Capitaine Rémi, blogueur voyageur – son GR20 en 8 jours

Bonjour Capitaine Rémi ! Peux-tu te présenter aux lecteurs stp :

Je suis un jeune trentenaire qui a décidé d’être le capitaine de sa vie. Il y a deux ans, j’ai écrit ma liste de rêves et je suis parti au bout du monde pour les réaliser sous forme de défi : Traverser de l’Atlantique en voilier, rejoindre Bruxelles en Vélib, faire Paris-Madrid en autostop, et le dernier en date faire le GR20 en 8 jours. J’aime sortir de ma zone de confort et me lancer des défis un peu fous. Je tiens un blog de voyage « Capitaine Rémi » où je raconte toutes mes aventures.

Si je comprends bien, ton métier consiste à voyager et à parler de tes voyages. Peux-tu nous en dire plus sur ce métier de rêve ? Combien de temps cela prend pour faire tes vidéos ? Combien de voyage environ fais-tu par an ?

J’exerce le métier de blogueur voyageur à 100%, mais je ne vis pas de ce métier (Je vis sur mes économies pour le moment). Je crée du contenu de qualité, surtout des vidéos. Mon objectif est d’être payé pour assurer la promotion d’une activité, un voyage ou un pays. La route est encore longue puisque depuis 2 ans, seulement deux voyages ont fait l’objet d’un sponsoring. La création de vidéos prend énormément de temps, que ce soit le tournage, le montage ou encore la diffusion. En terme de montage, je dirais que je passe 2 jours complets pour une vidéo de 5 minutes.

Fais-tu du sport habituellement ?

Je fais du sport depuis tout petit (du foot), mais depuis que je voyage, j’ai arrêté toute activité physique régulière. Je cours de temps en temps pour entretenir la forme et je viens tout juste de me découvrir une autre passion : l’escalade.

As-tu déjà fait des randonnées ?

Il y a 9 ans, j’avais fait une superbe randonnée en autonomie de 2 jours en Tasmanie au Freycinet National Park. J’en avais pris plein les yeux ! Sinon, l’année dernière, avec un organisme, j’ai marché 5 jours pour rejoindre la cité perdue en Colombie. C’était un niveau facile, on n’avait même pas à porter nos sacs à dos 🙂

A quelle période as-tu fait le GR20 ?

Je suis parti du 13 Septembre au 21 Septembre 2016. Je suis arrivé en avion à Bastia et je suis descendu en autostop jusqu’à Conca, la ville du début du GR20 dans le sens Sud-Nord. J’y ai rejoint Youri, mon binôme ! 8 jours plus tard, nous étions à Calenzana dans le Nord.

Quel était le contexte, la démarche de vouloir faire le GR20 pour toi ? Qu’as-tu préparé pour effectuer ton GR20 ?

Je voulais vivre une aventure humaine avec un pote d’enfance. Nous voulions tous les deux nous surpasser et c’est pour cela que nous avons choisi de faire le GR20 en 8 jours. En vrai, nous voulions le faire en 7 jours, mais cela n’a pas été possible à cause du temps et aussi de ma condition physique qui n’était pas suffisante. La prise de décision s’est faite au début du mois d’août. Même si l’envie était là, il a été difficile de trouver la motivation pour se préparer physiquement. Je courrais une fois par semaine, pas plus…

Quel type de matériel avais-tu avec toi ?

Un seul sac à dos de 30 litres qui au final pesait une dizaine de kilos. Avec cette capacité, il a fallu faire des choix pour tout faire rentrer dedans. J’avais le strict minimum pour tout. Je n’avais pas de change pour le soir, ni de claquettes. A mes pieds, des chaussures de trekking Salomon qui ont parfaitement fait l’affaire. J’avais 2 gourdes pouvant contenir au total 2,5 litres d’eau. Ce n’était pas super pratique pour boire. Pas de tente, ni de réchaud, nous comptions sur les auberges pour nous les fournir. Par contre, j’avais un sac de couchage 5 degrés, ainsi qu’un tapis de sol qui n’a pas vraiment servi. Niveau nourriture, on avait de la semoule et des nouilles chinoises, ainsi qu’un tupperware pour pouvoir manger dedans. On avait aussi des fruits secs (bananes et amandes) et quelques barres de céréales. Et pour filmer, j’avais un Reflex de chez Canon, ainsi qu’une Gopro avec trépied.

