David Laforge, photographe à Nantes – son GR20 en solo + vidéos GR20

Bonjour David, peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle David LAFORGE, j’ai 48 ans, je suis photographe et je travaille à mon compte. Né à Paris puis nantais depuis 25 ans, je suis un passionné de photos et de vidéos avec 2 principaux ingrédients : le sport et Dame Nature. Que cela soit en mer ou à la montagne, je ne quitte jamais mon sac à dos dans lequel je cache mon précieux équipement, un drone équipé d’une caméra qui me suit dans tous mes déplacements.

David-Laforge-Spasimata-Corse
David Laforge

J’aime partager mes réalisations, ce que je vais d’ailleurs faire ici.

Déjà expérimenté en randonnée ?

Aucune expérience particulière en randonnée excepté dans le cadre de la préparation pour le GR20. Mais j’ai un profil plutôt sportif, je cours 2 à 3 fois par semaine et pratique la chasse sous-marine en apnée.

Peux-tu nous conseiller quelques randonnées ?

Mon meilleur souvenir de randonnées dans le cadre de la préparation du GR20 fut celle des calanques de Marseille à Cassis. C’est de toute beauté, je recommande vivement, hors haute saison bien entendu …

Les magnifiques lacs corses
Les magnifiques lacs corses

Quid de ton GR20 : à quelle période, quel itinéraire ? En solo ?

Je suis parti seul, dans le cadre du petit reportage que j’ai réalisé, le 12 juin de Nantes à l’aube, via Marseille pour arriver à Calvi vers 10h00. De là, j’ai pris un taxi qui m’a emmené à Calenzana où a débuté dans la foulée mon périple. Direction plein Sud pour une arrivée à Conca le 26 juin. Vexé à cause d’une mauvaise météo de ne pas avoir pu me poser (sauf mon drone ;-)) en haut du Monte Cinto, si emblématique (mais loin d’être le plus beau), j’ai gravi pas mal de sommets proches du sentier comme Le monte Renoso, La punta Della Capella, L’Incudine … qui ont certainement rallongé mon aventure de quelques kilomètres mais avec des vues magnifiques en récompense !

Arc-en-ciel
Arc-en-ciel

Je ne regrette rien, j’ai pris mon temps dans l’ensemble, même si la neige m’a pas mal freiné sans oublier les nombreux arrêts pour les prises de vues aériennes. J’ai pu retarder mon avion (vol flexible) pour profiter du Sud encore quelques jours, notamment sur les belles plages aux alentours de Porto-Vecchio jusqu’à Bonifacio.

Quel était le contexte de vouloir réaliser le GR20 ? Une préparation spécifique ?

Le GR20 en mode reportage était pour moi l’occasion de mêler l’utile à l’agréable, mais c’était également un défi personnel. J’entendais beaucoup parler de difficultés, d’abandons de toute sorte, de moral d’acier, d’excellente condition physique obligatoire. Je voulais donc me mesurer à la montagne corse ! Et bien c’est fait et je ne regrette rien, ni ma préparation, ni mon équipement.

Punta Di Latuncellu - Corse
Punta Di Latuncellu – Corse

Il faut dire que la préparation est très importante. Pendant 4 mois précédant le GR20, je multipliais mes séances de running, je ne prenais jamais les ascenseurs, je me déplaçais qu’à pied voire en courant. J’ai fait de longues marches de 6H, 30km environ avec sac à dos lesté et bâtons, pour coller aux mieux aux véritables conditions.

Je pense que cela m’a vraiment aidé car je n’ai pas souffert physiquement, exceptés quelques petits coups de mou dans les interminables descentes vers les refuges – attention aux genoux fragiles !

Quel équipement avais-tu emporté ?

Mes précieux alliés, mes chaussures et mon sac à dos !

Equipement sac gr20 corse
Liste – équipement sac de David

La grande question pour les chaussures, plutôt taille basse ou montante ? GoreTex ou cuir ? Montagne ou trail ? Le choix a été difficile mais je ne regrette pas … Après de longues heures passées sur les forums et les blogs, je me suis fixé sur des profils cuir et montant.

Fourniture GR20 sac - David
Fourniture GR20 sac – David

Rien de mieux pour éviter les pièges aiguisés du GR20, étanches et résistantes, mes chaussures m’ont mené jusqu’au bout et avec brio !

