Gabrielle du Finistère nord – GR20 commencé à 2, terminé en solo – juin 2017

Bonjour Gabrielle, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour, je m’appelle Gabrielle. J’ai 27 ans et je suis avocate. Je vis à Paris, je suis bretonne (Finistère nord).

Je fais énormément de sport : en club de course à pied depuis 5 ans et depuis peu de temps je me suis mise au triathlon. Avec un métier stressant et prenant, le sport me permet de me défouler et d’évacuer.

Gabrielle du Finistère nord
Gabrielle du Finistère nord

As-tu déjà une expérience de la randonnée ? 

Mon père vit dans les Alpes (Vercors) depuis que je suis toute petite donc l’été on a toujours eu l’habitude de partir au moins une semaine en bivouac faire de la rando. J’ai fait tout le tour du Vercors, les aiguilles du midi, etc.

J’aime me lancer des petits défis ; j’ai fait notamment l’ascension du Mont Blanc il y a 7 ans avec mon père (sans guide) ainsi que le Dôme des Ecrins.

Egalement, comme j’adore voyager, j’en profite pour faire des treks de plusieurs jours :

  • ascension du Mont Rinjani en Indonésie.
  • trek dans la Cordillera en Bolovie.
  • trek dans le nord de la Thaïlande.
  • nombreuses randonnées en Australie.

Je m’en suis donnée à cœur joie lorsque j’ai vécu au Canada pendant 6 mois il y a deux ans : tous les week-ends je partais arpenter les parcs nationaux. J’ai même été dans le Vermont aux USA pour faire l’ascension de deux monts.

Cela semble être un bon résumé !

Peux-tu nous conseiller des randonnées à faire en Bretagne ? 

Alors comme je suis bretonne, forcément je vais vous conseiller de faire le GR34 ! Beaucoup moins de dénivelé que le GR20 mais les randonnées côtières sont magnifiques.

Quid de votre GR20 ? Quel sens de parcours ? Quelle période ?

Nous l’avons fait à deux (malheureusement Marion a dû abandonner au bout de 5 jours à cause d’une blessure) du 18 au 25 juin 2017, en 8 jours. Nous sommes parties de Calenzana pour arriver un peu avant Conca.

Gabrielle et Marion - GR20
Gabrielle et Marion

J’ai dû rebrousser la 16ème étape pour revenir sur Bavella sinon j’allais rater mon vol. J’ai donc fait 15 étapes et demi en 8 jours.

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Le but était de le faire en 7 ou 8 jours, nous n’avions pas plus de vacances et comme nous sommes très sportives c’était notre petit défi.

Pour le sport, pas besoin d’entrainement spécifique étant donné que je m’entraîne sur piste 2 fois par semaine, que je fais une séance de piscine, une sortie vélo et une autre sortie longue de course à pied.

Pour le poids du sac, nous avons fait le GR01 en Guadeloupe cet hiver, nous avions des sacs très lourds (15 kg), nous avons donc pu voir considérablement à la baisse notre sac du GR20.

Sur les crêtes du GR20
Sur les crêtes du GR20

Concernant les chaussures, c’est là que nous avons fait une erreur. Elles étaient nouvelles, nous n’avions quasiment pas marché avec avant… d’où les nombreuses ampoules.

Cela faisait un bout de temps qu’on parlait de faire le GR20 (on a l’habitude de partir en vacances ensemble, l’année dernière c’était la Mongolie par exemple), donc c’était assez naturel de réserver nos billets.

Quel type de matériel aviez-vous emporté ? 

Sac : j’ai un sac de rando Deuter, très bien au niveau du confort du dos. Un peu trop lourd je pense car il y a l’armature.

en marche sur le GR20
en marche sur le GR20

Eau : deux gourdes de 1L

Vêtements :

  • Pour la journée : deux tee-shirts, un short, deux brassières.
  • Pour le soir : pantalon de rando léger et veste.
  • Nuit : débardeur fin.

Chaussures : de rando

Sans tente.

Réchaud : oui, avec pas mal de nourriture au début : 30 barres, fruits sec (1kg), sachets de riz, 3 boites de conserve.

Pour le petit dej : j’ai préparé des sandwichs de pains complets au beurre de cacahuète, bien compact.

De la neige en cette mi juin ? Comment ça s’est passé ?

Oui, nous avons eu de la neige avant d’arriver au Monte Cinto. Passage de névé pas difficile.

Puis plusieurs névés sur l’étape de Manganu à Petra Piana. Il fallait faire attention car certains étaient vraiment en train de fondre, il y avait des trous à des endroits.

Tes impressions positives :

J’ai adoré  le GR20 en terme de paysages, c’est grandiose : être dans les montagnes tout en voyant la mer sur les côtes, c’est fou !

Vue sur mer - GR20 - Gabrielle
Vue sur mer – GR20 – Gabrielle

Je pense aussi que cette aventure m’a permis d’aller au bout de moi-même, faire deux étapes par jour pendant 8 jours n’est pas facile, on a des coups de mou. Mon coup de boost a été de continuellement voir de beaux paysages. Je dirais que physiquement, je n’ai pas trouvé de grande difficulté, mais c’est sans doute subjectif car je fais beaucoup de sport à la base. La seule grande difficulté et qui n’est pas à négliger, est que j’ai eu des ampoules.

Sinon, que dire de la relation entre randonneurs ? Juste extra, j’adore cet esprit d’entraide, de convivialité, les gens ne se prennent pas la tête, tout le monde a le sourire. Les moments de détente en refuge sont tellement importants pour pouvoir repartir de plus bel le lendemain.