Quel a été l’objet, ou l’astuce le / la plus importante pour toi ?

Mon sponsor Allibert Trekking m’avait envoyé un foulard technique, je n’en avais jamais porté auparavant et j’ai été conquis. C’est pratique pour le froid en mode écharpe, pour la transpiration en mode bonnet ou pour éviter les coups de soleil sur le crâne. Ah mais j’allais oublier le plus important à mes yeux : mes bâtons de randonnée !

Quelles sont tes impressions ?

J’ai été impressionné par la diversité de paysages qu’offre la Corse. Dans la même journée, on peut être en pleine forêt sous la pluie, l’heure d’après, on marche dans une plaine en plein soleil, et encore après, on se retrouve sur une crête avec de la roche à 360 degrés. Bref, c’est génial ! J’ai trouvé que le GR20 était très bien balisé. J’avais un peu peur en me lançant sur le GR20, mais on ne s’est jamais perdu, si ca ce n’est pas une preuve !

Qu’as-tu le moins et le plus apprécié à propos dans ton GR20 ? Ton coup de cœur n°1 !

La pluie, c’était horrible car on n’a vraiment eu un temps de chiotte. Mais en même temps, ceux sont les moments qui m’ont le plus marqué. Je me souviens être complètement trempé sous la pluie, mais de me sentir particulièrement bien et en pleine harmonie avec la nature.

Un coup de gueule ? Un message à faire passer ?

Le GR20 est très propre. Merci aux futurs randonneurs d’en prendre soin. Et si vous voyez un petit papier devant vous, ramassez le 🙂

Si c’était à refaire, que changerais-tu ?

Je prendrais plus mon temps pour avoir l’opportunité d’apprécier chaque moment. Le faire en 8 jours, c’est sportif et cela ne laisse pas le temps d’admirer ou de respirer, on est dans un défi où chaque minute compte. Quand je dis ça, je ne suis pas du tout déçu de l’avoir fait en 8 jours, je dis simplement que si je devais refaire le GR20, je prendrais mon temps et je le ferais évidemment du Nord vers le Sud pour voir la différence.

Envie de rajouter quelque chose ?

Je vous invite à voir mes vidéos sur le GR20 pour avoir un aperçu de ce à quoi ressemble un GR20. (vidéos publiées en fin d’article)

Quel(s) conseil(s) que tu pourrais partager à nos lecteurs qui préparent leur GR20 ?

J’ai écrit un énorme article sur le sujet que je trouve le plus important : la préparation de votre sac à dos pour le GR20. Je conseille à tout le monde de partir le plus léger possible et d’avoir un sac le plus petit possible. Ne vous encombrez pas d’un sac de 20 kilos, vous allez vous casser le dos et vos jambes ! Allez à l’essentiel et prenez le strict minimum.

Retrouvez Capitaine Rémi sur son site internet, Facebook, Instagram et Youtube.

Et maintenant, pour le bonheur de tous 🙂 voici ses vidéos du GR 20 :

Vidéo 1 : La peur d’échouer

Vidéo 2 : EN MARCHE : de Bavella à Bassetta

Vidéo 3 : Dispute et changement de plan :

Vidéo 4 : TOUJOURS PLUS (de Col di Verde à Vizzavona)

Vidéo 5 : PERDUS (de Vizzavona à Pietra Piana)

Vidéo 6 : UNE BELLE JOURNÉE (de Pietra Piana à Col de Vergio)

Merci pour ton retour d’expérience et pour tes vidéos Capitaine Rémi ! 🙂

Une réponse à “Capitaine Rémi, blogueur voyageur – son GR20 en 8 jours”

  1. Rétroliens : Yann originaire du Var : son GR20 sud-nord en 8 jours

A vous de laisser un commentaire !