Punta Innominata
Punta Innominata

J’ai dû me tordre une trentaine de fois la cheville, ce qui aurait sans aucun doute débouché sur une entorse si mes chaussures ne m’avaient pas protégé la malléole … A bon entendeur !

Liste trousse de secours David - GR20
Liste trousse de secours David – GR20

Il est important de bien les préparer, surtout pour les modèles cuir, une centaine de km au compteur avant d’entamer la plus belle des randonnées !

Équipement gr20 corse matériel
Équipement gr20 corse matériel

Me concernant pour le sac à dos, 38L ont largement suffit pour emporter le contenu de liste jointe. Bien entendu j’aurais eu du mal à glisser un gros sac de couchage avec matelas. Mais j’ai préféré ouvrir plus largement mon porte-monnaie pour un sac 5°C technique, léger et très peu encombrant … Le soir dans mon Merinos et mon collant, on dort comme un bébé !

Il faut dire que dans mon cas, je n’ai pas eu besoin de tente ni de matelas. Sachez que ce matériel, en général de qualité se loue très facilement dans les refuges et les bergeries. De plus, en terme de confort une tente en solo, c’est royal !

Encore des névés en cette fin juin ?

Ah la neige ! … C’est beau ! Si je devais refaire le GR20, je serais bien triste de ne pas y revoir la neige ! Elle donne du goût à votre randonnée.

Pointe des Eboulis enneigée
Pointe des Eboulis enneigée

Sans elle, elle serait bien moins une aventure ! Bien entendu, elle freine … beaucoup parfois (étape 4) ! Il faut mettre vos crampons, les enlever les ranger, les remettre, c’est vrai que c’est un peu fastidieux mais quel paysage !! Il faut dire que l’on n’est pas très rassuré au début, surtout dans les névés délicats au-dessus du lac de Capitello (étape 7).

Lac de Capitello vue du drone
Lac de Capitello vue du drone

Quel contraste ! Quelles belles images et belles vidéos j’ai pu réaliser là-bas ! Un souvenir inoubliable …

Tes impressions positives :

Un paysage époustouflant, magique avec ses conditions météo changeantes, parfois capricieuses, ce qui rajoute de la couleur à votre aventure. Les paysages changent à tous les passages de crêtes ou de cols, tantôt découverts dans la brume montante, tantôt ébloui par un névé encore bien blanc …

Passerelle Spasimata - GR20
Passerelle Spasimata – GR20

On n’est jamais seul sur le GR20, pour ma part, j’ai fait la connaissance de camarades de cordées formidables et courageux avec qui j’ai partagé plusieurs étapes …

Pour les autres, plus rapides, nous nous retrouvions au refuge, ou encore mieux, dans certaines bergeries dont l’accueil restera toujours en mémoire.

Refuge du Ciuttulu Di i Mori - Corse - GR20
Refuge du Ciuttulu Di i Mori – Corse – GR20

Une impression négative ?

Aucune … Même en cherchant, c’est une pure merveille ce GR20 !

Ton plus gros coup de cœur ?

La variété des paysages … saisissants !

Trou de la Bombe visible entre Paliri et Conca
Trou de la Bombe visible entre Paliri et Conca

Avec le silence parfois, l’impression d’être seul au monde et de se dire qu’on est en France, à une heure de nos bureaux et de notre train train citadin.

Tes étapes et refuges préférés ?

Les hauteurs dans la brume à l’étape 2, un air de Jarassik Parc !

Les aiguilles et les sommets qui apparaissent peu à peu …

Aiguilles de Bavella - GR20
Aiguilles de Bavella – GR20

Et la neige pardi ! L’étape 7, tout simplement sublime, la plus longue pour moi, éprouvante et belle à la fois … indescriptible, sauf en vidéo !

Punta Crucetta
Punta Crucetta

Les bergeries sont mes haltes préférées, n’hésitez pas quand vous avez le choix ! Dans mon carnet d’adresse, la Bergerie de Ballone et celle de Vaccagjia pour leur accueil et leur authenticité, celle de Matalza pour le repas et la bonne humeur du berger !

Pour les plus riches, arrêtez-vous sans faute à maison d’hôtes « Casa Alta » pour une pause bien méritée dans un lit plus que douillet à Vizzavona …

Un remerciement ?