Quand Marion a abandonné au 5ème jour, durant les 3 autres jours, je ne me suis pas un seul instant retrouvée seule. Nous avons rencontré dès le premier jour des mecs qui doublaient les étapes comme nous, ils ont été super avec moi !

Randonner sur le GR20 Corse
Randonner sur le GR20 Corse

Météo : trop de chance, soleil tous les jours. Parfois un peu trop chaud.

Impressions Négatives ?

Mes ampoules aux pieds et l’abandon de ma meilleure amie. J’ai continué pour elle, jusqu’au bout comme si elle était avec moi.

Ton coup de cœur n°1 ?

Mon gros coup de cœur restera ma rencontre avec Noel, le gardien de la bergerie de Vaccaghja, il nous a reçu comme des princesses. En attendant de dîner, il nous a offert un verre de vin rouge pour ma part et une Pietra pour Marion. Le dîner était délicieux.

Le lendemain il nous a motivé à bloc en nous offrant des dosettes de Nutella, des gâteaux, du pain, des compotes, des conserves etc, en nous disant « c’est sûr, vous allez jusqu’au bout les filles ». Une belle rencontre…

Un coup de gueule ? 

Le refuge d’Asinau : très très mauvais accueil et grosse arnaque par rapport au repas.

Tes étapes et refuges préférés ?

Concernant les étapes, j’en ai deux :

– Etape n°4 : d’Ascu Stagnu à Tighjettu : je dirais que c’était l’étape la plus dur (d’autant plus qu’on avait fait l’étape n°3 le matin), mais les paysages incroyables en ont fait oublier complètement la difficulté ! Passages de névés, vue magnifique au sommet. Bref j’ai adoré cette étape, même si la descente pour arriver au refuge était longue.

Chèvres en montagne - Une faune et flore exceptionnelle
Chèvres en montagne – Une faune et flore exceptionnelle

– Etape n°7 : de Manganu à Petra Piana : la technicité assez ludique (avec quelques passages d’escalade) m’a beaucoup plu. D’autant plus que la vue sur les deux lacs était magnifique.

Gabrielle - Lac du GR20 nord - Corse
Gabrielle – Lac du GR20 nord – Corse

Pour les refuges :

Mon coup de cœur est indéniablement la bergerie de Vaccaghja (cf questions précédentes).

Sinon j’ai bien aimé le refuge de Tighjettu, très bon accueil, bonne ambiance et surtout il y a un drapeau breton !!

Comment ça se passe du côté d’Asinau, avec cette grande tente à la place du refuge ? Tu as dormi sur place ? Les travaux avancent ?

Oui j’ai dormi dans ce refuge pour ma dernière nuit.

Pour être honnête, l’accueil est exécrable. Par ailleurs, j’avais demandé une assiette végétarienne, on m’a servi une salade. Quand on fait deux étapes par jour, on a besoin de manger plus qu’une salade, d’autant plus que le plat était très cher !!

Sous la tente, il y a un coin pour manger avec des tables et chaises et de l’autre le coin cuisine, où ils préparent à manger. Je n’ai pas eu l’impression que l’on pouvait cuisiner car il était impossible de rentrer dans le coin cuisine.

Les travaux n’ont pas l’air d’être très avancés.

As-tu eu un objet ou une astuce, qui fut pratique durant ton séjour et qu’on pourrait partager avec les lecteurs ? 

Je dirais que je suis fière d’avoir fait deux étapes par jour. Pour ceux qui se posent la question de le faire, ce n’est pas si difficile que cela, il faut être motivé, endurent et aimer marcher pas mal d’heures par jour.

Surtout ne pas oublier qu’en fin de journée, on a tendance à manquer de concentration, une chute est vite arrivée. Dès lors, il ne faut pas hésiter à faire une petite pause, manger une barre de céréale et/ou fruits secs, pour se donner de l’énergie, même si le refuge est seulement à 30 minutes.

Ne pas hésiter à faire une petite pause - GR20 - Corse
Ne pas hésiter à faire une petite pause – GR20 – Corse

Aussi, je suis très contente de mon achat avant le départ de mon chargeur solaire : il m’a permis de recharger mon appareil photo et mon iPhone.

Un autre conseil pour ceux qui préparent leur GR20 ?

Surtout n’oubliez pas de faire vos chaussures de randonnées plusieurs mois avant le GR20.

Si tu envisageais de refaire le GR20 un jour, changerais-tu quelque chose ?

Oui : un sac moins lourd. Quand on le fait en peu de temps comme on l’a fait, je pense qu’il faut opter pour le minimum en mangeant sur place pour tous les repas. On avait un peu trop de poids s’agissant du réchaud, nourriture etc.

J’essaierais de faire plus de bergeries plutôt que des refuges.

Sinon tout était extra, j’ai adoré !

Envie de rajouter quelque chose ?

Faites-vous plaisir, prenez en plein les yeux, profitez à 200 % !

Gabrielle et Marion - GR20
Gabrielle et Marion – GR20

Merci Gabrielle pour ton retour d’expérience !

En espérant que Marion puisse le refaire un autre jour, dis lui que ce n’est que partie remise 😉 !

2 commentaires à propos de “Gabrielle du Finistère nord – GR20 commencé à 2, terminé en solo – juin 2017”

  1. Rétroliens : Résultats du Challenge Photos : Les gagnants sont ...

A vous de laisser un commentaire !