Elodie infirmière à Ajaccio – son GR20 avec son amie Jessica

Bonjour Elodie, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Elodie, j’ai 26 ans et je suis infirmière à Ajaccio. J’ai toujours fait du sport comme de la gymnastique, de la marche ou de la natation synchronisée (je préfère l’eau) mais mon loisir en dehors de la lecture sur mon canapé, c’est la découverte d’endroits et la satisfaction de l’effort.

Jessica et Elodie : 2 heureuses à Paliri : 1er refuge sens sud-nord
Jessica et Elodie : 2 heureuses à Paliri : 1er refuge sens sud-nord

Déjà expérimentée en randonnée ?

Au départ, j’ai commencé par le bord de mer avec le Ricanto, les Sanguinaires pour prendre l’air, décompresser, puis sur nos sentiers comme les Crêtes, la Parata une heure ou deux… J’ai continué avec le Gozzi, les lacs comme celui de Creno, de Corte : Melo et Capitello, Goria (deux à quatre heures avec les refuges) et enfin nos sommets avoisinants de 6h à 10h de marche des fois (surtout parce que je manque d’orientation) avec le Renoso, l’Oriente, le Capu Tafunatu, le Rotondo, le Cinto qui demande pas mal de dénivelé (le plus dur pour moi reste la Punta Minuta car vertigineux) mais se lever tôt pour une randonnée est exaltant.

elodie-corse-gr20-sud
La Corse

Peux-tu nous en conseiller ?

En Corse, il y a tellement de randonnées que je n’ai pas eu le temps de toutes les expérimenter, mais mes préférées restent dans la commune d’Albertacce avec la Paglia Orba et le Tafunatu.

Mais aussi les randonnées avec un refuge pas loin : la variante alpine du GR20 au niveau de Bavella est magnifique et les chemins aux alentours sont très agréables : Punta Velacu, le Trou de la bombe et le sentier bike.

Et en randonnée raquette ou non, au niveau de la station d’Ese : du chalet aux pozzi, été comme hiver, le décor est toujours différent selon les saisons (bien que le départ ne paie pas de mine).

Enfin, une marche plus courte mais pas des plus simples : Capu a Cuccula.

elodie-montagne-corse-gr20-sud
GR20 sud

Quid de ton GR20 : quelle période, quel itinéraire ? Accompagnée ?

J’ai fait le GR20 sud en compagnie de mon amie Jessica avec qui on essaie de se surpasser à chaque fois. Pour débuter cette expérience, nous avons décidé de faire le GR20 en deux étapes, en commençant par tâter le terrain (et nos capacités) dans le GR20 sud uniquement.

Bientôt arrivées à Vizzavona
Bientôt arrivées à Vizzavona

Originaire d’Ajaccio, nous avons voulu finir par Vizzanova pour moins de route sur le retour en cas de fatigue et donc un départ de Conca (et pour avoir plus ou moins le soleil dans le dos).

Malgré la mauvaise météo de cette année, nous avons eu beau temps lors de cette première semaine de juillet (il a fait chaud tard, il restait des névés, mais attendre août aurait été un peu plus risqué avec les orages d’été).

Quel était le contexte de vouloir faire le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Ça faisait deux / trois ans que je pensais à le faire, mais il y a un an réellement, avec mon amie, nous avons fait de plus en plus de randonnées (plus ou moins « dures »), et on s’est dit que le GR20 était une expérience à faire en tant que locaux et amatrices de nature, de randonnées et autres trails (nous avions déjà fait deux jours de randonnées successives pour évaluer notre « résistance » ).

Une pause méritée
Une pause bien méritée

Les sacs à dos et chaussures étant testés à chaque sommet fait au préalable, nous voulions juste savoir si nous les tolérerions plusieurs jours et, pour plus tard dans le GR20 Nord.

Quel équipement avais-tu emporté ?