Merci à mon ami Fred dit « Popeye », un formidable compagnon de cordée, boulanger à Saint-Hypolite du Fort qui m’a accompagné lors de plusieurs étapes, avec qui j’ai bien ri et qui ainsi a rendu cette fabuleuse épopée un peu plus ludique !

As-tu eu un objet qui fut pratique que tu pourrais partager ?

Ma petite éponge magique qui m’accompagne en me rafraichissant tout au long du parcours …

D’autres conseils à partager pour ceux qui préparent le GR20 ?

Pour vous donner toutes les chances de réussir dans cette formidable aventure, ne partez pas sans vous être préalablement bien préparé(e).

Habituez-vous à votre équipement, faites des petites randonnées à la journée avec tous votre équipement …

Si tu envisageais de de refaire, changerais-tu quelque chose ?

Absolument rien, tout était parfait !

Muvrella - GR20 - Corse
Muvrella – GR20 – Corse

Envie de rajouter quelque chose ?

Le GR20 restera longtemps gravé dans ma mémoire, intact. C’est une randonnée puissante, époustouflante, accessible à tous à condition de bien s’y préparer physiquement.

Je ne regrette absolument pas d’être parti tout seul, j’ai pu aller à mon rythme, sans être une contrainte pour quiconque. On y fait des rencontres formidables, en immersion dans cette nature encore intacte, une épopée qui dévoile les fabuleux paysages de l’Ile de Beauté … A faire et refaire !

Chaise du gardien -I Paliri
Chaise du gardien -I Paliri

Je partage mon film du GR20 avec des vues exclusives grâce à mon drone ainsi que toutes les étapes en vidéo sur :

Pensez à vous abonner à la chaine pour le prochaines étapes et bonus ! Si le film a plu, je partage également mon itinéraire pour ceux que cela intéresse véritablement …

Un grand merci David ! Oh oui, je pense que toutes tes vidéos du GR20 vont intéresser beaucoup de lecteurs, et merci pour toutes ces belles photos et le listing de ton sac aussi, c’est très pratique pour ceux qui sont en train de le préparer ! Maintenant, regardons toutes tes vidéos ! 🙂 A bientôt !

15 commentaires à propos de “David Laforge, photographe à Nantes – son GR20 en solo + vidéos GR20”

  1. Bonjour David!

    Ma conjointe et moi sommes aller faire du treking en Argentine tout le mois de janvier 2019 et nous avions déjà décidé comme prochain défi d’aller randonner le GR20. Ce voyage est prévu pour 2020 mais disons qu’après avoir visionner ton reportage nous aimerions tout simplement partir tout de suite !! C’est maintenant devenu une vraie urgence de nous rendre dans de si beaux paysages et de réaliser un aussi beau défi!

    Nous y serons cependant qu’en 2020 et nous aurons alors ma conjointe et moi, un beau 61 ans bien en forme! Oui oui, des p’tits vieux comme tu les aimes et qui bouffe toujours très bien….

    Nous hésitons à savoir si nous devrions planifier ce voyage pour juin comme toi ou plutôt pour début septembre. Les paysages enneigés sont de ceux que nous n’aimerions pas nous priver, mais est-ce que tu sais si les conditions de neige que tu as eu là-bas était à leur minimum ou à leur maximum pour cette période de l’année. Autrement dit, est-ce que ça pourrait être encore plus risqué ou tu as connu le pire?

    Nous avons aussi entendu dire qu’en septembre il y aurait plus de risque de pluie, le Meltem etc…?

    J’évalue aussi la possibilité d’apporter un drône afin d’essayer de réaliser des prises de vues, un peu comme les tiennes. Bien entendu je ne suis pas un photographe et j’aurai beaucoup à pratiquer avec l’appareil d’ici là. Je penses au drône Anafi de Parrot. Aurais-tu une opinion sur ce drône? Serait-il convenable et de qualité suffisante?

    Merci encore pour toutes ces belles images! Tu nous as fait rêver! Nous avons littéralement dévoré l’une après l’autre chacune de tes vidéos. D’une vidéo à l’autre, nous avions l’impression de te connaître personnellement. Un gros bravo pour tes belles images, tes impressions et tes commentaires en cours de route et ton bel humour…nous avons tellement rit!

