nord Sud car attaquer les difficultés lorsqu’on est frais me paraissait plus adapté.

gr20-nord-sud-patrice

Pour la première étape, nous avons fait une variante car nous sommes partis de Bonifatu, ce qui permettait une mise en jambe plus cool à l’ombre dans une forêt magnifique pour Christelle peu habituée à marcher avec un sac chargé.

Ton ressenti, aussi bien physique que mental ?

Physiquement et « techniquement » : pas de souci. Oui, le nord est ce que certains appelleront « technique », oui c’est vrai que de temps à autre, il faut poser les mains, mais rien de bien difficile si ce n’est le caractère pas du tout roulant de cette partie.

passage-technique-gr20-nord-patrice

Moralement : rien de bien exceptionnel, si ce n’est l’usure au fil du temps surtout dans le Sud où j’ai vraiment trouvé certaines sections ennuyeuses et bien moins belles que la partie Nord.

Tes plus gros coups de cœur ?

  • Pour moi et c’est subjectif, l’étape 7 de Manganu à Petra Piana est la plus belle, par sa vue sur les lacs de Mélo et Capitello et son parcours très aérien.
  • lacs-de-Melo-et-Capitello-et-son-parcours-très-aérienLes vasques dans lesquelles nous pouvions nous baigner tous les jours dans le nord.
  • Le retour aux choses simples : tu te lèves, tu déjeunes, tu refais ton sac, tu marches, tu montes le bivouac et tu recommences !!!!
  • L’ambiance de bienveillance et entraide qui règne sur cet itinéraire et les rencontres le long de la route. Nous sommes partis à deux, puis au fil du chemin, nous nous sommes retrouvés environ une dizaine à cheminer ensemble jusqu’à Vizzavona, tous venus d’horizon très variés et nous étions les papis du groupe. Nous avons fait toute la partie Sud à quatre avec Coraline et Damien qui à cet instant sont en Nouvelle-Zélande.

ambiance-de-bienveillance-et-entraide-gr20

Et si c’était à refaire ?

Je ne ferais que la partie Nord jusqu’au Col de Verde en passant par la variante alpine du Renoso.

arrivée-conca-gr20-patrice-christelle-haut-doubs

Merci beaucoup Patrice pour ton retour d’expérience mi-interview / mi libre expression ! On espére vous revoir bientôt sur le GR20 – enfin, sur la partie Nord du moins 😉 Ne pas oublier aussi, peut-être pour une prochaine fois, tous les autres chemins de Corse, comme les Mare a Mare ou Mare e Monti : on en parle bien moins souvent, ils sont moins connus, moins touristiques que le GR20, mais ils valent aussi le détour !

Et maintenant, pour le plaisir de tous, voici le montage vidéo du GR20 de Patrice et Christelle :

A vous de laisser un commentaire !