En prenant avis sur le blog, nous ne voulions pas d’un sac trop lourd (environ 14kg) pour un 50l. Nous avons donc pris au départ le minimum 2 shorts, 2 tee-shirts, 2 brassières, 2 culottes, 2 paires de chaussettes + 1 de montagne, 2 cols (un polaire et un de marche), un pantalon technique, une casquette, des gants puis une tenue de nuit/froid : pantalon polaire, un sous-pull, un pull, une veste polaire et imperméable, un Kway puis de peur de manquer, nous avons doublé les sous-vêtements et rajouté un tee-shirt.

Bivouac - GR20
Bivouac – GR20

Nous avions également des chaussures type Salomon et une paire de rechange Quechua montantes (où je n’ai pas mis le prix donc je n’ai pas eu la qualité et sur plusieurs jours ça compte), des lacets de rechange, une frontale, un couteau, une éponge, des couverts, de quoi manger midi et/ou soir (3 sachets de riz, 3 sachets de quinoa), des pâtes de fruits et barres de céréales, un jeu de cartes pour le plaisir, une trousse pharmacie, couverture de survie, crème solaire, Labello, « baume du tigre corse », un protège sac, un duvet, nécessaire de toilette, la GoPro pour les souvenirs, un Camelbak de 2l (source à chaque refuge), pas de condiment car possibilité d’en prendre au refuge ainsi que le réchaud. Pas de tente non plus : trop lourd.

Couverture de survie : indispensable en montagne
Couverture de survie : indispensable en montagne (on espère que tout allait bien)

Encore des névés en ce début juillet sur cette partie sud ?

Aucun névé. Du vent oui, mais pas de neige.

Quelles sont tes impressions ?

Être coupée du monde était super, pas de technologie, une petite indépendance : c’était sympa.

Les gardiens de refuge sont très accueillants et le fait de bavarder avec les randonneurs fait penser à une communauté : partage de sensation, l’expérience, les techniques… (nous n’avons pas pu en profiter beaucoup car nous avons voulu doubler des étapes et le soir, nous étions vite KO, donc dodo).

Se lever tôt pour marcher à la fraîche a été primordial pour nous, voir le lever de soleil est incontournable (quelle chance de voir où on habite). Se dire qu’à cette heure-ci, au lieu de travailler, on marche en pleine nature… à se demander si nous ne sommes pas ailleurs.

Ton plus gros coup de cœur ?

Le partage de l’expérience.

Quelle était ta section préférée ?

Pour le GR20 sud, mon étape préférée a été de Matalza à Usciolu, parce qu’on a l’impression que c’est un refuge perdu dans la montagne et la vue est imprenable (l’effort vaut le coup).

De même, l’étape Usciolu-Prati est splendide avec le longé de crête qui nous fait surplomber l’horizon.

Prati : au dessus des nuages
Prati : au dessus des nuages

Un message à passer ?

C’était une superbe aventure avec mon amie Jessica avec qui j’ai adoré partager ce moment (parce que c’était la seule aussi à pouvoir et vouloir le faire mais également parce qu’on partage les mêmes centres d’intérêt) et on remercie fortement Pierre Ange de Prati parce que c’était une superbe rencontre.

elodie-jessica-corse
Elodie et Jessica

Une astuce ou un objet que tu pourrais conseiller à ceux qui préparent le GR20 ?

Les boules quies : c’est la folie pour la nuit.

Et les cartes pour les arrivées plus tôt : ça rapproche les gens et c’était pour nous un moment de partage.

Un autre conseil ?

Autre conseil ? Ne pas doubler les étapes et profiter des rencontres aux refuges.

L'heure de marquer une pause avant l'arrivée !
L’heure de marquer une pause avant l’arrivée !

Si tu envisageais de refaire le GR20, changerais-tu quelque chose ?

A refaire : des mulets pour porter les sacs !

Envie de rajouter quelque chose ?

C’est vraiment à faire !

Panoramic Corse - Montagne
Panoramic Corse – Montagne

Merci beaucoup Elodie pour ton retour d’expérience de la partie sud !

Tu as tant raison : une étape par jour, pas plus ! Il n’y a rien de mieux pour profiter au maximum de la montagne corse et de prendre le temps de partager ces moments si chaleureux durant toutes ces rencontres… A bientôt pour ton retour d’expérience de la partie nord 😉

A vous de laisser un commentaire !