    P.S.: Lors de notre visite sur le GR20, nous jeterons un petit coup d’oeil pour voir si on ne pourrait retrouver ta casquette ;-)!

    Denis et Sylvie
    Du Québec

    • Bonjour Denis,
      Merci pour ce joli message !
      QUE JE VOUS ENVIE TOUS LES DEUX de partir sur le GR20.
      Quelle incroyable et magnifique aventure …
      Tu te poses les mêmes questions que moi avant mon départ au printemps dernier !
      Alors ton commentaire plein de sincérité mérite des réponses précises :

      – Quelle période partir dans l’été ? JUIN sans hésiter ! partez à la fin du mois si vous ne souhaitez pas vous trimballer des crampons. Sachez qu’en effet l’année dernière il avait ÉNORMÉMENT neigé au printemps et que les névés étaient très persistantes de ce fait. Je pense que c’était d’ailleurs assez exceptionnel cette année là …Mais je le répète, si je devais le refaire, je serais bien déçu de ne pas les rencontrer sur ma route. C’est tellement plus beau ! … voire même excitant !! (ETAPE 7 !!!)
      Et puis en septembre, les rivières, cascades et torrents qui font partie de la beauté du GR20 sont bien moins importants.
      Concernant la période et la pluie, aucun pronostic à faire … il peut faire n’importe quel temps à n’importe quelle période de l’été. Mais personnellement, pour la beauté des paysages, je préfère un temps variable (sans trop de pluie) qu’un ciel bleu pendant 15 jours où tu n’y verras pas les magnifiques moments comme la brume qui se déchire au passage des cols de l’étape 2 et aux aiguilles de Bavella.

      – Le drone : c’est très tentant je comprends … ANAFI c’est très bien et ça suffit pour faire de belles images.
      Mais c’est aussi une contrainte (poids, ralentissement, stress, gestion des batteries …)
      Alors si tu l’emmènes, ce sera un défi supplémentaire, il faudra absolument que tu maîtrises parfaitement la bête et que tu connaisses bien ses limites. Car tu n’auras pas tellement d’occasion de le sortir, principalement à cause de la météo très changeante et très venteuse aux endroits les plus intéressants comme les crêtes, les sommets, les lacs et les cols. Mais si comme moi tu aimes repousser les limites de ton engin volant, ce sera un formidable terrain de jeu.
      J’ai sur disque plus de 16 heures de rushes au dessus du GR20, donc inutile de te dire combien de fois j’ai mis à l’épreuve mon aigle !! C’est tellement beau et varié que j’avais envie de le sortir à chaque occasion …
      Attention j’étais tout seul, prends en compte le temps qu’il te faudra pour sortir ton appareil le préparer et tout le tin touin, je dis cela c’est pour Sylvie qui en auras peut-être raz la casquette !

      D’ailleurs en parlant de casquette, je te prends au mot quant au coup d’œil que tu pourras jeter dans la remontée interminable d’Onda vers Vizzavone.

      Voilà mon adresse mail si tu veux d’autres infos laforge.david@orange.fr, ce sera avec grand plaisir, et puis j’adore les vieux qui randonnent sportif et qui aiment la bouffe ! 😉

  2. sublime, j »ai été littéralement conquis par ces vidéos, franchement j’avais l’impression d’y être et les plans de vue sont bluffants. Franchement très beau reportage d’autant plus que nous avons fait le gr20 nord 1 semaine après vous mais avec des conditions météo qui étaient tout autres. La Corse reste et restera ce merveilleux endroit ou j’adore randonner moi et mes amis, d’ailleurs nous y retournons fin juin début juillet, pour une autre aventure. Par ailleurs nous sommes du même département et fréquentons fréquemment le littoral de Pornichet au Croisic en passant par Piriac. Merci pour ce merveilleux reportage ou l’humour est en plus omniprésent.Bravo. Bruno

    • Merci pour le compliment !
      Quelle belle idée d’y retourner …
      Quant à moi, je le referai un jour sans rien changer, un peu plus tard …
      Je me prépare pour un éventuel ALTA VIA 2 (les dolomites en Italie) fin juin …

  3. Les couleurs sur le sentier sont magnifiques en octobre. Mais en effet vérifie bien sur le site du PNRC s’ils sont ouverts à la date de ton séjour. Dans le cas contraire, pas de douche ni de recharge de batteries (SAUF dans le SUD dans la plupart des bergeries qui sont à privilégier)

    Quel drone donc … Je dirais un dji SPARK, performant et surtout très léger, tu peux prendre son grand frère comme le mien un MAVIC PRO mais il t’en coûtera plus cher et sera plus lourd dans ton sac avec toutes ses batteries (j’en avais 7). Pas de batteries autonomes ni de chargeur solaire, et j’ai bien fait car trop lourd et trop long à recharger, j’avais un adaptateur qui me permettait de charger mon téléphone avec une batterie de drone.

    Pour moi cette année en juin ce sera le GR54, autour des Ecrins, je reviens du GR34 en Bretagne ou j’en ai pris plein les yeux …

    • Merci pour ta réponse et tes conseils… j’ai hâte de voir tes prochaines vidéos ! Je reviendrai vers toi en m.p si tu veux bien si j’avais besoin d’autres conseils! Merciiii🏔

  4. Bonjour,
    Merci, ta question sur les drones est très générale … Dans quel cadre veux tu l’utiliser ? Tout dépend du domaine d’application, de l’environnement et de ton niveau. Sois plus précis et dis moi ce que tu veux faire avec et je pourrais t’orienter … Salut !

    • En fait , nous projetons mon mari et moi de faire le Gr20 en octobre … vos vidéos m’ont fait rêver… je n’ai aucune expérience en drone … nous sommes des randonneurs et il me servirait pour nos randonnées en général et autres…. le vôtre doit être d’une tres bonne qualité et fiable … vis à vis des refuges, nous savons qu’en octobre les gardiens ont déserté les refuges , est ce qu’il y a l’électricité pour recharger , douche chaude (😄)… vous y retournez cette année ? Je ne manquerez pas de vous visionner et révisionner… 😉😄

      • Je continue mon message …
        Saches que c’est un défi de filmer en drone sur la totalité du GR20 eu égard aux conditions météo capricieuses, du temps de paramétrage de ta machine avant chaque sortie, et en effet de la gestion de tes batteries qui auront que peu d’occasions d’être rechargées dans les refuges …
        Très sincèrement il faut de l’expérience et une parfaite connaissance de son engin pour filmer sur ce sentier, très souvent balayés par des vents, violents parfois et en rafale et cela quelque soit le modèle que tu aies choisi. C’est se rajouter un stress supplémentaire sur un parcours difficile.

        MAIS quel beau défi à partager avec les autres !
        L’avantage qu tu as sur moi c’est que vous êtes deux. C’est énorme, l’un peut filmer l’autre en se posant et en se concentrant sur sa prise de vue. La plupart de mes rushes étaient réalisés en mode FOLLOWER (poursuite du sujet) ce qui implique un minutieux paramétrage du drone et une perte de temps importante sur l’étape. Je suis parfois arriver tard aux refuges à cause de cela, manquant ainsi parfois de diner.

      • Les couleurs sur le sentier sont magnifiques en octobre. Mais en effet vérifie bien sur le site du PNRC s’ils sont ouverts à la date de ton séjour. Dans le cas contraire, pas de douche ni de recharge de batteries (SAUF dans le SUD dans la plupart des bergeries qui sont à privilégier)

        Quel drone donc … Je dirais un dji SPARK, performant et surtout très léger, tu peux prendre son grand frère comme le mien un MAVIC PRO mais il t’en coûtera plus cher et sera plus lourd dans ton sac avec toutes ses batteries (j’en avais 7). Pas de batteries autonomes ni de chargeur solaire, et j’ai bien fait car trop lourd et trop long à recharger, j’avais un adaptateur qui me permettait de charger mon téléphone avec une batterie de drone.

        Pour moi cette année en juin ce sera le GR54, autour des Ecrins, je reviens du GR34 en Bretagne ou j’en ai pris plein les yeux …

        Bon GR !

  5. Bonjour! Que me recommandez vous en achat de drone et quel prix faut il prévoir … votre travail est Super!!

  6. Bravo! C’est tout simplement magnifique! J’ai eu la chance de faire une grande partie du GR20 .que d’émotions de revoir cela! Merci pour ce beau partage! Je serais ravi de pouvoir discuter avec vous de certains aspect technique de votre film .Merci d’avance. Gilles

A vous de laisser un commentaire !